Restez connectés avec nous
Unai Emery "Je pense que j’ai bien contrôlé ce vestiaire"

Club

Unai Emery « Je pense que j’ai bien contrôlé ce vestiaire »

Dans une longue interview accordée à Marti Perarnau pour Tactical Room, Unai Emery, entraîneur du Paris Saint-Germain qui part à la fin de la saison, a notamment fait le bilan de sa gestion du groupe. Il explique notamment qu’il a su gérer son vestiaire correctement, puisque ce dernier ne l’a jamais lâché.

« Je pense que j’ai bien contrôlé ce vestiaire. Ma plus grande satisfaction, c’est qu’après avoir perdu contre le Barça l’année dernière et contre le Real cette année, l’équipe n’a pas coulé. Il y a quelques semaines, par exemple, nous avons disputé une 1ère mi-temps horrible à Saint-Etienne, mais après la pause, avec un joueur de moins, nous avons bien réagi et réussi à égaliser. Un membre du staff m’a dit à la fin du match : ‘Unai, aujourd’hui les joueurs ont démontré qu’ils étaient avec toi. Si ce n’était pas le cas, nous aurions perdu’. Et il avait raison.

Si l’équipe avait voulu me tuer, c’était le moment pour le faire, tout était en notre défaveur. Mais l’équipe a su réagir. C’est ma principale satisfaction, même si bien sûr il s’agit de quelque chose de très personnel qui sera peu valorisé à l’extérieur. Bien sûr, je ne contrôle pas tout. Les deux éliminations en 1/8èmes de finale le démontrent. C’est difficile de contrôler tous les facteurs nécessaires à la gestion d’une grande équipe, et je dois encore m’améliorer. »

L’humain comme facteur clé.

Énormément de choses ont été racontées sur la gestion du vestiaire d’Unai Emery. Il exprime justement les difficultés à gérer un vestiaire rempli d’égo et de satisfaire tout le monde. Dans cette interview il exprime notamment que son vestiaire a toujours su répondre présent malgré les désillusions vécues, notamment celle contre le Barça au Camp Nou ( 6-1) ou encore cette année avec le retour raté en 8e de finale de Ligue des Champions. L’équipe aurait en effet pu finir avec la tête complètement ailleurs. Tout n’a pas été parfait, mais les joueurs ont globalement fait le travail. Et la seconde mi-temps à 10 contre 11 contre Saint-Etienne a été remarquable.

Unai Emery fait ensuite son auto-critique sur les erreurs qu’il a pu commettre dans sa gestion de groupe. Reconnaître ses erreurs est une grande qualité et elle démontre l’humilité et la grandeur de l’homme derrière le coach. Il a grandit avec ce club comme le club aurait pu grandir avec lui. Le Paris Saint-Germain peut être fier d’avoir un entraîneur aussi intègre et professionnel que lui, même si on peut toujours critiquer certains choix tactiques et de compositions. Il reste cependant une coupe à prendre, et ce groupe doit chercher le dernier trophée pour terminer l’ère Unai Emery sur une bonne note.

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Club