Restez connectés avec nous
PSG/Rennes - Stéphan en conf :
@Iconsport

Adversaires

PSG/Rennes – Stéphan en conf : Mandanda, défaite contre Strasbourg et espoir

Ce mercredi à 21h10 (diffusion sur beIN SPORTS et France 3) le Paris Saint-Germain (1er) affronte Rennes (8e) Parc des Princes dans le cadre des demi-finales de la Coupe de France 2023-2024. En conférence de presse, Julien Stéphan, coach rennais, s’est exprimé à propos de la difficulté d’enchainer les bons résultats. Il a aussi évoqué le dernier match nul contre le PSG, mais assure qu’il faut que ses joueurs se concentrent sur eux-mêmes. Il a aussi expliqué pourquoi Steve Mandanda sera le gardien en Coupe de France.

Stephan « Bien évidemment qu’on devra être à un autre niveau de performance »

« Comment passer d’une défaite à Strasbourg (0-2, dimanche) à l’espoir d’un exploit à Paris en demi-finales de Coupe de France ?

Déjà, je suis très enthousiaste car on a une demi-finale de Coupe de France à jouer, c’est un honneur pour nous, pour le club, d’être à ce stade-là. Le calendrier nous réserve un magnifique match à jouer, on est déjà dans la bascule. On a raté notre match à Strasbourg, l’accident, ça peut arriver une fois, on a tous raté notre match. On a débriefé hier (lundi) ensemble, on a été défaillants d’abord dans les fondamentaux du jeu, l’engagement, l’intensité, les volumes de courses, sur ça on a été très en dessous de nos standards habituels. Et à partir de là, on n’a aucune marge contre aucune équipe. Maintenant, on doit basculer sur ce match à Paris en se souvenant de ce qui a été très bien fait avant. Et en considérant qu’on a un adversaire redoutable à jouer, bien évidemment qu’on devra être à un autre niveau de performance.

Rennes est une équipe inconstante et frustrante tant il y a de la qualité, sous-exploité par des résultats plus que moyens. Le PSG espère tomber sur un « petit » Rennes, pour se faciliter la tâche, mais la vérité, c’est que cette équipe est très intéressante. On a hâte de voir l’opposition, Paris devra encore une fois se montrer intraitable, sachant qu’ils n’ont plus perdu au Parc des Princes depuis septembre dernier. Une éternité.

Stephan « C’est très difficile, mais pas impossible »

Le match nul à Paris (1-1, le 25 février) peut-il vous servir ?

Ce sera certainement un autre match, il sera difficile, bien évidemment on n’est pas favoris. En même temps, je pense que les joueurs sont en capacité dans ces rencontres-là de se sublimer et vraiment, il faudra le faire pour avoir une chance de passer en finale, se sublimer collectivement et individuellement au maximum de ce qu’on est capables de faire. Il faut bien considérer l’opportunité que ça représente dans une carrière. Alors le tirage ne nous a pas réservé l’affiche la plus simple, mais ça fait partie d’un parcours et il y a cinq ans (lors de la victoire en 2019), on avait dû battre les trois premiers du Championnat pour aller au bout. C’est très difficile, mais pas impossible.

Paris peut perdre, c’est un fait, mais évidemment, la longue série depuis novembre sans défaite n’invite pas à la confiance du côté de Stephan. Il faut faire attention, en Coupe de France, les matchs sont particuliers et il faudra gérer l’émotion pour les deux équipes. Souvent, dans les matchs serrés, cela bascule côté PSG, avec l’expérience et surtout la qualité globale de l’équipe. Mais la Coupe est une compétition qui compte énormément pour les deux équipes. Rennes en a 3, le PSG peut lui en attirer une 15e à Paris.

Stephan « On a privilégié le critère de l’ultra-expérience de Steve »

Steve Mandanda sera titulaire alors que Gauthier Gallon l’était lors des tours précédents. Pourquoi ce choix et comment l’avez-vous expliqué ?

De manière très claire, très simple, même si ce ne sont jamais des décisions faciles à prendre. Le deal avant chaque match a été de dire à chaque tour qu’on faisait le point sur celui qui allait débuter, il n’y a aucun engagement de pris sur la compétition.

Là, on sort d’une trêve internationale avec le choix du critère de l’ultra-expérience de Steve des matches à enjeux. C’est, je pense, la décision la plus difficile à prendre sur le plan humain depuis que je suis revenu mais on a privilégié le critère de l’ultra-expérience de Steve, a fortiori avec un groupe jeune. »

C’est un choix logique, en demi-finale de Coupe de France, il faut mettre les joueurs les plus expérimentés. Parfois, on peut laisser le numéro 2, mais face à Paris, Stephan veut ses meilleures armes, rien d’étonnant à cela.

Publicités
Retrouvez nos articles sur Google News et MSN/Bing News :

     

Derniers articles

Publicité

Articles les plus populaires

Autres articles présents dans Adversaires