Restez connectés avec nous
Kimpembe revient sur son parcours en Equipe de France et les statuts
©Iconsport

Club

Kimpembe revient sur son parcours en Equipe de France et les statuts

Presnel Kimpembe, défenseur de 25 ans du Paris Saint-Germain, s’est exprimé auprès de l’Agence France Presse, sur son parcours en Équipe de France. Il aborde ses débuts tardifs avec les bleuets avant de revenir sur son statut de remplaçant lors de la Coupe du Monde 2018 avec les A. Il évoque aussi les leaders de cette équipe et comment le mariage réussi à prendre entre les joueurs.

Kimpembe « Il fallait engranger de l’expérience et de la confiance pour pouvoir y penser »

Kimpembe revient sur son parcours en Equipe de France et les statuts

Presnel Kimpembe – 12.11.2015 – France U21 / Irlande du Nord

Une arrivée tardive en Equipe de France, c’est là que mon ambition s’est concrétisée ?

« Forcément, quand on y goûte un petit peu… C’est notre passion, même si on ne pense pas toujours tout de suite au monde professionnel et au plus haut niveau. A force de pouvoir les côtoyer au quotidien, on se rend compte qu’il y a peut-être l’opportunité. C’est quelque chose qui est venu au fur et à mesure, mais il fallait engranger de l’expérience et de la confiance pour pouvoir y penser. »

C’est vrai que Kimpembe a débuté sa carrière avec les équipes de jeunes en 2015, il avait 20 ans. C’est plus tard que bon nombre de joueurs. Mais le titi parisien n’a jamais été « précoce » ni même mis en avant pendant ses premières années. Il a dû y aller pas à pas, à la force du travail. 

Petit à petit, les choses ont commencé à bouger pour comme sa présence de plus en plus grande dans l’équipe professionnelle du PSG. Kimpembe est un garçon humble et il explique que tout s’est fait étape par étape pour lui. Il n’était peut-être pas prédestiné à devenir un titulaire en Équipe de France A, mais à force d’abnégation, il a fait son trou. 

Kimpembe « Même si j’étais remplaçant, je pense qu’on a tous notre petite part de responsabilité »

Kimpembe revient sur son parcours en Equipe de France et les statuts

Presnel Kimpembe of France during the decoration of the French football team to celebrate their title of FIFA World Champion at Elysee Palace on June 4, 2019 in Paris, France. (Photo by Baptiste Fernandez/Icon Sport)

Le Mondial 2018 a forgé le Kimpembe d’aujourd’hui ?

Bien sûr. Même si j’étais remplaçant, je pense qu’on a tous notre petite part de responsabilité. Je suis quelqu’un d’assez extraverti, qui aime bien aller vers les autres, qui crée des liens et je pense que mon rôle à ce moment-là, c’était un petit peu ça. Même si comme tout le monde, j’aurais aimé faire davantage, ça m’a appris à grandir, ça a forgé encore plus le mental que j’ai déjà. »

3 ans après ses premières piges avec les espoirs, il a réussi à obtenir son billet pour le mondial 2018 avec l’Équipe de France A. Après seulement deux saisons plus abouties, il a donc réussi à se faire une place. Surtout sa saison 2017/2018, il a enchaîné les matchs avec le PSG et a montré de belles qualités. Suffisamment, pour que Didier Deschamps, le sélectionneur, lui fasse confiance pour venir pour le mondial (victorieux quelques semaines plus tard). Il n’a pas marqué de son empreinte cette Coupe du Monde, pourtant, il a fait sa place par ce qu’il a dégagé dans la vie du groupe. Désireux de faire plus, mais barré par d’autres profils, Kimpembe a fait du Kimpembe, il a véhiculé sa joie et ses facéties à tout un groupe. 

Kimpembe « Il fallait engranger de l’expérience et de la confiance pour pouvoir y penser »

Au PSG, je suis un grand frère mais en Equipe de France il y en a déjà, comment gérer l’écart ?

« Je ne dirais pas qu’il y a un écart. Chacun sait ce qu’il a à faire et ce qu’il a à dire. Pour être un leader, il n’y a pas d’âge. Mais c’est vrai qu’ici, il faut aussi savoir respecter les statuts de chacun, l’expérience de chacun. Steve (Mandanda), par exemple, c’est un leader de cette équipe, c’est un ancien. Moi, je l’appelle tonton ! »

Kimpembe revient sur le rôle qu’il possède dans cette Équipe de France et bien sûr qu’il y a des statuts. Mais Kimpembe le précise, il n’y a pas d’âge pour être un leader. Les statuts sont à respecter, mais il ne faut pas que cela paralyse la progression des plus fraîchement arrivés. Cette année, Kimpembe est bien intégré dans cette équipe, il est encore jeune, mais il a réussi à récupérer un statut à la force du travail. C’est intéressant de voir que les statuts existent et qu’ils sont respectés sans pour autant qu’il y ait une vraie hiérarchie. Chacun a le droit d’exister en tant que joueur et personne. Tout cela favorise un groupe qui vit bien ensemble. C’est essentiel pour Didier Deschamps.

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Club