Restez connectés avec nous
Pascal Dupraz réaction PSG - Toulouse

Adversaires

Dupraz « On aurait dit que c’était un crime de siffler des fautes pour les blancs »

C’était donc cela que Pascal Dupraz, entraîneur de Toulouse, appelait « obtenir un bon résultat au Parc des Princes » lorsqu’il évoquait la rencontre de ce soir quelques jours auparavant. Car oui, le TFC repart avec 1 point, alors Toulouse supérieur au FC Barcelone ? L’entraîneur toulousain a répondu à la question au micro de Canal + :

« Toulouse plus fort que le Barça ? Les 14 joueurs du TFC ont couru, ça fait la différence au football. C’est le premier des critères. On voulait faire mieux en 2e mi-temps. On aurait pu faire mieux. Il faut reconnaitre qu’on n’a pas su ressortir le ballon, on n’a fait que défendre. On a manqué de gaz aussi. On ne va pas faire la fine bouche.. »

Effectivement les toulousains ont passé la majorité du temps à défendre dans leur moitié de terrain. Si on peut relativement comprendre que Dupraz mette en avant la première période de ses joueurs c’est aussi surtout dû au fait que Paris a évolué sur un rythme beaucoup trop lent avant la pause. L’entrée de Marco Verratti à la place de Christopher Nkunku dès la reprise de la seconde période a d’ailleurs permis que le PSG se projette plus rapidement vers l’avant sans plus de réussite malheureusement.

Pascal Dupraz a ensuite évoqué les supporters qui ne se sont pas déplacés dans la capitale pour protester contre la politique tarifaire du PSG et a également évoqué l’arbitrage :

« Nos supporters, qui n’ont pas pu venir à Paris à cause des prix élevés, doivent être fiers de leurs couleurs. Une victoire à l’aller et un nul au retour contre le PSG ? Meneur d’hommes, oui et non, on a étudié l’adversaire. C’est difficile de jouer contre Paris avec un jeu prétentieux, comme le Barça l’a fait vous vous faites punir… »

En lisant ses déclarations au premier degré on aurait presque l’impression que Dupraz fait la morale aux Catalans.  La vérité est que le Barça joue toujours de la même manière quel que soit l’adversaire avec l’objectif d’imposer son jeu et cela n’a pas fonctionné mardi dernier. Jouer à 11 dans sa propre moitié de terrain n’est pas une tactique ancrée dans les gènes du FC Barcelone. Toujours est-il que cela a fonctionné pour Toulouse qui aura arraché sur l’ensemble de la saison 4 points au club francilien.

Particulièrement agité devant son banc de touche, Dupraz a été expulsé par l’arbitre et selon lui, ce n’était pas justifié :

« L’expulsion du banc de touche ? Ce soir, l’arbitre en a trop fait. On aurait dit que c’était un crime de siffler des fautes pour les blancs (Toulouse). Il a mis six minutes de temps additionnel, j’ai cru qu’il en mettait quinze. J’ai eu peur de me retrouver en taule ce soir… »

Le crime de lèse-majesté dont parle l’entraîneur toulousain a bien eu lieu mais surtout à l’encontre du Paris Saint-Germain. Si l’on peut aisément reconnaître que certaines actions auraient pu être sifflées en faveur du Téfécé, plusieurs actions litigieuses auraient pu déboucher sur des penalties en faveur du PSG. L’arbitrage de ce soir n’a pas été transcendant mais il n’explique qu’en partie le score final.

Paris aurait du et pu faire beaucoup mieux mais cette prestation était un peu prévisible vu la débauche d’énergie déployée face au Barça.

Les joueurs ont maintenant 7 jours  pour préparer le classico face à l’Olympique de Marseille et on espère tous que cette fois les 3 points  seront au rendez-vous.

 

Retrouvez nos articles sur Google News et MSN/Bing News :

Google News   MSN News

Derniers articles

Articles les plus populaires

Autres articles présents dans Adversaires