Restez connectés avec nous

Autour du PSG

La sortie de Véronique Rabiot a fait très mal à l’image du PSG, estime Nabil Djellit

La sortie de Véronique Rabiot a fait très mal à l'image du PSG, estime Nabil Djellit

Mardi dernier, Véronique Rabiot, mère et agent d’Adrien Rabiot, faisait une sortie médiatique fracassante pour L’Equipe où elle incriminait directement le Paris Saint-Germain vis-à-vis du traitement subit par le milieu de 23 ans. Une prise de parole qui a fait du mal au PSG. C’est du moins la vision des choses exposée par Nabil Djellit, journaliste France Football, sur les ondes d’Europe 1.

“Chacun a joué sa partition, il n’y a ni gentil ni méchant mais en termes d’image, ça se retourne contre le PSG. Au départ, on avait l’impression que le club se refaisait la pilule auprès de ses supporters autour du concept d’institution, en fait il s’agissait d’une négociation classique entre un joueur qui ne souhaite pas prolonger et un club qui le veut. »

« La sortie de Véronique Rabiot est dans un très bon timing. »

« Et avec l’élimination par Manchester United, le sujet est revenu. Je suis désolé, mais la sortie médiatique de Véronique Rabiot est dans un très bon timing, elle aurait été inaudible si le PSG s’apprêtait à jouer un quart de finale contre Barcelone. On se demanderait plutôt si Neymar serait prêt à affronter Messi… Rabiot, ce que je lui souhaite, c’est de revenir un joueur de football”, a lancé Djellit.

Il est vrai que Véronique Rabiot a bien choisi son moment pour faire sa sortie médiatique. Néanmoins, on ne sera pas aussi catégorique que lui quand il s’agit de dire qui a pris l’ascendant sur qui en terme d’image. On aurait même plutôt tendance à dire que cela n’a pas vraiment fait du bien une nouvelle fois à l’image de son fils tant le discours de Madame Rabiot a semblé déconnecté de la réalité du monde. Affirmer, le plus naturellement du monde, que son fils est un prisonnier du PSG alors même qu’il touche 250 mille euros par mois est une hérésie.

De plus, elle a confirmé que son fils avait bien fait des caprices pour ne pas jouer au poste de six, alors même qu’un joueur n’est pas vraiment sensé choisir son poste. À cela on ajoute la nonchalance dont a pu faire preuve le natif de Saint-Maurice avant sa mise à l’écart et le tout ne parait pas vraiment avantageux… Mais bon, on a surtout l’impression que la mode est de condamner le Paris Saint-Germain face à un joueur qui cumule les casseroles à seulement 23 ans. Et pas seulement avec Paris.

Publicités

Vidéos Football

 

Articles récents

Autres articles présents dans Autour du PSG