Restez connectés avec nous
Les interviews de Sirigu et Van der Wiel divisent l'After Foot sur RMC

Autour du PSG

Les interviews de Sirigu et Van der Wiel divisent l’After Foot sur RMC

Ce mardi soir, Gilbert Brisbois (journaliste-animateur) accompagné de ses accolytes Florent Gautreau (Journaliste) et François Manardo (l’ancien chef de presse de l’équipe de France) étaient réunis dans l’After Foot sur RMC.

L’occasion pour eux d’évoquer les récentes déclarations de Salvatore Sirigu et de Gregory Van Der Wiel qui se sont tous les deux plaints du sort qui leur a été réservé durant la saison qui vient de s’achever.

C’est tout d’abord Gilbert Brisbois qui a défendu l’avis suivant :

« Jusqu’à preuve du contraire il n’y a ni scandale à voir Sirigu sur le banc ni scandale à voir Van Der Wiel sur le banc. Trapp est meilleur que Sirigu c’est incontestable, au poste de latéral il y en a deux voire 3 qui sont meilleurs que Van Der Wiel c’est incontestable. (…) c’est la loi du foot vous la connaissez par coeur, les mecs qui viennent pleurer parce qu’ils étaient sur le banc, moi ça me contrarie. »

Florent Manardo n’était pas d’accord avec l’animateur puisque lui considère que ces interviews reflètent un problème de management au club :

« Ce qu’ils critiquent c’est le manque de communication de la part de Laurent Blanc. Blanc est un taiseux, c’est pas un communicant au sein du groupe, je trouve que c’est une faille dans son management ».

Des propos que Gautreau corrobore, ajoutant qu’il y a un « problème de management au dessus de Laurent Blanc, l’absence d’un directeur sportif écouté et entendu. Si tu as un président fort et expérimenté, ce qui n’est pas encore le cas de Nasser Al Khelaïfi, un directeur sportif fort et légitime type Leonardo plus que Olivier Létang, un coach de renommée du style Carlo Ancelotti ou autres tu n’auras pas ces interviews là.

Le Paris Saint-Germain n’a pas un entraîneur qui est là pour expliquer voire imposer de manière très claire. On n’évoque pas le management du club, la gouvernance. Nasser Al-Khelaïfi a besoin d’un management plus fort pour ce club. »

Brisbois reprendra la parole en disant que le fait de s’épancher dans la presse est très facile pour les joueurs d’autant qu’aucun des deux n’affichent une réelle remise en question de ses performances. Selon lui, entre Trapp et Sirigu il n’y a clairement pas photo et il aurait aimé que l’Italien l’admette. Enfin il conclue en déclarant « il n’y a pas de faille de management, ils sont moins bons, ils sont sur le banc. »

Les tares de Laurent Blanc sont connues, et le côté introverti qui caractérise le technicien cévénol est atténué par la présence de Jean-Louis Gasset au sein du staff. Si le latéral néerlandais pointe clairement du doigt son ancien entraîneur, Sirigu semble en vouloir à l’ensemble du staff parisien, dirigeants compris. En ce sens on peut y voir un problème de management et il est indéniable que le poste vacant de directeur sportif mériterait de trouver preneur.

Le PSG progresse d’années en années et doit apprendre de ses erreurs, la gestion du gardien italien a certainement subi quelques couacs mais très tôt dans la saison il a su qu’il partait numéro 2 dans la hiérarchie. Il a décidé de rester en son âme et conscience (et sûrement parce qu’il n’avait pas d’offres intéressantes) et il n’a bénéficié de temps de jeu que dans les coupes nationales. On a du mal à imaginer que celui-ci acceptera de revivre la même saison l’année prochaine.

Concernant Van Der Wiel, pour toutes personnes qui l’a vu jouer à plusieurs reprises, il n’y a clairement pas de débat possible, sa place sur le banc était amplement méritée.

En coulisses, Nasser Al-Khelaïfi semble rechercher activement un directeur sportif et il est clair que cela pourrait permettre au club d’être un peu mieux structuré.

Cet été s’annonce passionnant.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Vidéos PSG

Autres articles présents dans Autour du PSG