Restez connectés avec nous
Valdo "Rai est dans une autre galaxie...Lucas, il faut qu'il croie davantage en ses qualités"

Anciens

Valdo « le PSG est trop fort », vu le banc « Laurent Blanc, c’est la fête pour lui »

En marge d’un avant match spécial la semaine dernière lors de Paris Saint-Germain / FC Lorient, en l’honneur du carnival de Rio, l’ancien joueur parisien Valdo a donné son avis sur l’équipe actuelle.

« La vérité, c’est que le PSG n’a pas d’adversaire. Pendant longtemps, Paris, ça va être le grand champion français. Il n’y a pas photo même si les autres équipes essaient de faire quelque chose de différent, car la différence est énorme et l’effectif du PSG est trop fort.

Je ne parle même pas des joueurs qui démarrent le match, car les autres, car le plus important pour l’entraîneur c’est quand on regarde le banc de touche il trouvera des solutions. Aujourd’hui, Laurent Blanc, c’est la fête pour lui » a-t-il affirmé sur PSG TV.

Pour ce qui est des compétitions nationales, difficile de contredire Valdo. Le PSG a 24 points d’avance en Ligue 1 sur le deuxième Monaco et est encore invaincu. Pour le moment, un second quadruplé national est possible. Attention toutefois à la fatigue et à l’excès de confiance. Mais les Parisiens affichent un bel état d’esprit depuis le début de saison, il y a donc de quoi être confiant.

Reste au PSG à prouver sa force en Ligue des Champions, où il n’a pas dépasser le quart de finale depuis l’arrivée de nouveaux investisseurs en 2011, qui ont pourtant affirmé vouloir remporter la compétition. Cette saison, une place dans le dernier carré est attendue afin de montrer qu’il y a une progresser et que le club approche de son objectif et commence s’installer dans le top européen.

Il y a un effectif pour faire des grandes choses, même s’il y a encore des joueurs qui pourraient renforcer le PSG. Reste que ce n’est pas forcément « la fête » pour Laurent Blanc. Déjà parce qu’il faut gérer les envies de temps de jeu et ego de chacun, mais aussi parce qu’en ce moment le PSG a plusieurs blessés. Et devoir se passer de Pastore et Verratti, c’est difficilement festif.

Mais il faut bien avouer que ces problèmes sont plus agréables à gérer que ceux d’un club qui lutte pour le maintien.

Derniers articles

Autres articles présents dans Anciens