Restez connectés avec nous
Maxwell se confie à propos de son arrivée au PSG, ses coéquipiers et ses buts
©IconSport

Club

Maxwell se confie à propos de son arrivée au PSG, ses coéquipiers et ses buts

Scherrer Maxwell, ancien arrière gauche (janvier 2012 à juin 2017), coordinateur sportif (2017-2019) et aujourd’hui ambassadeur du Paris Saint-Germain, était au micro de PSG TV ce mardi. L’occasion pour le Brésilien de s’exprimer à propos de sa décision de venir à Paris, sa vie au sein du groupe parisien, de désigner des joueurs qui l’ont impressionné et de revenir sur ses buts, notamment contre l’Olympique de Marseille.

Maxwell « Je crois que j’ai fait le bon choix. »

Comment ma venue s’est faite au PSG ? Qu’est-ce qui m’a attiré ?

Toute l’Europe regardait comment le PSG était en train de grandir. J’étais avec le Barça à Tokyo et j’ai reçu un appel pour me dire que je pouvais venir. C’était une surprise, une bonne surprise. Leonardo a présenté son projet et j’ai senti que ce serait le bon moment pour moi de venir, afin de faire partie de cela dès le but. Je crois que j’ai fait le bon choix.

Mon premier sentiment au Parc des Princes ?

Cela a été impressionnant, je ne connaissais pas trop les supporters parisiens. J’avais seulement vu un Classico quand j’étais aux Pays-Bas et c’était à Marseille. Je suis arrivé le jeudi et on jouait contre Toulouse samedi. J’ai senti tout de suite l’ambiance et le fait que les supporters étaient contents. A ce moment, les Ultras n’avaient pas le droit de venir. Après, au fil des années elle s’est améliorée, comme notre qualité de jeu. A la fin, l’ambiance était vraiment belle.

Maxwell « Cela a été une grande chance pour moi d’être avec ces joueurs. »

Le sentiment au sein de l’équipe avec certains des meilleurs du monde, des superstars ?

C’était incroyable. Quand tu es sur le terrain avec autant de grands joueurs, tu en profites. C’est ce que j’ai fait. On avait un grand groupe. Ancelotti a essayé de construire le groupe que l’on aime être ensemble. On veut toujours jouer, alors il faut prouver que l’on a sa place. Cela a été une grande chance pour moi d’être avec ces joueurs.

Mon geste technique préféré ? Le contrôle pour pousser le ballon afin de centrer ?

Tout le monde me dit que je le faisais beaucoup, je l’utilisais depuis que je suis petit. J’essayais surtout de me rendre le match facile. Avec un bon contrôle, on peut regarder le jeu et s’appliquer sur la passe.

Beaucoup de joueurs ont impressionné Maxwell.

Avec mes centres, j’ai souvent servi Zaltan Ibrahimovic, mais quel joueur m’a le plus marqué au PSG ?

Personnellement, Zlatan c’est le joueur qui m’a le plus impressionné. On a vécu beaucoup de choses ensemble, une grande amitié. Mais il y a beaucoup de joueurs. La vitesse et la technique de Lucas, c’était très spécial. Thiago Motta, il n’a jamais baissé la tête de sa carrière (rire). Il a joué avec une intelligence et une vision de jeu qui m’ont toujours surpris. Verratti, avec sa qualité, c’est la pureté du football. Il joue avec un grand naturel.

Il y a aussi Matuidi, avec ses poumons. Jouer de son côté m’a permis de jouer plus tranquille. Je peux penser aussi à Lavezzi, je l’adore, avec son était d’esprit, sa folie, sa joie de vivre. Il a été toujours été content, souriant. Il y a plein de joueurs qui ont marqué ma carrière. Je garde beaucoup d’amitié et de respect.

Mon but préféré ?

Celui contre Rennes, avec le dribble du gauche et le but du droit, était sympa. Mais le plus difficile était contre Lens avec le pied droit, de loin. Il y en a d’autres sympa, même si je n’ai pas marqué beaucoup, mais ils étaient toujours biens.

Maxwell « C’est toujours spécial de gagner contre Marseille. »

Mes buts contre l’OM ?

Les matchs contre Marseille, ça nous marque tous. L’ambiance est extraordinaire. Je ne connais pas l’intensité de la rivalité avant de rejoindre le club. Je me souviens bien du but au Vélodrome, Thiago Motta était exclu, on était mené, à 10, et on a obtenu un ballon grâce à un effort de Cavani et finalement j’entre dans la surface. Je vois le ballon arriver et j’essaye de tout donner pour toucher le ballon dans la tête. Heureusement, il est entré et on a pu bien préparer la seconde mi-temps. Zlatan marque ensuite sur penalty, on gagne un Classico très difficile, l’arbitre donnait beaucoup de jaunes à tout le monde.

Mon but au Parc, c’est Zlatan qui veut me donner un ballon, une passe extraordinaire. J’ai voulu contrôler, comme je disais c’est toujours important. Puis j’ai touché le ballon pour être bien sur le pied gauche et j’ai réussi à marquer. Cela a été une joie extraordinaire. Cela nous a permis de contrôler le match. C’est toujours spécial de gagner contre Marseille.

 

Malheureusement, l’entretien s’est arrêté plus tôt que prévu à cause de soucis techniques.

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Club