Restez connectés avec nous
Paredes raconte son agressivité sur les terrains et sa "vraie complicité" avec Neymar
©IconSport

Club

Paredes raconte son agressivité sur les terrains et sa « vraie complicité » avec Neymar

Leandro Paredes, milieu de 26 ans du Paris Saint-Germain, est revenu dans le Journal du Dimanche sur certains aspects de son jeu. Interrogé sur le fait qu’il cumule pas mal de cartons jaunes, il se défend que cela fait partie de son jeu et qu’il fait de son mieux pour ne pas cumuler les suspensions. Il revient aussi sur sa complicité forte avec Neymar, attaquant de 29 ans, en dévoilant une anecdote de leur quotidien.

Paredes « Je fais de mon mieux pour ne pas cumuler les cartons et les suspensions »

« Cette saison, vous avez reçu plus de cartons jaunes que Verratti. Parce que vous avez appris à jouer sale ?

Oui. C’est mon rôle d’aller au contact, donc je dois accepter le risque d’être averti. Je fais de mon mieux pour ne pas cumuler les cartons et les suspensions, mais ça fait partie de mon jeu. J’essaie de doser mon agressivité pour ne pas être dans le collimateur des arbitres.

Paredes est souvent à la limite. Il peut vite dégoupiller avec son gros tempérament. Cela lui vaut de prendre pas mal de cartons jaunes. Mais son agressivité fait parfois du bien dans ce PSG mou et sans envie. Il essaye de mettre de l’intensité-là ou d’autres subissent le jeu. Mais attention tout de même à rester, dans le cadre des lois du jeu. Cela peut handicaper son équipe. C’est intéressant de voir qu’il considère que c’est son jeu d’aller au contact. 

Il est plutôt à l’aise techniquement, dans la majorité des matchs Paris a le ballon, le voir prendre autant de risque dans ses fautes est donc assez incompréhensible. Il tente de faire la loi au milieu et cela se comprend mais il a régulièrement fait l’objet de railleries par ses adversaires lui reprochant une attitude très néfaste sur le terrain. Une chose est sûre, si son envie et son énergie de bien faire sont à louer, on le préfère à la construction et à la passe, là où se trouvent ses plus grandes qualités.

Paredes (sur Neymar ndlr) « Dès mon arrivée ici, on a noué une vraie complicité« 

Sur les réseaux, vous chambrez souvent Neymar. À quel point êtes-vous proches ?

Dès mon arrivée ici, on a noué une vraie complicité. À l’entraînement ou en dehors, on est heureux ensemble. Je n’arrête pas de le chambrer. Récemment, j’ai glissé un faux serpent dans son casier au Camp des Loges car il m’avait confié quelques jours plus tôt qu’il en avait très peur. Vous auriez vu sa tête quand il l’a aperçu ! Le jour où il tombera sur un vrai serpent, son cœur va s’arrêter. »

On apprécie toujours d’avoir des petites révélations sur les uns et les autres dans le vestiaire. Mais le plus important, c’est de souligner la bonne entente entre les joueurs. Paredes et Neymar s’entendent à merveille et le premier n’hésite jamais à venir défendre le seconde sur le terrain quand il se fait chahuter. L’anecdote sur Neymar et le serpent prête à sourire et montre qu’au PSG il y a de vraies amitiés qui vont au-delà du football. C’est essentiel pour la bonne vie du groupe, mais pas indispensable. On attend la réponse de Neymar même si l’on attend surtout son retour sur les terrains de football. Car il manque cruellement à son équipe dans cette période compliquée.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Club