Restez connectés avec nous
L'avenir incertain de la section féminine du PSG, beaucoup de départs et aucune certitude

Actu Féminin

L’avenir incertain de la section féminine du PSG, beaucoup de départs et aucune certitude

Au terme d’une 4e  saison sans titre, l’entraîneur de la section féminine du Paris Saint Germain, Farid Benstiti ne sera pas reconduit. L’annonce a été faite hier au soir par la direction francilienne. Son départ annoncé, il convient désormais de préparer l’avenir immédiat du club.

Dans son édition du jour, Le Parisien accorde un très longue article à l’équipe francilienne. Intitulé « les joueuses du PSG en plein marasme », les journalistes pointent du doigt les responsables de la faillite sportive du PSG et imaginent quel sera le futur immédiat de la section.

L’on sait déjà que Farid Benstiti ne sera pas l’entraîneur des filles l’année prochaine, son contrat s’achevant le 30 juin, il n’a pas été renouvelé par les dirigeants. « Il faut dire que, depuis 2012, date à laquelle les décideurs parisiens sont allés le chercher, le Lyonnais n’a rien gagné. Un zéro pointé qui ne plaidait pas en sa faveur au moment de discuter avec ses dirigeants. Son bilan, ses limites, ses tactiques, ainsi que son management lui ont été fatals. »

Si Benstiti est parvenu à atteindre une fois la finale de la Coupe de France et si une autre fois il a réussi à se hisser en finale de la Ligue des Champions féminine, il n’a jamais pu remporter le moindre titre. En championnat, le club de la capitale a perpétuellement vécu dans l’ombre de son rival, l’Olympique lyonnais. Ainsi n’a-t-il jamais pu viser le titre de champion de France.

Pour autant, malgré ses fautes récurrentes était-il le seul coupable? Si l’on en croit le quotidien, la direction sportive parisienne, par l’entremise de son président, Philippe Boindrieux, a également manqué de professionnalisme.

« En privé de nombreuses joueuses déplorent la gestion teintée d’amateurisme de Philippe Boindrieux, et partant de là le manque de visibilité du projet parisien. A l’heure où l’Olympique lyonnais a déjà bouclé son recrutement de la saison prochaine, le PSG n’a pas d’entraîneur et 11 joueuses cadres sont en fin de contrat. »

Pour remplacer Farid Benstiti, plusieurs noms émergent. D’abord celui de l’ancien entraîneur parisien, Laurent Fournier, qui suit assidûment les prestations de la section féminine. Patrice Lair a également été sollicité en vue d’occuper la place laissée désormais vacante. Enfin, l’adjoint de la sélectionneuse américaine Jill Ellis, le suédois Tony Gustavsson a reçu une offre de la part du club de la capitale.

Enfin dans ce marasme ambiant, Benstiti a proposé « afin de renforcer les structures d’un club qui manque cruellement d’une direction sportive, sa candidature afin d’occuper pendant les deux prochaines saisons un rôle de manageur, chargé notamment du recrutement. » Toutefois, le journal nous apprend que la direction a décliné sa proposition.

Tout ceci amène de nombreuses joueuses à vouloir quitter le club. En effet « lassées d’attendre une prolongation qui ne vient pas, certaines parisiennes ont décidé de voguer vers d’autres cieux. Jessica Houara, internationale tricolore, va s’engager pour les deux prochaines saisons avec Lyon. Elle devrait être rapidement suivie par Seger, la capitaine suédoise du PSG. »

Il est dit également que Kenza Dali serait en partance pour le Rhône. Enfin, la costaricienne, Shirley Cruz aurait reçu diverses offres émanant du club de Barcelone ainsi que d’une équipe américaine.

Dans cette situation apparemment inextricable, le nom du nouvel entraîneur parisien devrait être connu rapidement. Comme l’affirme cette fois le journal L’Equipe, le successeur de Benstiti sera désigné dans 2-3 jours. Quant à l’entraîneur partant, des offres émanant des Etats-Unis, de la Russie ainsi que de l’Espagne lui ont été faites.

 

 

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Actu Féminin