Restez connectés avec nous
Herrera se confie : son rôle, Pochettino, stars, Messi, Ramos et Mbappé
©Iconsport

Club

Herrera se confie : son rôle, Pochettino, stars, Messi, Ramos et Mbappé

Ander Herrera, milieu de 32 ans du Paris Saint-Germain arrivé en 2019 suite à la fin de son contrat à Manchester United, a longuement répondu aux questions de Marca. L’Espagnol a évoqué son très bon début de saison, sa mentalité, le travail défensif, les grandes attentes autour de Paris, le trio offensif de stars, les qualités exceptionnelles Lionel Messi (attaquant de 34 ans), l’avenir de Kylian Mbappé (attaquant de 22 ans sous contrat jusqu’en 2022), et le retour attendu de Sergio Ramos (défenseur central de 35 ans).

Herrera « Ma mission est de redonner de l’équilibre à l’équipe. »

Quatre buts et deux passes décisives en sept matchs cette saison. Comment mon jeu a changé ?

En rien. Je continue de m’entraîner et de jouer de la même manière. Peut-être que maintenant, avec autant d’attaquants de haut niveau devant, les adversaires négligent davantage l’arrivée des milieux, et cela me profite. En dehors de cela, l’explication est que c’est du football. La balle « tombe » sur moi et j’en profite. Mais… il ne faut pas s’étonner si un jour cette séquence s’arrête… parce que ce n’est pas normal (rires)

Rien ‘a changé tactiquement ?

Non, je continue à faire la même chose, vraiment. Je n’ai pas changé de poste. Ma mission est de redonner de l’équilibre à l’équipe, de savoir quand accélérer le jeu et quand tenir le ballon pour que l’équipe respire.

Je me définis comme un box to box ?

Oui, je suis un joueur qui fait des kilomètres, qui essaie d’être proche des attaquants pour apporter du soutien et récupérer… et proche de la défense pour mettre en place le bloc bas. De nos jours, en raison des exigences physiques du jeu, tous les milieux doivent faire ce travail de box to box. Le rythme des matchs s’est accéléré, il est très élevé, et nous les footballeurs sommes de plus en plus sportifs.

Herrera « si on leur demande de toujours faire la différence, on ne peut pas leur demander de faire 13 kilomètres par match. »

En tant que milieu de terrain, comment c’est d’avoir les 3 stars théorique libérées de la participation défensive ?

Herrera se confie : son rôle, Pochettino, stars, Messi, Ramos et Mbappé

Ander HERRERA of Paris Saint Germain (PSG) celebrates his goal during the French Ligue 1 Uber Eats soccer match between Paris Saint Germain and Clermont at Parc des Princes on September 11, 2021 in Paris, France. (Photo by Baptiste Fernandez/Icon Sport) – Parc des Princes – Paris (France)

En rien. Les cracks sont ceux qui font la différence et gagnent les matchs, et le reste d’entre nous doit être à leur service, même si je sais qu’ils travailleront comme tout le monde. Mais si on leur demande de toujours faire la différence, on ne peut pas leur demander de faire 13 kilomètres par match. Cela peut être demandé à moi, Wijnaldum, Gueye ou Paredes. Pas à eux.

Pourquoi pensez-vous que vous n’êtes pas le titulaire indiscutable dans vos équipes du début à la fin ?

Les bilans sont faits en mai. Si je ne me trompe pas, dans toutes mes équipes, j’ai terminé la saison parmi les 11 joueurs qui ont joué le plus de minutes. L’année dernière, j’étais huitième au PSG. Être titulaire ou non est relatif. Être disponible est important pour moi. J’apprécie beaucoup cela chez un joueur, être apte et utile pour votre équipe autant de matchs que possible. Il est vrai que parfois je n’ai pas été le titulaire indiscutable, mais je finis toujours par être satisfait de mon bilan.

Pourquoi j’ai aussi peu joué en sélection ?

D’abord parce qu’il y a sept ou huit ans on avait les meilleurs milieux du monde : Xavi, Iniesta, Cesc, Busquets, Cazorla… c’était un milieu de terrain pratiquement intouchable. Cela a également touché Gabi ou avant Mikel Arteta. Plus tard, quand ils ont pris leur retraite, cela m’a embêté de ne pas représenter mon pays, quelque chose que je considère unique et que j’apprécie beaucoup. Mais surtout, je respecte et respecterai les décisions des entraîneurs. S’ils ont pris d’autres joueurs, c’est qu’ils pensaient qu’ils pouvaient apporter plus que moi. Mon obligation est d’essayer de convaincre le coach que j’ai une place.

Herrera « Ils sont unis par leur passion du football, par le fait d’y penser toute la journée. »

Marquer des buts, c’est un argument en plus ?

Toujours, c’est clair, un milieu de terrain qui marque est important pour une équipe, mais honnêtement, c’est une question plus pour le coach que pour moi. Je vais essayer de continuer à donner des arguments pour qu’ils puissent sur moi, toujours dans le plus grand respect. Je fais partie de ceux qui pensent que l’équipe nationale est sollicitée sur le terrain, en jouant bien, et non avec des mots et de la parole.

Pochettino ressemble à Bielsa ?

Ils sont unis par leur passion du football, par le fait d’y penser toute la journée. Tu les croises dans un couloir et tu vois qu’ils ont la tête dans le jeu. Le football les absorbe. J’ai vu cela dans les deux et peut-être moins dans d’autres entraîneurs. D’autres savent comment se déconnecter davantage. On le voit aussi dans les heures qu’ils mettent dans le centre d’entraînement.

Poche et son équipe pensent toujours à l’avenir, à laisser un héritage au club où ils se trouvent. Il l’a déjà fait à Tottenham, qui était un club sympa, qui ne se plaçait pas dans le top 5 du championnat, et maintenant, il se bat pour les titres. Pochettino a changé l’histoire du club car maintenant il a sa place.

Le sentiment en voyant Tuchel remporter la Ligue des Champions ?

Je me suis dit simplement que c’était du football, que huit mois avant on perdait la même finale de Ligue des champions avec lui sur le banc. Ce sport s’est avéré être un mystère, et aucun autre sport ne réserve autant de surprises. Chelsea avait Lampard, avec des joueurs comme Rüdiger ou Marcos Alonso qui ne comptaient pratiquement pas… Tuchel arrive, ils jouent avec lui et ils sont essentiels. Le football est imprévisible, il laisse toujours une porte ouverte à la surprise, ce qui n’arrive pas dans un Final 4 de basket ou en NBA, où les mêmes gagnent toujours. Je ne saurais pas comment l’analyser mais je le vois ainsi.

Le Barça n’est plus parmi les favoris de la LDC ?

L’autre jour, à la fin du Barca-Bayern (0-3), j’ai dit à un ami de Barcelone, dans notre groupe WhatsApp, de ne pas être pessimiste. J’ai commencé à regarder l’équipe et personne n’exclurait une équipe avec De Jong, Busquets, Coutinho, Pedri, Agüero, Dembelé, Depay, Ansu Fati… Pour moi, le Barça a toujours une équipe.

 » Je ne sais pas s’ils vont se relayer ou faire des ‘pierre, feuille, ciseaux’. »

Qui va tirer les penaltys au PSG ?

La vérité est que ce n’est pas encore arrivé et nous n’en avons pas parlé, mais j’ai juste une idée claire : que je ne vais pas les titres (rires). Je n’ai que cette certitude. Mais je ne pense pas que ce soit un problème car « Ney », Leo et Kylian ont une relation fantastique. Je ne sais pas s’ils vont se relayer ou faire des « pierre, feuille, ciseaux » (rires). Je n’en ai aucune idée pour le moment.

Herrera se confie : son rôle, Pochettino, stars, Messi, Ramos et Mbappé

Ander HERRERA of PSG celebrates his goal during the Ligue 1 Uber Eats match between Brest and Paris Saint Germain at Stade Francis Le Ble on August 20, 2021 in Brest, France. (Photo by Matthieu Mirville/Icon Sport) – Ander HERRERA – Irvin CARDONA – Stade Francis-Le-Blé – Brest (France)

Comment sont les toros au PSG ? Les stars vont beaucoup au milieu ?

C’est compliqué pour qu’ils aillent au milieu, surtout Leo. L’une des choses qui m’a le plus surpris avec Messi, depuis qu’il est arrivé, c’est qu’il ne se détend pas même dans les toros. Dans chaque club les toros ont des règles : ça ne vaut pas la peine de lever le ballon, une ou deux touches, on ne peut pas répéter la passe au même joueur… mais Léo, le premier jour, ne s’est pas trompé une fois, même s’il y avait des règles nouvelles. N’importe qui va au centre plusieurs fois, mais pas lui.

Herrera « Messi est le meilleur dans tout le reste. »

Lequel des 3 a le plus de qualité technique ?

Kylian est le meilleur au monde avec des espaces ; « Ney » est le meilleur de la fantaisie, de l’imagination, pour faire un mouvement auquel personne ne s’attend ; et Messi est le meilleur dans tout le reste : pour comprendre le jeu, savoir quand jouer long et quand jouer court ; en sachant ce qui se joue à tout moment. Leo pourrait être le meilleur arrière droit; le meilleur arrière gauche… tout sauf le gardien.

Si je comprends que les gens considèrent que c’est un échec si on ne gagne pas la LDC avec eux ?

« Je ne le comprends pas. Je ne comprends pas que d’autres grosses équipes ne soient pas obligées de gagner la Ligue des Champions comme le PSG. Je pense que jouer une finale et une demi-finale d’affilée est un exploit incroyable pour un club aussi jeune que celui-ci, et je ne comprends pas que cela soit vu comme un échec. C’est incroyable que personne ne demande à Madrid, Chelsea, Barca, City, Juve…mais à nous. Je pense que c’est disproportionné.

Herrera « Je pense que cela dépend de ce qui se passe cette année. »

En Espagne, il y a de l’aversion pour le PSG après qu’il ait pris Messi et Ramos ?

Le football suscite les passions. Je comprends qu’il y ait des gens en Espagne pour qui ça fait mal que le capitaine du Barça et du Real Madrid soient maintenant avec nous. C’est le foot.

Comment va Ramos ?

Je sais qu’il souffre beaucoup de ne pas pouvoir jouer, mais aujourd’hui je l’ai vu et il était super motivé, souriant et impatient de s’entraîner avec le ballon avec le reste du groupe.

Mbappé va rester à la fin de la saison ?

Je pense que cela dépend de ce qui se passe cette année. S’il se sent important, le club aura plus d’arguments pour qu’il reste. Les coéquipiers feront tout pour qu’il se sente à l’aise mais c’est une décision très personnelle.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Club