Restez connectés avec nous
Cataldo "le PSG finance tout, du tifo au moindre bout de papier bleu et rouge"

Adversaires

Cataldo « le PSG finance tout, du tifo au moindre bout de papier bleu et rouge »

L’Olympique de Marseille, qui devra affronter un Paris Saint-Germain très favori, pourra tout de même compter sur la ferveur de ses supporters pour le déplacement à Saint Denis pour la finale de Coupe de France. De la ferveur mais aussi de la colère, puisque les Dodgers, par leur président Christian Cataldo, averti que cela va aussi gronder dans le virage des Marseillais.

Déjà en froid avec la direction du club, les Dodgers, groupe Ultras du virage nord au stade Vélodrome, viendront en nombre (1200) à Paris, mais pas seulement pour encourager leur équipe. Ils espèrent bien faire passer leur message lors de cette finale nationale.

« La direction n’a pas levé le petit doigt pour nous, on a même dû se débrouiller pour avoir un plan du Stade de France et savoir où on sera placés. Pendant ce temps, le PSG finance tout, du tifo au moindre bout de papier bleu et rouge.

C’est une décision de Zurich (MLD), le moindre coût est étudié là-bas. (…) On va nous entendre. Tant que Labrune ne se cassera pas, nous ne serons pas en paix. S’il est encore là l’année prochaine, les virages gronderont autant de matches qu’il le faudra. », a-t-il affirmé dans L’Equipe.

Pour tout ceux qui se plaignent de la direction Parisienne, c’est une bonne piqûre de rappel. Les spectacles, les drapeaux qui fleurisse nos tribunes à chaque match et les tifos organisés pour des événements particuliers, sont tous concoctés par notre club et ce même au Stade de France. Certes, on peut réclamer plus d’autonomie et l’ambiance est souvent un peu décevante, mais au moins le club fait des efforts. Et il faut peut-être encore rappeler que les dirigeants ne sont pas les seuls fautifs dans cette évolution du Parc des Princes. Comme toujours, il faut espérer un dialogue entre les deux parties pour trouver un compromis.

En tout cas samedi au Stade de France, les personnes qui ont souvent tendance à donner plus de voix pour un « le parc est mort » (un chant qui n’a d’ailleurs jamais aidé l’ambiance ni encourager les joueurs jusqu’à maintenant) que pour un « Ô ville lumière », seront confrontés, comme face aux Lillois en finale de Coupe de la Ligue, à des adversaire de taille dans les tribunes. Espérons qu’ils seront un peu plus à la hauteur que face aux Dogues.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Adversaires