Restez connectés avec nous
Riolo s'agace du flou autour de l'arrêt de la Ligue 1 et souligne le mutisme d'Al-Khelaïfi

Autour du PSG

Riolo s’agace du flou autour de l’arrêt de la Ligue 1 et souligne le mutisme d’Al-Khelaïfi

Daniel Riolo, journaliste de RMC Sport, était au micro de L’After Foot jeudi soir. L’occasion de réagir à l’arrêt du football qui continue en France alors que des dates de reprises en juin ont été annoncées pour la Premier League (Angleterre) et la Serie A (Italie). Il a alors souligné le flou qui règne autour de cette décision française et l’absence de prise de parole de Nasser Al-Khelaïfi, président du Paris Saint-Germain.

Riolo « Qui a réellement décidé d’arrêter la saison ? »

« On nous a dit que c’était le gouvernement qui avait décidé. C’est ce que nous ont dit les instances sportives. Jeudi, le Premier ministre dit qu’il ne lui appartient pas de commenter les décisions prises par les ligues et fédérations. Honnêtement, c’est très compliqué d’y voir clair. Qui a réellement décidé d’arrêter la saison ? J’ai l’impression qu’on est en train d’entrer dans un mystère. C’est une situation très complexe, avec des intérêts politiques et personnels.

On est le seul pays où le système d’aide s’est aussi rapidement mis en place. S’il n’y avait pas eu ce prêt, peut-être que les gens se seraient activés. Ça, plus le chômage partiel. Tous comptes faits, des clubs n’étaient pas tant que cela dans la merde… Donc aller prendre un risque même petit, aller à l’encontre de l’air du temps, pour un coût pas si important finalement…

Riolo « il était impossible pour le PSG de le dire. »

Il y a un président et un club que l’on n’a pas entendu. C’est le PSG ! Nasser Al-Khelaïfi n’a rien dit ! (…) J’ai su que le PSG trouvait effectivement cela complètement fou, mais ce qu’il y a de plus fou dans cette histoire contextuelle par rapport au foot et à ce que cela représente et symbolise c’est qu’en aucun cas le PSG n’a pensé et n’a voulu parler. (…) N’empêche qu’en off il le dit et évidemment qu’il est aligné sur tous les présidents pour avoir trouvé cette décision complètement absurde. Mais il était impossible pour le PSG de le dire. Maintenant, les seules bonnes idées sont celles d’Aulas : faire un tournoi amical à 4 ou 6 équipes au mois de juillet.”

Riolo fait souvent dans l’exagération, alors il peut être difficile d’être tout à fait d’accord lui. Mais on lui accorde ici que la situation autour du football manque de clarté. Il y a bien eu le message pendant plusieurs semaines que la Ligue de Football Professionnel a décidé d’arrêter la Ligue 1 parce qu’elle a suivi l’avis du gouvernement. Mais le Premier ministre indique maintenant qu’il ne veut pas trop s’immiscer dans les décisions des instances de football. Il s’agissait de la reprise ici, alors il faut faire attention. Mais il y a tout de même une incertitude autour de la responsabilité de chacun. Ce qui n’aide pas non plus à avancer de façon cohérente.

D’ailleurs, la cacophonie aperçue depuis le mois de mars n’a pas été d’une grande aide non plus. Prendre la parole dans les médias, cela peut être bien pour livrer un message clair. Cependant, avec tous les désaccords entre les dirigeants, on a plutôt vu des idées aux intérêts rarement collectifs, des critiques et quelques règlements de comptes.

Si le président du PSG s’était exprimé, certains auraient pu lui reprocher de vouloir décider pour le football français, ou de ne penser qu’à l’argent (puisque c’est une habitude dans les commentaires en France). Rien ne dit qu’il aurait pu apporter quelque chose de bénéfique. Du moins pas en annonçant un plan. Nasser Al-Khelaïfi a plutôt travaillé loin des micros et a tout même parlé une fois publiquement, cela simplement pour appeler à l’unité. Ce qui est bien une des choses qui a le plus manqué.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG