Restez connectés avec nous
Ligue 1 - Aulas "impossible" de rivaliser avec un PSG et ses "vannes financières ouvertes sans fin"

Adversaires

Ligue 1 – Aulas « impossible » de rivaliser avec un PSG et ses « vannes financières ouvertes sans fin »

Alors que la Ligue 1 va enfin reprendre, Jean-Michel Aulas, le président de l’Olympique Lyonnais, concurrent de l’an dernier du Paris Saint-Germain pour le titre, s’est montré défaitiste face à la puissance financière des Parisiens.

« Pour l’année qui vient, je pense que le PSG est parti pour dominer. Pas uniquement parce qu’il a les meilleurs joueurs, mais aussi parce que sa puissance économique est le triple de celle du deuxième. Il y a un gouffre financier. On (Lyon, au début des années 2000, ndlr) avait réussi grâce à notre travail et à nos performances. Là, les vannes financières sont ouvertes sans fin. Et plus il y aura de réactivité et d’imagination des autres clubs, plus le PSG et ses fonds qatariens ouvriront en grand les ressources. Sauf à le réguler de manière drastique, le PSG va continuer à investir deux ou trois fois plus que les autres.

Si je suis inquiet pour la Ligue 1 ? Inquiet, non. Pour la première place, c’est déjà joué. Il y a un championnat pour la deuxième place avec Bordeaux, Lille, Marseille, Monaco et Saint-Etienne. Cette place de dauphin devient comme un titre de champion de France. Si Paris nous permet d’avoir quatre qualifiés en Ligue des champions bientôt, c’est différent. Aujourd’hui, je ne vois pas qui peut revendiquer de battre le PSG sur un championnat entier. C’est impossible.

Se rapprocher du PSG ? Oui, à moyen terme. Quand l’exploitation de notre stade sera en route. Quand on réussira en Ligue des champions. Et il faut développer la marque à l’international. Les dix premiers clubs européens dégagent 100 à 150 M€ de revenus par an dans le monde grâce à leur marque. On part d’un très bon club national et on va en faire un club européen. Il nous faut 3 ou 4 ans pour rivaliser. », a-t-il déclaré dans Le Parisien.

Affirmé que le PSG est favori et que le budget y est pour quelque chose, c’est normal et difficile à nier. C’est ainsi, la Ligue 1 va normalement être dominée par les Parisiens, même si les surprises sont possibles dans le football. La longueur d’un championnat permet en général de rattraper les faux-pas, comme l’an passé.

Ensuite, Aulas n’évoque que le travail et les joueurs pour son OL qui régnait sur la France, c’est un peu osé. Lyon était dépensier à l’époque, et se servait même souvent chez ses concurrents au titre. Pas que ce soit mal ou interdit, mais il est dommage de voir le président de l’OL essayer de se donner une image pauvre club qui s’est bien battu sur plusieurs années.

Peut-être que l’OL redeviendra un candidat au titre, se rapprochera du PSG, mais il va falloir un peu de temps tant l’effectif parisien est aujourd’hui au-dessus, comme nous avons pu le voir lors du Trophée des Champions.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Adversaires