Restez connectés avec nous
Lyon/PSG - Luis Enrique en conf : état d'esprit, Mbappé, adversaire et Barcola
@Iconsport

LDC

PSG/Dortmund – Luis Enrique en conf : émotions, préparation et Mbappé

Mardi, dans le cadre des demi-finales retours (défaite 1-0 à l’aller) de la Ligue des Champions 2023-2024, le Paris Saint-Germain affrontera le Borussia Dortmund au Parc des Princes (coup d’envoi à 21h, diffusion sur Canal+ et RMC Sport). A la veille de cette rencontre, le coach parisien Luis Enrique a répondu à plusieurs questions en conférence de presse.

Luis Enrique « Je suis sûr que l’équipe est prête à se battre. »

Marquinhos a dit qu’il faut être prêt à tout vivre émotionnellement, c’est un paramètre décisif pour vous ?

Je crois que c’est une mentalité parfaite pour faire face à la vie et au travail. Il faut être prêt à ce que cela se passe mal pour pouvoir retourner la situation. Si on ramène cela au football, on a passé toute la saison à arbitre les matchs et on les préparer à l’injustice. Le ballon sort, il y a faute, joue, continue. On ne sait jamais ce qu’il va se passer, ce que l’arbitre va dire. Je suis sûr que l’équipe est prête à se battre.

Le rôle des supporters dans la qualification ?

Il sera vital, comme toute la saison. On a une garantie absolue du fait que nous supporters sont à fond derrière nous et particulièrement quand on en a besoin. L’ambiance à Dortmund était magnifique. J’attends cette belle ambiance que l’on a toujours au Parc et j’espère que l’on pourra célébrer la qualification en finale.

Luis Enrique « on veut jouer, créer des occasions, marquer et gagner. Cela ne changera pas. »

Pourquoi êtes-vous convaincu que vous allez gagner, comme vous l’avez dit aux supporters ?

C’est la seule phrase que je connais en français « on va gagner » et elle me plaît (sourire).

Vous pensez que Dortmund va jouer avec un bloc bas comme à l’aller ?

C’est toujours ce qu’on cherche en tant qu’entraîneur, le doute pour l’adversaire. Je sais quel match on va essayer de jouer. Ensuite, il y aura l’attitude de l’adversaire. Il y a un score qui fait qu’une équipe est éliminée. Pour le moment, c’est le PSG. Ensuite, tout peut changer. Nous, on veut jouer, créer des occasions, marquer et gagner. Cela ne changera pas.

Luis Enrique « L’entraîneur est un leader qui doit susciter de la confiance en ses joueurs. »

Comment gagner par 2 buts d’écart face à une équipe qui a très bien défendu à l’aller ?

L’objectif n’est pas de gagner avec 2 buts d’écart, c’est de gagner. Sinon, c’est lointain. Si on gagne, il y a la prolongation. Tout peut aller très vite. On l’a déjà vu dans ces matchs, des buts en quelques minutes. Tu peux marquer, mais aussi encaisser.

Si on prend un but, ce n’est pas grave. On l’a vu avec le Barça. Si on marque 2 buts rapidement, il ne faut pas tout changer, il faut rester calme. Ce sera un match difficile pour les deux équipes.

Il y a une réflexion des joueurs après les matchs, vous le vouliez et vous êtes fier ?

Je travaille tous les jours sur ça, d’implanter l’idée de jeu dans les joueurs. Ils doivent participer à ce processus. Cette équipe répond de manière exceptionnelle. Après chaque match, on voit des marges d’amélioration. Après chaque rencontre, on le travaille ensuite. L’entraîneur est un leader qui doit susciter de la confiance en ses joueurs. Et j’ai confiance en mon équipe.

Luis Enrique « Demain ce sera la fête, la compétition avec nos supporters. »

Pouvez-vous raconter votre préparation ? Vous avez eu du temps pour vous ?

Evidemment, dans la vie il n’y a pas que le travail. Il faut réussir à faire des choses en dehors pour être meilleur au travail. J’adore le sport, le vélo, le paddle. Cela a été une très bonne semaine. On a eu du temps pour analyser et transmettre à nos joueurs. On a pu travailler défensivement et offensivement.

Aujourd’hui, c’était un peu plus de détente. On pense à la chance de profiter d’un tel match. Demain ce sera la fête, la compétition avec nos supporters.

Ramos pourrait débuter ce match avec un profil différent ?

Comme tu peux l’imaginer, mon analyse est profonde avec une connaissance importante de mes joueurs. Cela peut surprendre quand l’un joue ou l’autre non. Nous, on a des choses que l’on comprend et que l’imagine pour le match et on veut certaines qualités. J’ai une idée claire, j’ai confiance en mes joueurs. Demain, il faudra choisir.

Luis Enrique « l’objectif est clair : aller en finale de Ligue des Champions. »

Vous êtes sorti de justesse de la poule, maintenant il y a 2 matchs pour l’histoire. Vous pensez  à quoi ?

C’est ce qui est merveilleux dans le football. C’est un sport parfois injuste, cruel. Mais il y a beaucoup de choses à vivre dans une saison. On pense au processus pour rendre l’équipe meilleure et il faut savourer. Mais l’objectif est clair : aller en finale de Ligue des Champions. Alors il faut être meilleur que l’adversaire.

Comment faire pour que Mbappé ait plus d’opportunités dans un match ?

On a un objectif toujours commun. On veut que le ballon parte de derrière et arrive aux attaquants de la meilleure manière. On leur demande aussi que le ballon arrive peu dans notre défense. Nous sommes un orchestre. Tout le monde joue d’un instrument. Comme les défenseurs doivent bien amener le ballon en attaque.

Luis Enrique « je veux que le joueur touche le ballon là où il est dangereux. »

Comment faire pour que Mbappé participe plus ? Il doit quitter sa zone, jouer au milieu ?

C’est très simple. Chaque match est très différent de l’autre. Il faut trouver où sont les espaces en fonction de l’adversaire. Cela peut être entre les lignes, sur les côtés. Dortmund, c’est sûr, va presser haut et se replier.

Il y aura de l’espace à un moment. L’objectif c’est que nos meilleurs joueurs participent au maximum. Je ne veux pas que l’attaquant aille chercher le ballon au milieu. Il doit toucher le ballon dans une zone critique.

Vous voulez parler de Kylian et j’y suis habitué. Mais l’objectif est de trouver les meilleurs joueurs. Mais l’adversaire ne le laissera pas libre au point de penalty. Moi, je veux que le joueur touche le ballon là où il est dangereux.

Un échec si le PSG n’est pas en finale ?

C’est très espagnol comme question, on cherche le négatif, ce qui peut être pire. Tout va bien. Si on perd, en tant que sportif, on applaudira l’adversaire même s’il ne le mérite pas. Ce sera dur, mais on se réveillera et on avancera le lendemain avec l’envie de ressayer l’an prochain.

Retrouvez nos articles sur Google News et MSN/Bing News :

Google News   MSN News

Autres articles présents dans LDC