Restez connectés avec nous
TDC - BRP "ce match n'est pas pris vraiment encore au sérieux"

Trophée des Champions

TDC – BRP « ce match n’est pas pris vraiment encore au sérieux »

Le Trophée des Champion, que le Paris Saint-Germain joue ce soir face à l’OL, se dispute depuis quelques années hors de France afin promouvoir la Ligue 1 dans le monde. Ce système est peut-être un bon moyen d’augmenter les prix des droits TV à l’étranger, mais le TDC perd un peu de sa saveur, surtout comparé au Community Shield qui est le rendez-vous phare du début de saison en Angleterre. Le journaliste Bruno Roger-Petit a donné son ressenti sur son blog à propos de l’exportation du premier match officiel de la saison.

« Il n’est jamais facile de se passionner pour cette rencontre, qui tient plus du match amical de gala que la lutte à mort pour une place en finale de Ligue des Champions. Encore que depuis que le PSG a décidé de faire grand chelem sur tous les titres nationaux, le Trophée des Champions a pris un peu plus de relief. Mais enfin ! Quand on voit le président Aulas faire de l’enjeu de son absence la grande affaire de l’affrontement, on mesure que ce match n’est pas pris vraiment encore au sérieux. Le Trophée des Champions, c’est un titre décoratif, mais ce n’est pas, contrairement à ce que la Ligue prétend et ce que son nom indique, un VRAI trophée. Nous sommes loin de l’enjeu que représente la bataille Wenger vs Mourinho pour le Community shield de cette année, entre Chelsea et Arsenal. »

Pour le moment le Trophée des Champions à la française est plus, comme le dit BRP, un match amical avec un trophée à la clé qu’un réel duel comme le Community Shield contrairement à la promotion de l’événement par la Ligue. Les ambitions parisiennes ont un peu relevé l’intérêt de ce match d’avant saison, mais cet événement n’est pas, pour le moment, un match de gala permettent de lancer la saison en grande pompe.

Le faite que ce match soit délocaliser est peut-être un frein à sa popularisation, selon l’avis de Bruno Roger-Petit.

« Disons-le tout net, on demeure dubitatif devant cette initiative. Surtout en comparaison de l’événement anglais, le Community shield, qui se joue à Wembley, devant un stade comble, grand moment de rassemblement des amateurs de football du pays. Comment mobiliser la nation France du football avec un match qui se joue à cinq mille kilomètres de là ?

On objectera que les Anglais ont pour eux la tradition. Et que le Community Shield, fort de plus d’un siècle d’existence, c’est autre chose que le Trophée des Champions à la française qui, avant de se jouer à l’étranger, se jouait, suivant l’année, dans de petits stades de province. C’est une donnée évidente. Mais convenons ensemble que la LFP de Frédéric Thiriez ne se donne pas les moyens de faire en sorte que ce Trophée puisse se construire une tradition qui en ferait un événement de plus grand prestige qu’un semblant de match officiel disputé à l’autre bout de la planète, devant des supporters qui sont d’abord et avant tout des curieux. »

Comme le dit BRP, si la LFP souhaite faire de ce Trophée des Champions un événement incontournable du début de saison, la Ligue devra rapatrier le TDC en France et plus particulièrement au Stade de France afin d’en faire un événement à ne pas manquer. Le LFP devrait prendre exemple sur le modèle anglais qui fait rêver la terre entière du fait de son histoire, mais également de sa tradition.

« Il serait temps de rapatrier le Trophée des Champions en France, au Stade de France, et d’en faire une grande fête du football français, en laissant venir au stade toute une jeunesse qui n’a pas souvent l’occasion d’y venir tout au long de la saison, compte tenu du prix des places oui qui, en cette période estivale, n’est pas nécessairement en vacances. Il ne serait pas si compliqué, pour la LFP, de monter une opération avec le ministère des Sports, les Conseils régionaux ou départementaux, les clubs de football amateur et les grandes entreprises nationales, destinée à remplir le Stade de France de 78 000 jeunes spectateurs, venus de la France entière, afin de transformer le Trophée des Champions en Fête du football de la jeunesse. Un peu d’imagination, enfin, dans le football français, voilà qui ne ferait pas de mal. »

Bruno Roger-Petit a raison, puisque la ligue a les Financements pour pouvoir mettre en place ce système qui sera moins onéreux qu’un événement en Chine ou au Canada. Cela pourrait permettre à des gens défavorisés d’avoir la possibilité d’assister à moindres frais à un match de football et de participer à une grande fête.

La balle est dans le camp des dirigeants de la LFP, mais tant que Frédéric Thiriez est au pouvoir les choses ne devraient pas changer.

Si le Trophée des Champions sert aussi à promouvoir l’image du football français, les tournées du PSG sont sans aucun doute au moins aussi efficaces et les autres clubs français pourraient en faire autant, s’ils ont vraiment envie de grandir et améliorer l’image du football français.

Pour ce qui est de ce soir, la soif de trophées du PSG et la rivalité avec Jean-Michel Aulas, le président de l’OL, donne un certain enjeu à la rencontre, car aucune des deux équipes ne voudra montrer un signe de faiblesse face à l’autre.

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Trophée des Champions