Restez connectés avec nous
Leonardo défend le Qatar et raconte sa joie d'être le directeur sportif du PSG
©Iconsport

Club

Leonardo défend le Qatar et raconte sa joie d’être le directeur sportif du PSG

Leonardo, directeur sportif du Paris Saint-Germain, s’est exprimé sur Europe 1, afin d’évoquer son rôle de directeur sportif, mais aussi de ses relations avec le Qatar. Il en profite pour défendre le club et dire tout le bien qu’il pense de Nasser Al-Khelaïfi, le président du club. Pour lui le Qatar réussi de grandes choses et il ne faut pas douter de la sincérité de leur démarche.

Leonardo « Peu de clubs ont un directeur sportif ou peut-être qu’on ne le connaît pas… »

« C’est un rôle bizarre. Peu de clubs ont un directeur sportif ou peut-être qu’on ne le connaît pas… Le rôle dépend beaucoup de comment fonctionne le club. Ce n’est pas écrit qu’un directeur doit faire telle tâche. Pour moi, je suis ici car c’est une histoire qui s’est écrite avec le temps, le fait que j’aie joué ici, mon rapport avec Nasser et le Qatar. Tout ça me donne l’impression que ce n’est pas un travail. Je me mets à la disposition du club, je bouge là où il faut bouger. Parfois je fais, parfois je ne fais pas.

Leonardo « L’amour que le Qatar a pour le PSG est incontestable »

Mais l’amour que le Qatar a pour le PSG est incontestable. Qu’est devenue la marque Paris Saint-Germain ? Ce logo, tout le monde le connaît. Mon rôle, c’est de défendre le PSG. D’être à disposition de cette marque et du club. Le mercato est une partie de ce travail. Il faut construire quelque chose qui soit pérenne, que l’image véhiculée soit positive. À l’étranger, l’image du PSG est bien meilleure qu’en France. Maintenant, il faut mettre le coup final : le trophée. Parce que c’est l’argument des gens.

Leonardo « J’ai de l’influence au Paris Saint-Germain, mais nulle part ailleurs »

Pour moi, le PSG est un grand club, incontestablement. Ce qui me fait plaisir aussi, c’est que mon rapport avec Nasser est tellement bon… On décide et on part dans tous les sens ensemble sur tous les challenges. C’est un plaisir de gérer tous les problèmes quotidiens. Mais je ne ferai pas autre chose avec le Qatar, avec Nasser, qui ne touche pas au PSG. Je n’ai aucun intérêt à faire quelque chose en plus. J’ai de l’influence au Paris Saint-Germain, mais nulle part ailleurs. Jamais dans la politique. Mais je dis chapeau au Qatar pour ce qu’ils ont fait pour le sport. Une Coupe du Monde, la Formule 1, le tennis, la Moto GP… »

On ressent bien le respect que porte Leonardo pour Nasser, le président du PSG. Mais ce n’est pas tout, il défend son rôle et par la même occasion, l’institution que représente le club de la capitale. Malgré les critiques, Leonardo ne veut pas entendre parler du négatif, pour lui, le PSG est porté par un grand président et il évoque d’ailleurs les proximités et le travail qu’ils effectuent pour faire grandir leur club. Il semble ravi de son rôle et se dit très à l’aise par ses fonctions. On le sait, il a pour but de gérer le sportif et le recrutement entre autres et jusqu’à maintenant, on peut dire qu’il a plutôt réussi dans les résultats depuis son retour. Le jeu n’est pas encore idéal, mais il l’assure, à Paris, le Qatar veut faire de grandes choses.

L’image du PSG en France n’est pas idéale, ni même d’ailleurs chez les plus grands clubs européens qui voient d’un mauvais œil ce nouveau riche prêt à contester le trône (et les recettes). Bien sûr, chacun voit ce qu’il veut dans cette prise de pouvoir relative du PSG dans le football européen, il y a ceux qui n’aiment pas le Qatar et ceux qui veulent que le football se régénère. Dans cette logique, le Qatar a réussi son coup en montant un projet sportif conséquent et pas seulement dans le football, preuve que le pays a de la suite dans les idées. Maintenant, le PSG doit asseoir sa position en gagnant les plus grands trophées. C’est par ce biais que le PSG sera un très grand club aux yeux de tous.

 

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Club