Restez connectés avec nous

Autour du PSG

Beye évoque les chances de Reims face au PSG et la progression du club parisien

Beye évoque les chances de Reims face au PSG et la progression du club parisien

Ce mercredi soir, le Stade de Reims (retrouvez la présentation ici) reçoit le Paris Saint-Germain au Stade Auguste-Delaune en demi-finale de la Coupe de la Ligue (coup d’envoi à 21h, diffusion sur Canal+). Habib Beye, ancien professionnel devenu consultant sportif pour la chaîne cryptée, a évoqué cette rencontre dans une interview accordée à L’Union. Il donne des éléments à Reims pour poser des problèmes à Paris, tout en prévenant que la soirée s’annonce très compliquée.

« Contre le Paris SG, beaucoup d’entraîneurs et de joueurs essaient de mettre en difficulté les cibles offensives que sont Neymar, Mbappé, Icardi, Di Maria, voire Cavani et Choupo-Moting. Mais je pense que c’est déjà trop tard. Mieux vaut se concentrer sur la source en jouant très proches les uns des autres et en effectuant un pressing intense. J’ai par exemple vu Saint-Étienne évoluer très bas au Parc des Princes, en alignant cinq défenseurs, mais sans mettre de pression. Or, vous pouvez disposer dix joueurs sur la largeur, face à de telles individualités, ça ne sert à rien, car elles sont à l’aise pour jouer en triangle ou trouver des intervalles. J’ai envie de dire que la gestion des attaquants est secondaire, il faut se focaliser sur les milieux qui les alimentent. Trop d’équipes les laissent jouer.

Beye « Il faut faire attention à l’orgueil des champions. »

Un sentiment de revanche après 2 défaites de suite contre Reims ?

Je ne sais pas si l’esprit de revanche existe, mais l’orgueil oui. Lorsqu’on vous dit qu’un adversaire vous a déjà battu deux fois, vous le gardez forcément en tête. Il faut faire attention à l’orgueil des champions. On l’a vu contre Monaco. Après le nul concédé au Parc des Princes, il y a eu une remobilisation, Paris a mis de nouvelles choses en place pour gagner. Le défi paraît compliqué pour Reims, qui va devoir faire preuve de solidarité et tirer profit d’éventuels moments de doute. »

Beye apporte ici des éléments intéressants qui ne valent pas que pour les adversaires du PSG, mais aussi pour tous les observateurs. Les attaquants prennent souvent l’attention parce qu’ils sont à la fin des actions. Mais il ne faut jamais oublier l’importance du reste de l’équipe. La relance est essentielle, tout comme le lien fait par les milieux de terrain afin d’aller trouver les joueurs offensifs. Le fait d’avoir un génie comme Marco Verratti (27 ans) au milieu est par exemple un immense atout. Le souci étant que cela ne rend pas Paris plus simple à stopper tant qu’il y a de la qualité à chaque poste. D’ailleurs, on peut espérer que les entraîneurs ont les mêmes idées que Beye. Sauf que reste difficile de trouver la bonne solution.

C’est d’ailleurs le travail du PSG de faire en sorte qu’il n’y en ait pas en étant capable de varier de son jeu et en étant très concentré. Ce que l’on attend ce soir pour remettre les choses dans l’ordre avec Reims en plus de se qualifier pour la finale. Cela ferait mal à la dynamique de chuter maintenant. D’autant plus que l’on attend du PSG d’aller en finale de cette dernière Coupe de la Ligue.

Beye « Paris est plus complet. »

Habib Beye a aussi été invité à commenter la progression du PSG par rapport aux années précédentes.

« Paris a fait venir des joueurs pour améliorer son effectif. Dans le football, il faut payer pour apprendre. Lorsqu’on est un club intelligent, pourvu de joueurs de haut niveau, on ne recommence pas les mêmes erreurs. Le PSG a appris de ses échecs en Ligue des champions. Maintenant, personne ne peut dire comment se déroulera le 8e de finale face à Dortmund. La différence, c’est que Neymar n’est pas blessé. Je ne suis pas d’accord avec ceux qui prétendent que l’équipe est meilleure sans le Brésilien. Il y a aussi l’expérience emmagasinée. En ce sens, Paris est plus complet.

Mais en 8es de finale de Ligue des champions, le niveau est presque similaire, la marge très faible. L’expérience et la réussite sont donc très importantes. Liverpool reste sur deux finales, dont une gagnée, le Real Madrid va sûrement revenir à son meilleur niveau. Personne ne peut affirmer que le PSG gagnera la Ligue des champions. »

Il est indéniable que l’effectif est plus complet que les années passées. Surtout par rapport à la saison passée, avec un milieu de terrain très peu fourni (seulement 2 joueurs de métier). Il y a aussi plus d’expérience et on sent une bien meilleure mentalité, avec un état d’esprit tourné vers le collectif. Il y a plusieurs éléments pour avoir de l’espoir au PSG. Mais on sait qu’il ne sert à rien de rêver. Le football va très vite et il faut respecter le Borussia Dortmund. Alors le PSG n’a rien d’autre à faire que de continuer à travailler, puis donner le maximum pour se qualifier. On verra ensuite s’il est possible de penser à un très beau parcours ou non.

Publicités

 

Articles récents

Autres articles présents dans Autour du PSG