Restez connectés avec nous
Kehrer évoque les critiques "on est très, très vite jugé. Il n’y a pas de zone grise."
©Iconsport

Club

Kehrer évoque les critiques « on est très, très vite jugé. Il n’y a pas de zone grise. »

Thilo Kehrer, défenseur de 24 ans arrivé au Paris Saint-Germain en 2018 en quittant Schalke 04 (son club formateur), s’est confié dans une interview accordée à Ouest-France et publiée ce mardi matin. L’Allemand est notamment revenu sur la période difficile traversée à Paris et comment il a réussi à en ressortir pour signer un bon début de saison 2021-2022, avec même un retour en sélection allemande durant la trêve internationale.

Kehrer « Ce sont eux qui te voient travailler tous les jours, et savent. »

« Important d’avoir des proches dans les moments difficiles ?

Oui c’est important. Dans le business du foot, on est très, très vite jugé. Il n’y a pas de zone grise. C’est soit noir, soit blanc. Il faut savoir gérer cela. Se recentrer sur ce que disent tes coéquipiers, ton coach. Ce sont eux qui te voient travailler tous les jours, et savent. Mes proches comptent aussi beaucoup. Et puis il ne faut pas trop entendre les critiques. Quand on n’est pas dans une bonne phase, on le sait. Dans chaque carrière il y a des moments difficiles. Mais on a toujours envie de s’en sortir, de s’améliorer. On travaille, et les gens qui sont proches savent les sacrifices qu’on fait.

Un ami m’a appris une phrase qui résume bien tout ça : ‘Dans une forêt, on entend toujours plus le bruit d’un arbre qui tombe, que le bruit de tous les arbres qui poussent.’

Kehrer « Il faut toujours croire en soi et travailler sur des choses importantes. »

Mon début de saison est une bonne réponse ?

Oui, oui. Il faut toujours croire en soi et travailler sur des choses importantes. Là, j’ai profité des vacances pour me reposer. Me régénérer physiquement et mentalement. Et la préparation m’a fait du bien. J’ai envie de rester dans cet état.

Le plus usant, c’est la fatigue mentale ou physique ?

Les deux. Ça a je pense la même importance. »

En effet, les avis dans le football ont maintenant tendance à fuser sans mesure, que ce soit pour le positif ou le négatif. Il suffit de quelques belles performances pour être excellent et de quelques ratés pour être complètement remis en question. Bien sûr, la mauvaise période de Kehrer a été plus longue que cela et il y avait de quoi douter de sa capacité à être de nouveau performant au PSG. L’Allemand avait perdu confiance en lui et était dans un cercle vicieux avec des erreurs supplémentaires.

Il est indéniable qu’il a été une faiblesse au PSG pendant plusieurs mois. Mais cela ne veut pas dire qu’il est intrinsèquement un mauvais joueur. Il n’a pas réussi de jolis débuts à Schalke au hasard, tout comme il avait été performant durant ses premiers mois au PSG. Et un joueur n’arrive pas en sélection allemande au hasard. Seulement, il fallait trouver comment se relancer.

Visiblement, le fait d’avoir du temps cet été a fait beaucoup de bien pour se ressourcer mentalement et se préparer physiquement. Kehrer revient en forme et c’est une très bonne chose pour le PSG, qui est loin d’avoir trop de défenseurs dans son effectif. On lui souhaite bien sûr de continuer dans ce sens.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Club