Restez connectés avec nous
Caïazzo s'exprime à propos de la reprise en Ligue 1 et de Canal+ "on doit être une équipe de France"
©IconSport

Adversaires

Caïazzo s’exprime à propos de la reprise en Ligue 1 et de Canal+ « on doit être une équipe de France »

Bernard Caïazzo, président de l’AS Saint-Etienne et du syndicat Première Ligue, était au micro d’Europe 1 dimanche soir. Il s’est alors, un comme dans Le Parisien, confié à propos de la situation actuelle de la Ligue 1 pendant la suspension de la saison 2019-2020. Cela avec l’idée d’une reprise des compétitions toujours incertaine et les négociations avec les diffuseurs (Canal+ et beIN SPORTS) qui ont arrêté de payer les droits TV pour le moment.

« La priorité des priorités reste la santé. Il est hors de question de mettre en danger la santé des joueurs, on vit une situation particulièrement grave. Le football ne peut pas être plus important que la santé.

Les soucis avec les diffuseurs ?

Nous avons voté à l’unanimité au bureau de la Ligue et chez Première Ligue d’avoir quatre présidents (du PSG, de Toulouse, Nice et Marseille, ndlr) pour essayer d’obtenir une conciliation. Canal est un compagnon de football depuis 35 ans. Il mérite d’être écouté, d’être respecté, il ne lâchera jamais le football. Maintenant, il y a une vérité, il n’y a aucune chaîne de télé diffuseur qui paiera des matches qui ne se sont pas joués, c’est ce qu’il se passe dans les autres pays. Si c’est pour reprendre, rejouer tous les deux jours et terminer en 20 jours, c’est ridicule. Il faut reprendre dans des conditions normales.

Caïazzo « Nous sommes tous dans le même bateau. »

Canal avait déjà écrit que les conditions du huis clos lui convenaient, il faut laisser les gens qui discutent avec Canal Plus mener les négociations, il y a beaucoup de sujets à prendre en compte. Nous sommes tous dans le même bateau, là ce n’est pas les joueurs de Marseille contre ceux de Lyon ou Paris, on doit être une équipe de France par rapport à cette situation. »

Bien sûr, la priorité en ce moment n’est pas dans le football. Il ne faut pas rejouer au plus vite. L’essentiel est d’arrêter au mieux l’épidémie en limitant au maximum le nombre de victimes et la durée de cette période si particulière. Cependant, il ne faut pas non plus arrêter de vivre. Et les choses « normales » devraient reprendre leur cours à un moment. Dont le football. Il faut donc continuer à y penser et même préparer cette suite. Cela passe par des réflexions sur le calendrier et les finances.

Il y a eu des déclarations un peu trop hâtives et quelques décisions qui ne sont probablement pas idéales. Mais c’est aussi logique qu’il y ait eu un petit vent de panique face à cette situation nouvelle et qui amène beaucoup de problèmes. Maintenant, petit à petit, des choses se mettent en place et chaque partie peut comprendre la position des autres. On peut envisager que les diffuseurs ne puissent pas verser des dizaines de millions d’euros alors qu’il n’y a pas de match. Mais les clubs ont toujours besoin de revenus, tout comme ils doivent préparer la suite en espérant être dans la situation la moins pire possible. Caïazzo résume très bien l’idée. Il faut de la solidarité. Espérons donc que les discussions pourront mener à quelque chose de constructif et utile.

Publicités

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Adversaires