Restez connectés avec nous
PSG/Liverpool - Roche "Paris n'est pas très heureux au niveau de l'arbitrage... Le PSG doit vaincre sa peur"

LDC

PSG/Liverpool – Roche « Paris n’est pas très heureux au niveau de l’arbitrage… Le PSG doit vaincre sa peur »

Ce mercredi soir, le Paris Saint-Germain reçoit Liverpool dans son antre du Parc des Princes pour le compte de la 5e journée de phase de poule de Ligue des Champions. Dans les colonnes de France Football, Alain Roche a évoqué les clés de cette rencontre.

Celui qui est passé au PSG en tant que joueur mais aussi en tant que directeur sportif a mis en lumière plusieurs points : il a d’abord parlé de la dimension arbitrale, il faut dire que le club de la capitale connait quelques déboires dans ces domaines. S’extirpant ensuite de cette question de l’arbitrage, Roche a mis en exergue un certain traumatisme, celui de la remontada.

« Je vais évacuer un premier sujet qui n’est pas le plus important, mais qui compte malgré tout : l’arbitrage. Je trouve que Paris n’est pas très heureux dans ce domaine. Je ne veux pas épiloguer, mais ça compte quand même. »

« Il faut vaincre cette appréhension. »

« Et à part l’arbitrage ? Paris va devoir être au maximum de sa concentration. Tenter un coup tactique ? Surtout pas. À mon sens, il a trouvé un réel équilibre. Ça ne va pas se jouer tactiquement, car on sait comment Liverpool va jouer. Mais il va peut-être falloir vaincre une certaine forme de peur. 

Oui, j’ai le sentiment que cette équipe et même le club au sens large ont été durement marqués par la remontada, et j’ai l’impression que sous une pression maximale, ils donnent une petite impression de fébrilité. C’est sans doute inconscient, mais ça craque en fin de match à Madrid, à Liverpool et lors du temps fort de Naples à San Paolo. Il faut vaincre cette appréhension. »

On ne va pas contredire Alain Roche dans ses propos car il résume bien ici les problèmes qui sont ceux du PSG en Ligue des Champions. L’arbitrage n’est pas souvent en sa faveur, il faut bien l’avouer. Néanmoins, il est vrai que le principal problème réside dans la dimension mentale : le PSG n’est pas moins fort footballistiquement parlant, mais il l’est irrémédiablement, à chaque fois, sur le plan mental. C’est là que les Parisiens craquent, et on verra demain s’ils ont su retenir les leçons du passé, dans un match extrêmement important pour la qualification.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans LDC