Restez connectés avec nous
Hamaroui se confie : Agression, tension, supporters et avenir au PSG
@Iconsport

Club

Hamaroui se confie : Agression, tension, supporters et avenir au PSG

L’équipe féminine du Paris Saint-Germain a été secouée cette saison. Il y a notamment eu l’agression subie par sa coéquipière Kheira Hamraoui (milieu de 31 ans) le jeudi 4 novembre. Un événement d’autant plus perturbant qu’Aminata Diallo, milieu de 26 ans, a été placée en garde à vue, sans qu’il y ait une indication précise d’une implication de la joueuse un temps soupçonnée. Récemment, Me Saïd Harir, l’avocat de Hamraoui, a écrit à la direction du PSG pour se plaindre de son comportement, des supporters, ainsi que de 3 joueuses : Diallo, Kadidiatou Diani (attaquante de 26 ans) et Marie-Antoinette Katoto (attaquante de 23 ans). Il y a aussi eu des tensions à l’entraînement et une mise à l’écart en fin de saison. Ce mercredi, la joueuse s’est confiée à propos de cette année difficile dans L’Equipe.

Hamraoui « Il y avait une ambiance lourde. Les filles étaient partagées entre incompréhension, peur et colère. »

« Pourquoi décider de vous exprimer aujourd’hui ?

Depuis mon agression, j’ai été hyper sollicitée par de nombreux médias. J’ai choisi de garder le silence car j’avais déjà besoin de me reconstruire. Ensuite, je ne voulais pas m’exprimer tant que la saison n’était pas terminée. Et je ne voulais pas entrer dans le jeu des réseaux sociaux en passant mon temps à répondre à chaque fausse information publiée sur ma personne. Je parle aujourd’hui pour me soulager et rétablir certaines vérités.

Quel accueil vous ont réservé vos coéquipières ?

En les retrouvant, j’ai senti un vestiaire sous le choc. Il y avait une ambiance lourde. Les filles étaient partagées entre incompréhension, peur et colère. La grande majorité d’entre elles m’a soutenue. J’ai également été touchée par le soutien de l’ensemble du staff et du club. Ma reconstruction aurait été bien plus difficile si je n’avais pas été soutenue.

Hamraoui « Je fais confiance à la justice pour éclairer cette affaire. »

Pourquoi avoir orienté les enquêteurs vers Aminata Diallo ?

Je ne prends pas la parole aujourd’hui pour parler de l’enquête judiciaire. J’ai été entendu par les enquêteurs, j’ai raconté ce que j’ai vécu. Que chacun reste à sa place. Je ne suis ni juge, ni enquêteur, ni procureur. Je fais confiance à la justice pour éclairer cette affaire. 

Vous avez aussi été prise en grippe par certains supporters…

Le 11 mars contre Montpellier à domicile, j’étais remplaçante et une de mes coéquipières s’est blessée assez vite. Au moment d’entrer en jeu, j’ai entendu des chants hostiles et des insultes qui venaient des tribunes. J’étais à la fois surprise, choquée et apeurée. Au coup de sifflet final, je me suis effondrée.

Hamraoui « je me tiens à la disposition du club pour la saison prochaine. »

Le PSG vous a suffisamment soutenue ?

Le club a mis des mesures en place pour me protéger et m’aider. Je suis sous contrat avec le PSG jusqu’en juin 2023 et je me tiens à la disposition du club pour la saison prochaine comme toutes les joueuses sous contrat. Ma passion et mon envie sont intactes. »

Il ne fait aucun doute que Hamraoui a vécu des moments très difficiles. Peu importe le contexte, une agression est une épreuve. En plus de cela, elle a ensuite été en difficulté avec plusieurs histoires, de la tension et de la pression. Ce qui vient nuire à sa saison, en plus des douleurs mentales et physiques. On ne peut pas que la milieu de terrain n’ait fait aucune faute, nous ne sommes pas ici pour juger des possibles actions ou mots. Comme le dit très bien la joueuse, laissons les enquêteurs faire leur travail pour que l’on puisse y voir clair.

Ce qui est sûr, c’est que cette affaire a été une vraie difficulté pour Hamraoui et le PSG. Ce qui n’empêche pas la joueuse de rester ouverte à l’idée de rester, même si cela semble très compliqué compte tenu des tensions avec des coéquipières. Il faut que le club fasse des choix cet été pour réinstaller une ambiance positive dans son groupe des Féminines.

Hamraoui ne peut pas être placée en seule fautive dans tout cela, mais le fait est que les tensions sont aujourd’hui autour d’elle. Une image qui sera d’ailleurs difficile à effacer, alors qu’il faut aussi réussir à se relancer sportivement en retrouvant la pleine forme physiquement et la confiance.

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Club