Restez connectés avec nous
Julien Cazarre s'en prend aux "relents nauséabonds et hypocrites du Qatar bashing"

Autour du PSG

Julien Cazarre s’en prend aux « relents nauséabonds et hypocrites du Qatar bashing »

Julien Cazarre, journaliste sportif qui a une chronique humoristique dans l’émission J+1 et supporter du Paris Saint-Germain, à livré une interview dans Le Point. Et il y a été notamment interrogé sur les commentaires négatifs à propos de la présence d’investisseurs qataris au Paris Saint-Germain. Comment souvent, Cazarre ne répond pas avec le dos la cuillère et explique clairement son ressenti.

« Le Parc des Princes a-t-il changé de nom ? Non. Cette image aurait pu être dénoncée bien avant l’arrivée des Qataris. Les nostalgiques du PSG version Denisot ont-ils oublié que la direction avait fait disparaître la tour Eiffel de son logo ? On parlait pourtant moins de perte d’identité à cette période. Et que dire de Colony Capital (propriétaire du club de 2006 à 2011), un fond immobilier qui n’a visé que de la rentabilité à court terme dans son investissement ?

Mais, curieusement, les critiques sur le PSG corrompu par le foot-business se sont intensifiées à partir du rachat du club par le Qatar. On y perçoit souvent les relents nauséabonds et hypocrites du Qatar bashing et de ce cliché du prince arabe rentier avec sa djellaba qui n’a qu’à ramasser son pétrole pour s’enrichir alors qu’il aurait pu coloniser l’Afrique ou l’Amérique du Sud et se barrer avec l’argent, comme tout le monde ! La démarche aurait été beaucoup plus classe.

 J’écoute les critiques sur les dérives du foot-business commises par les Qataris. Mais elles doivent être pointées du doigt concernant la totalité des acteurs, pas seulement concernant ce pays. Les investisseurs européens, asiatiques ou américains ne sont pas non plus des exemples de probité. »

Qu’il y ait trop d’argent dans le football, que certains de ses acteurs pensent plus aux revenus financiers qu’au sport, qu’il y ait des problèmes dans le système, c’est sans doute vrai et problématique. Et les investisseurs qataris ont leur part de responsabilité, notamment dans l’augmentation des prix sur le marché et des salaires des joueurs.

Les Qataris sont loin d’être les seuls à avoir amener beaucoup d’argent dans le football.

Toutefois, il est injuste de dire qu’ils sont particulièrement responsable et que leur présence au PSG est un soucis qu’il faut absolument traiter. Il faut voir que c’est aussi le fonctionnement du football depuis plusieurs années qui permis les arrivées de différentes investisseurs. Et pas seulement du Qatar.

Mais c’est « étrangement » le pays le plus cité pour évoquer ce problème de l’investissement massif. Il n’y a pas eu autant de commentaires pour l’association de l’Olympique Lyonnais à un groupe chinois récemment, ou pour la venue de Frank McCourt, riche homme d’affaires des États-Unis, à l’Olympique de Marseille. Ni la présence d’un Russe très aisé financièrement à l’AS Monaco. Ou encore les investissements faits dans d’autres grands clubs européens. Pourquoi? Parce qu’avec l’investissement venu du Qatar il s’agit d’un État diront certains. Mais Cazarre a sans doute pointé du doigt une partie importante de l’explication.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG