Restez connectés avec nous
Le Parisien s'inquiète pour le jeu offensif du PSG en vue du quart de finale de LDC face à l'Atalanta
©IconSport

Autour du PSG

Le Parisien s’inquiète pour le jeu offensif du PSG en vue du quart de finale de LDC face à l’Atalanta

Vendredi dernier, le Paris Saint-Germain est allé jusqu’aux tirs au but pour s’imposer face à l’Olympique Lyonnais en finale de Coupe de la Ligue après un 0-0 pas toujours très spectaculaire. Si le titre est toujours bon à prendre et la solidité défensive des Parisiens à saluer (0 but encaissé depuis la reprise des matchs amicaux et officiels), il n’y a pas que des éléments positifs. Le Parisien évoque ainsi ce dimanche un jeu et un nombre d’occasions peu satisfaisants sur la finale de Coupe de France contre l’AS Saint-Etienne (1-0) la semaine passée.

« Icardi ne sert plus à grand-chose »

« Ce n’est pas tant un problème de nombre de buts que l’incapacité actuelle du PSG à poser son jeu et à se créer des situations favorables. La blessure de Mbappé pèse bien sûr d’un poids énorme. Et son compère Neymar est l’arbre qui cache le désert des occasions, incarné par un Mauro Icardi, avant-centre velléitaire.

S’il y a un problème d’efficacité aujourd’hui à Paris, l’Argentin en est le premier responsable, même s’il n’est pas le seul. Avec 9 ballons touchés face à Lyon avant sa sortie à la 58 e minute de jeu, il n’a pas dérogé à son statut d’attaquant qui ne participe pas au jeu. Mais là où il se faisait discret pour mieux jaillir et estoquer son adversaire il y a quelques mois, l’ancien Milanais en oublie aujourd’hui de marquer des buts et, finalement, ne sert plus à grand-chose.

Les latéraux, Gueye et Di Maria en difficulté.

Pourtant l’Argentin ne peut assumer seul un aussi lourd fardeau. Depuis deux matchs, le jeu dans les couloirs du PSG est quasi inexistant. Le départ de Thomas Meunier à Dortmund et la blessure de Juan Bernat au mollet laissent un trou béant que n’ont pas su combler leurs remplaçants qui se concentrent essentiellement sur leurs tâches défensives.

Enfin, le flanc droit de l’attaque parisienne présente aujourd’hui un triste visage. Depuis deux matchs, Gueye est loin, très loin même, de son meilleur niveau. C’est un peu le même constat pour Angel Di Maria. Si l’Argentin est resté sur la pelouse face à Lyon, c’est que, avec lui, il peut toujours se passer quelque chose. Mais que d’approximations et de lenteur dans son jeu, lui qui a l’habitude de faire les choses à 100 à l’heure et de viser juste. Pour ces deux-là, on peut espérer un regain de forme physique d’ici au 12 août. »

Même si on a pu comprendre la colère du coach Thomas Tuchel après la rencontre, puisque le journaliste du Parisien Dominique Sévérac venait relever ce défaut offensif juste après un titre remporté, il est tout de même légitime de dire que le PSG n’a pas été très convaincant offensivement sur ses deux matchs officiels. Il n’y a pas de quoi s’inquiéter particulièrement, mais il y a bien sûr des choses à améliorer.

Il faut prendre en compte un Saint-Etienne violent qui casser les actions et jambes parisiennes, ainsi que la chaleur étouffante du second match. Le tout dans une phase de reprise qui rend logique de ne pas être au mieux. Mais on attend tout de même un peu plus de créativité du PSG. Sauf qu’à part Neymar et Marco Verratti, on n’a pas vu grand-chose. D’ailleurs, la carte de chaleur WhoScored montre bien que le couloir croit peine à exister :

Le Parisien s'inquiète pour le jeu offensif du PSG en vue du quart de finale de LDC face à l'Atalanta

Icardi manque de vivacité et de présence physique, mais il n’est pas aidé, comme le souligne Le Parisien, par ses coéquipiers. Di Maria n’a pas réussi grand-chose et n’a donc pas pu servir son compatriote, Gueye a manqué de justesse pour transmettre le ballon aux attaquants et Kurzawa, arrière gauche qui a dépanné à droite, a logiquement peiné à être à l’aise. D’ailleurs, on a vu Thilo Kehrer effectuer de bonnes montées après le changement. C’est toujours encourageant pour la suite. Ce serait bien aussi de retrouver Juan Bernat à gauche, alors que Mitchel Bakker a encore du mal à être vraiment utile en attaque.

Maintenant, on peut au moins espérer que ces matchs auront permis aux Parisiens à travailler physiquement pour être mieux par la suite. Et ils devront aussi retrouver leurs automatismes pour être un peu plus dangereux.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG