Restez connectés avec nous
Dugarry invite le football français à changer pour progresser

Autour du PSG

Dugarry invite le football français à changer pour progresser

Alors qu’il avait enfin réussi à surmonter ses démons en Coupe d’Europe en obtenant la qualification en quart de finale de la Ligue des Champions, le Paris Saint-Germain attend toujours de savoir comment se terminera cette édition 2019-2020 en raison de la crise sanitaire. Mais peu importe la suite de l’aventure parisienne, on peut déjà dire que les résultats obtenus par les clubs français en Europe ces dernières sont très décevants. D’après Christophe Dugarry, ancien international français devenu consultant sportif, il faut que le football français travaille et pense différemment. Il l’a expliqué dans son émission Team Duga sur RMC Sport.

Dugarry « À partir du moment où on a acheté des joueurs pour un potentiel et pas pour des titres… »

“Je pense qu’il faut revoir tout le football français. Il suffit de regarder les résultats qu’on a aujourd’hui en Coupes d’Europe. Si la crise peut aider ? Il faut revoir tout le modèle de société. Pour le football, il y a trop d’argent, c’est une espèce d’escalade où il faut toujours plus et encore plus, avec à l’arrivée moins de résultats pour le football français. Les joueurs sont toujours plus payés et moins performants en Coupe d’Europe notamment. C’est quand même un signe révélateur. 

Alors certes, il y a une économie du football qui est florissante. Pour preuve, on arrive à vendre nos jeunes joueurs français à des sommes impressionnantes alors qu’ils n’ont rien prouvé. À partir du moment où on a acheté des joueurs pour un potentiel et pas pour des titres… Avant, quand un joueur valait cher, c’est parce qu’il avait gagné la Ligue des champions, le Ballon d’Or ou une Coupe du monde. C’est ça qui fixait son prix.

Dugarry « Arrêtons de se voiler la face. »

Aujourd’hui, le prix d’un joueur de football c’est en fonction de son potentiel. Il y en a tellement que cela ne veut absolument rien dire. C’est devenu une loterie le football. Les clubs ont aimé joué à cela, peut-être parce que c’est plus simple, que cela permet d’être moins malin. Mais au final on les voit les matchs. Arrêtons de se voiler la face. Si les joueurs veulent partir, mais qu’ils partent ! »

Même s’il y contribue, l’argent ne fait pas le bonheur et si l’adage est vrai dans la vie de tous les jours, il l’est également en sport. Alors certes, certains clubs à l’instar de l’Ajax Amsterdam la saison passée peuvent réaliser un coup d’éclat ponctuel avec des budgets moindres mais il est beaucoup plus difficile d’accrocher une place au-délà des 16èmes de finale en Ligue des Champions sur le long terme.

Le football français doit pouvoir faire mieux.

Dans les 8 derniers clubs qualifiés en Ligue des Champions cette année après avoir buté plusieurs fois en 8ème de finale, le PSG est finalement plus ou moins à sa place selon la théorie développée ici. En effet, le club parisien a été classé à la 11ème place du classement des clubs européens les mieux valorisés par le cabinet de conseil KPMG avec 1 315 Millions d’euros pour la saison 2019 (soit 2,5 fois moins que la valorisation du Real Madrid, 1er club avec 3 224 Millions d’euros).

Pour les autres clubs français, les résultats sont assez disparates et le budget à lui seul ne peut expliquer ces écarts de résultats. Si L’OL se classe à la 22ème place de ce classement, il s’est retrouvé en phase à élimination directe les deux dernières saisons. Mais c’est surtout en League Europa où les clubs français se font passer pour les mauvais élèves. Éliminés cette année en phase de poule, le FC Rennes et l’AS Saint-Etienne sont loin de donner raison au Champion du monde 98. Avec un valeur marchande de 165,5 Millions d’euros, le club breton a pourtant fini 4ème et dernier de sa poule derrière le Celtic Glasgow (82,58M), le CFR Cluj (25,23M) et la Lazio (298M). L’ASSE, avec une valeur estimée à 98,68M a pourtant fini 3ème du groupe I alors que la Gantoise (84,18M) a fini première.

Le budget ne peut donc comme seule excuse ou explication concernant le manque de représentation des clubs français en Coupe d’Europe. Alors si oui il y a forcément toujours des choses à améliorer, il faut déjà être sûr de regarder au bon endroit. L’ambition des clubs, comme l’indique Dugarry, pourrait donc être changé pour penser plus à gagner, à progresser sportivement, qu’à bien vendre. Il y aurait aussi des revenus ensuite, entre droits TV et argent perçu en avançant dans une compétition européenne. Bien sûr, il y aurait aussi des ventes de joueurs. Mais c’est difficile de vraiment faire avancer une équipe quand l’objectif est d’avoir des départs.

Publicités

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG