Restez connectés avec nous

Club

Carlo Ancelotti est-il vraiment menacé ?

Une quatrième place au classement après 15 journées de Ligue 1, une élimination en Coupe de la Ligue, un fond de jeu totalement inexistant…Actuellement, le PSG n’est pas vraiment à la hauteur des ambitions affichées par ses propriétaires et la situation devient inquiétante. Faut-il pour autant mettre l’avenir de Carlo Ancelotti en jeu ?

Depuis samedi soir et la défaite à Nice, le PSG est un peu plus enfoncé dans une crise déjà évoquée après le faux pas face à Rennes au Parc des Princes, le 17 novembre dernier. Les victoires face au Dynamo Kiev et à Troyes nous avaient pourtant offert l’espoir d’un retour vers le succès. Mais comme l’a avoué Carlo Ancelotti en conférence de presse, battre la lanterne rouge de la Ligue 1 et une équipe ukrainienne en méforme ne suffit pas. Face à Nice, le PSG a une nouvelle fois démontré que les progrès dans le jeu étaient inexistants, dix mois après l’arrivée du technicien italien. Une équipe coupée en deux, des joueurs individuellement défaillants, une animation offensive amorphe…Les motifs de satisfaction se font rares et le bilan comptable en championnat, évidemment insuffisant, n’est pas la seule préoccupation. Loin de là.

Preuve que la situation est très mal acceptée au sein du club, Leonardo et le président Nasser Al-Khelaïfi ne se sont pas exprimés après la défaite à Nice. Les joueurs sont également restés muets et seul Carlo Ancelotti a commenté la déroute de son équipe en fustigeant ouvertement le comportement de ses joueurs. Une façon de se dédouaner ? Difficile de le savoir. Une chose est certaine, l’ancien entraîneur de l’AC Milan sait qu’il n’est pas dans une situation confortable. Et il n’a d’ailleurs pas fallu longtemps pour voir certains médias évoquer son remplacement. Selon RMC, les propriétaires du PSG auraient de nouveau l’intention d’attirer Arsène Wenger, le manager d’Arsenal, si la situation du PSG n’évoluait pas dans le bon sens dans les semaines à venir. Proche des propriétaires qataris, le technicien alsacien n’a jamais caché son attirance pour un challenge à Paris et la crise qui frappe Arsenal, actuel 10e de Premier League, pourrait le pousser vers la sortie, même s’il a toujours été protégé par ses dirigeants depuis son arrivée à Londres en 1996. De son côté, L’Equipe assure que des discussions ont été engagées avec Pep Guardiola ce week-end à Doha. L’ancien coach du Barça, qui profite d’une année sabatique, ne souhaite pas rejoindre le PSG en cours de saison mais il n’exclut rien pour l’été prochain, même si sa relation avec Zlatan Ibrahimovic n’est pas au beau fixe depuis le passage du Suédois à Barcelone. Enfin, Le Parisien croit savoir que des contacts ont été établis avec José Mourinho. Dans son édition du jour, le quotidien espagnol Marca va dans le sens de cette information en assurant que le technicien portugais quittera le Real Madrid l’été prochain, Florentino Pérez, le président du Real Madrid, ayant décidé d’arrêter l’aventure avec « The Special One ».

Face aux problèmes qui frappent le PSG actuellement, faut-il pour également envisager un remplacement de Carlo Ancelotti en cours de saison ? Si cela paraissait totalement improbable il y a quelques semaines, l’absence de résultats et de progrès dans le jeu pourraient sérieusement agacer les propriétaires qataris du club, désireux de se doter d’une équipe efficace rapidement. Toujours selon L’Equipe, le « Mister » et Leonardo seraient sur la sellette. En cas de limogeage à court terme, Eric Gerets, ancien coach de l’OM actuellement en poste à Lekhwiya, l’autre club du Prince Tamim ben Hamad Al Thani, ferait partie des solutions envisagées pour assurer l’intérim d’Ancelotti jusqu’à l’été prochain et l’arrivée d’un entraîneur renommé (Mourinho, Guardiola, Wenger…). Les adjoints Claude Makelele et Paul Clement seraient aussi bien placés. Pour remplacer Leonardo, QSI songerait à Michel Denisot, l’ancien président du PSG, très apprécié au Qatar. Si Ancelotti et le directeur sportif brésilien sont loin d’être immunisés, ce possible chamboulement au club parait un peu gros et surtout prématuré. Toutes ces informations ou spéculations étaient prévisibles étant donné les mauvais résultats récents et la volonté des propriétaires du club à construire une grande équipe. Mais si l’absence de progrès dans le jeu est évidemment agaçante, il ne faut pas oublier que Carlo Ancelotti en est toujours au stade de la construction d’une équipe. Les arrivées d’Ibrahimovic, Lavezzi, Verratti, Thiago Silva et Van der Wiel, cinq titulaires ou potentiels titulaires, sont encore récentes et l’équilibre d’une équipe, la fluidité d’un collectif, ne se mettent pas en place en quatre mois. Surtout que les blessures et les suspensions sont nombreuses depuis le début de saison. Et si la crise qui frappe le club est évidente, c’est grâce à la patience et la sérénité que le club s’en sortira.

Une chose est sûre, les prochaines rencontres face à Porto et Evian Thonon-Gaillard seront d’une extrême importance, un nouvel échec au Parc en championnat étant tout simplement inenvisageable et la première place du groupe en Ligue des Champions étant un objectif affiché par le club. Et avec le limogeage d’Antoine Kombouaré la saison dernière, QSI a prouvé que dans ce PSG, les scrupules n’existaient pas.

Derniers articles

Autres articles présents dans Club