Restez connectés avec nous
Le Mundo Deportivo charge Henrique qui "n'est pas la personne la mieux placée pour donner des leçons d'éthique"

Autour du PSG

Le Mundo Deportivo charge Henrique qui « n’est pas la personne la mieux placée pour donner des leçons d’éthique »

On le sait, les relations entre le Paris Saint-Germain et le FC Barcelone sont plus que tendues en ce moment. L’épisode Neymar Jr, attaquant de 26 ans, n’est, logiquement, absolument pas passé en terre catalane et les braises se sont ravivées ces dernières semaines avec l’épineux dossier Adrien Rabiot, milieu de 23 ans francilien. Si les Parisiens s’offusquent ainsi de la manière de faire des décideurs barcelonais, Santi Nolla, directeur du Mundo Deportivo a tenu à remettre les choses au clair. Il a ainsi incendié Antero Henrique, directeur sportif du PSG, dans un billet cinglant. 

Santi Nolla revient ainsi sur la façon de faire des dirigeants parisiens, et de se fait, estime que le Barça n’a aucune leçon à recevoir d’un des décideur du club de la capitale. Il revient également sur la position du PSG vis-à-vis du Fair-play financier.

Neymar, Rabiot et FPF au programme !

“Le directeur sportif du Paris Saint-Germain, Antero Henrique, n’est pas la personne la mieux placée pour donner des leçons d’éthique. Il a récemment déclaré que le FC Barcelone avait enfreint les règles en concluant un accord avec Adrien Rabiot. Nous parlons de celui au PSG qui a dessiné la stratégie pour signer Neymar. Le PSG a payé la clause libératoire sans en avoir parlé auparavant avec le joueur ? La règle encourage l’hypocrisie et finit par être une farce. Tous les clubs négocient avant avec les joueurs et n’attendent pas les six derniers mois de contrat. 

En outre, la législation sportive espagnole prévoit des clauses libératoires qui n’existent pas dans certaines ligues. C’est une inégalité. Tout cela devrait être uniformisé et il faudrait revenir sur cette règle des six mois. Quel problème y a-t-il à parler avec un joueur, généralement avec son représentant, pour connaître ses intentions pour l’avenir ? Cela fait partie de la pratique naturelle de toute négociation. L’interdire est un manque de bon sens et encourage l’hypocrisie.”

Mais le plus difficile à comprendre, c’est quand ceux qui n’ont pas respecté la règle deviennent les défenseurs de l’éthique. Et bien voyons ! Le PSG peut donner peu de leçons après avoir été soupçonné en permanence de ne pas respecter le fair-play financier. Cela leur fait mal que Rabiot ne prolonge pas. C’est entendu. Mais donner des leçons ? Non, pas une.”

Un plaidoyer assez peu objectif, ce qui n’est pas pour nous surprendre.

Oui le PSG a fait sauter la clause libératoire de Neymar Jr à l’été 2017. C’est une réalité et un coup plus que spectaculaire qui a fait entrer le club de la capitale dans une autre dimension. Néanmoins, cela restait dans la légalité, une ligne de conduite qui a toujours été celle des Parisiens, quoi que puissent en penser certaines personnes malhonnêtes. Or, ce que fait le Barça avec Adrien Rabiot n’est pas dans la légalité, et c’est un procédé qu’ils ont déjà largement exploité ces dernières années.

Quand au FPF, jusqu’à preuve du contraire, le PSG n’a pour l’heure pas été sanctionné, malgré les réelles difficultés que ce système injuste leur impose. On a donc ici un discours qui est celui d’un partisan. Un partisan d’un club qui fait parti des mastodontes du football européen, et qui a logiquement peur de l’ascension du club de la capitale. Ce dernier, en leur ayant arraché Neymar, a frappé un coup que personne n’aurait cru possible. Le Paris Saint-Germain récolte ainsi aujourd’hui le retour de flamme d’une telle prise de risque.

Le projet francilien reste cependant solide et il faudra plus que cette petite bourrasque orchestrée par quelques grands clubs pour faire vaciller l’espoir de briller aux yeux du vieux continent.

Publicités

Derniers articles

Vidéos PSG

Autres articles présents dans Autour du PSG