Restez connectés avec nous
Brest/PSG - Dall'Oglio "Sans certaines petites erreurs, on aurait pu plus les embêter"
©Iconsport

Adversaires

Brest/PSG – Dall’Oglio « Sans certaines petites erreurs, on aurait pu plus les embêter »

Ce samedi soir dans le cadre des 16es de finale de la Coupe de France 2020-2021, le Paris Saint-Germain affrontait Brest au Stade Francis-Le Blé. Olivier Dall’Oglio, entraîneur de l’équipe brestoise, s’est arrêté en conférence de presse après la victoire parisienne (0-3, retrouvez le résumé ici). Logiquement, le coach a regretté des erreurs qui mènent aux 2 premiers buts parisiens et le manque d’efficacité de ses joueurs, même s’il retient du positif.

« Je suis un peu mitigé, on n’aime pas prendre 3-0 à la maison. On est capable de prendre du recul, de dire ‘ça c’est intéressant’. Sur le coup, on est là pour gagner, on y croyait. Sans certaines petites erreurs, on aurait pu plus les embêter. Il a manqué un brin de réussite, certainement d’un peu plus de puissance, dans les centres, la détermination… Je n’hésite pas à faire du turnover quand il faut le faire. Il y a des enseignements qui me plaisent bien.

Dall’Oglio « Il y a parfois un apprentissage qui est dur, mais qui existe. »

Le haut niveau, ce sont les détails. On ne peut pas perdre des ballons dans certaines zones, sinon danger. Que cela serve d’apprentissage pour certains joueurs. Après les erreurs, il y a une réaction. Fadiga a fait preuve de caractère. Il y a quelques hésitations sur des prises de risque. Cela a été mieux en seconde période. On sent qu’on a besoin d’apprendre dans la surface de réparation, il faut être précis, spontané. Mbappé, lui, a plus de facilités, il a le talent. La différence se situe là aussi. Il y a parfois un apprentissage qui est dur, mais qui existe, on l’a vu ce soir. », propos relayés par L’Equipe.

Les Brestois peuvent avoir des regrets, car il y a eu des choses intéressantes dans leur performance. Un jeu avec du rythme et de beaux enchaînements, ainsi qu’un bloc plutôt solide. Mais les Parisiens ont su aborder ce match très sérieusement pour ne laisser que de peu de place à l’espoir de l’adversaire. Il y a eu en plus une efficacité impressionnante dès la première erreur de Brest à la 8e minute pour ouvrir le score grâce à une superbe frappe de Kylian Mbappé (attaquant de 22 ans). C’est ensuite sur un contre alors que les Brestois semblaient dominer que Paris a fait le break. Un scénario difficile à encaisser.

Mais c’est aussi la marque des grandes équipes, de savoir punir l’adversaire à la moindre opportunité et d’être solide même quand ce n’est pas brillant. C’était très difficile pour Brest d’obtenir la qualification face à ces Parisiens déterminés. Il faut l’accepter et vite passer à la suite.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Adversaires