Restez connectés avec nous
Maccabi Haïfa/PSG - Galtier en conf : erreurs techniques, carton de Neymar, efforts collectifs
©Iconsport

Club

Maccabi Haïfa/PSG – Galtier en conf : erreurs techniques, carton de Neymar, efforts collectifs

Christophe Galtier, entraîneur du Paris Saint-Germain, s’est arrêté en conférence de presse après la victoire face au Maccabi Haifa (1-0, résumé vidéo Maccabi Haïfa/PSG) ce mercredi au Stade Sammy-Ofer dans le cadre de la 2e journée de la phase de groupe de la Ligue des Champions. Il a évoqué le match, avec les bons et les moins bons moments. Il a aussi tenu à parler des conditions du match et notamment l’état de la pelouse, qui « accrochait » beaucoup. Il n’a pas beaucoup apprécié de voir son équipe coupée en deux. Il a aussi évoqué le carton jaune très sévère à l’encontre de Neymar.

Galtier « C’est une équipe très joueuse, très intense »

Avez-vous été surpris par les problèmes que le Maccabi Haifa a pu vous poser ?

Surpris ? non. Nous avions évidemment analysé une équipe qui était très organisée. Avec des joueurs de talent et beaucoup de jeu vertical, c’est une équipe qui a mis beaucoup d’intensité, comme elle l’avait fait contre Benfica lors du premier match, comme elle l’a fait pendant les tours préliminaires. Je ne suis pas surpris, avec l’ambiance, devant son public, dans un stade magnifique en terme d’ambiance. Je ne suis pas surpris dans ce sens-là, pas du tout surpris. C’est une équipe très joueuse, très intense qui nous a posé beaucoup de problèmes en première période.

Galtier « Techniquement, on a raté des choses »

Inquiet par le manque de réaction ? Est-ce un axe de travail ?

C’est un axe de travail. Si on regarde un peu l’histoire de la première période, on voit qu’on a des situations très importantes avec des face à face. Mais techniquement, on a raté des choses, sûrement liées à une pelouse qui est totalement différente, ce qui ne veut pas dire qu’elle n’est pas bonne, mais elle est différente de ce que nous avons l’habitude. Ça accrochait donc le dernier geste, que ce soit pour Kilian ou pour Neymar, ça a été difficile.

Ensuite à partir du moment où on a été dans la confusion dans la manière de défendre avec le bloc équipe. Il y avait une volonté de la part des trois attaquants de presser rapidement. Et notre bloc défensif qui était beaucoup plus bas. Ce qui a donné beaucoup d’espace dans le dos de nos attaquants, ce qui a mis beaucoup de difficultés à nos milieux de terrain. Les pistons n’ont pas pu sortir comme ils peuvent le faire d’habitude. Cela a rendu une première mi-temps difficile ou le Maccabi Haïfa s’est créé des occasions, notamment Gianluigi Donnarumma a fait des arrêts importants.

Galtier « On a eu un bloc équipe beaucoup plus compacte »

On prend un but sur une erreur de sortie de balle, mais on a été en difficulté, beaucoup trop de distance entre nos trois offensifs et notre bloc équipe. En deuxième période, c’était totalement différent, on était mieux organisé, les équilibres étaient très importants pour éviter de revivre une deuxième période comme la première. On a gagné le ballon là où il fallait, on a posé notre jeu et on a eu beaucoup de bonnes situations pour marquer des buts dans des zones qui étaient clairement identifiées. Avec les déplacements des uns et des autres, au milieu de terrain, ont été moins isolés en deuxième période. Nos trois offensives sont descendues un peu plus bas, mais aussi notre bloc équipe est resté un peu plus haut. On a eu un bloc équipe beaucoup plus compacte et notamment, on a récupéré beaucoup plus de ballons qu’en première période.

Galtier « Je trouve que c’est un carton jaune très sévère »

Que s’est-il passé après le but de Neymar ? Il a été averti, mais pourquoi, pour une célébration ?

Oui l’arbitre, non, moi, je n’ai pas eu d’explication, j’étais très calme, il venait de marquer un but très important pour nous. Un magnifique but. Après avoir échangé avec l’arbitre en fin de match, il a considéré qu’il y avait une célébration trop excessive de la part de Neymar. Je trouve que c’est un carton jaune très sévère.

Galtier « C’est un renoncement qui est arrivé trop rapidement en première période »

Ne trouvez-vous pas qu’il y a parfois un problème d’investissement de la part de certains joueurs qui peut ensuite causer des difficultés au reste de l’équipe ?

Je vais être honnête avec vous. Ce n’est pas un problème d’investissement, c’est qu’ils ont vite lâché parce que derrière ça ne suivait pas ou parce qu’ils pressaient de manière isolée. C’est un renoncement qui est arrivé trop rapidement en première période. On n’a pas eu un manque d’envie. On en a beaucoup parlé à la pause et la pose a été consacrée à ce positionnement-là. C’est pour ça qu’il y a une grande différence entre la première période et la deuxième période. Pas de l’incompréhension, mais le fait qu’il voulait te récupérer le ballon le plus rapidement possible alors qu’ils doivent être les premiers à gêner les premières relances.

À partir du moment où on était coupé en deux, évidemment, le renoncement, ça faisait beaucoup de courses en arrière. Ce sont des joueurs à vocation offensive qui ont énormément de talents et qui veulent être rapidement très haut. On en a parlé, on a beaucoup travaillé à la pause sur cela. Et à partir de ce moment-là, en deuxième mi-temps, l’équilibre était beaucoup mieux, tout le monde est resté très proche les uns des autres. Ce n’était pas la mauvaise volonté, c’est une question de renoncement trop rapide, mais il y a une mauvaise manière de presser pour récupérer le ballon.

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Club