Restez connectés avec nous
PSG/Troyes - Tardieu savoure le plaisir, le caractère et le point
©Iconsport

Ligue 1

PSG/Troyes – Tardieu savoure le plaisir, le caractère et le point

Le Paris Saint-Germain et Strasbourg Troyes ce dimanche dans le cadre de la 36e journée de Ligue 1 2021-2022, un match qui s’est terminé avec un match nul 2-2 (résumé vidéo PSG/Troyes ici) au Parc des Princes. Après la rencontre, le milieu troyen Florian Tardieu (30 ans) a répondu aux questions au micro de Amazon Prime/en conférence de presse. Le Troyen a souligné sa joie après ce point obtenu à Paris et est revenu sur son penalty.

Tardieu « des matchs bonus. »

Vous le fan de l’Olympique de Marseille, vous avez inscrit une panenka au Parc, avec le public troyen qui chante « Aux armes » ! 

Oui, je l’avais annoncée toute la semaine, à toute ma famille, à mes collègues. Et je l’ai faite !

C’était une panenka en force, ce qui est rare. Vous ne vouliez pas qu’elle soit trop molle ?!

On ne sait jamais ! Hier, j’en ai fait 2 à l’entraînement et elles étaient tellement molles qu’elles ont failli toucher la barre transversale ! Du coup, j’ai fait une frappe plus tendue.

Cette soirée est dingue pour Troyes. Tout le monde nous disait que c’était un match bonus et vous êtes venus gratter un point essentiel. 

Oui, c’est magnifique pour nous de venir faire un résultat ici au Parc des Princes, face à des joueurs comme ça. On s’était dit qu’il ne fallait pas avoir de regrets, qu’il fallait prendre du plaisir.

Ce sont des matches bonus et si on nous avait dit qu’on serait repartis d’ici avec un 2-2, on aurait signé de suite. C’est un très bon point pour la suite. Au-delà de ça, je suis très content de ce qu’on a montré ce soir, de la force de caractère qu’on a eue depuis quelques matches. C’est à souligner parce que, pour le maintien en Ligue 1, il faut avoir ce caractère-là.

Tardieu « on a fait ce qu’il fallait. »

Quel a été le mot d’ordre ? Même à 2-0, on vous a vu continuer à presser, à ressortir la balle de derrière, être généreux. 

C’était une consigne de coach. Si on leur laisse le ballon pendant 90 minutes, on sait qu’au bout d’un moment, Messi ou Neymar va trouver une passe pour Mbappé qui va très vite. On a essayé de ne pas trop laisser jouer Verratti ou Di Maria. Il fallait sortir et jouer les coups à fond car on savait qu’on n’allait pas en avoir 50. Je pense qu’on a fait ce qu’il fallait. On a travaillé ça toute la semaine. C’était dur, on a eu une semaine intensive. Cela fait du bien de travailler dur et d’être récompensés le week-end.

Pouvez-vous nous parler de votre positionnement sur le terrain par rapport à Kouamé ? Vous êtes droitier et vous jouez à gauche. Lui est gaucher et joue à droite. Est-ce un choix de votre part parce que vous vous sentez plus à l’aise ou est-ce un choix du coach ? 

C’est une préférence de notre part car nous préférons jouer sur nos côtés respectifs. Quand je reçois des ballons du latéral gauche, c’est plus facile pour moi de me tourner dans ce sens. Depuis la Ligue 2, nous avons des repères, nous travaillons beaucoup à l’entraînement. C’est donc une préférence pour lui et pour moi aussi.

Tardieu ‘Je comptais arrêter le football à 18 ans et je me retrouve là ce soir. »

Pour vous, c’est la découverte de la Ligue 1 cette saison. Cela n’a pas toujours été facile pour vous. Comment vous sentez-vous dans ces moments-là ? 

Je suis sur le terrain pour prendre du plaisir. Si on m’avait dit qu’à 30 ans, je jouerais au Parc des Princes, contre Marseille, Lyon ou Nice, je n’y aurais pas cru. Donc aujourd’hui, ce n’est que du plaisir. J’essaie d’en apporter à tous mes proches. Il y a des matchs où c’est plus compliqué mais aujourd’hui, j’étais content d’être sur le terrain.

Je ne me prends pas la tête. Le vrai mot pour moi est « plaisir » car je n’ai jamais fait de centre de formation, j’ai connu les chantiers. Je comptais arrêter le football à 18 ans et je me retrouve là ce soir. Ce n’est que du bonus !

 

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Ligue 1