Restez connectés avec nous
Mercato - Le président de Boca contredit son entraîneur et croit à la venue de Tévez

Club

Est-ce si difficile de recruter des stars ?

Nous sommes le 26 janvier et le PSG n’est toujours pas parvenu à recruter la moindre star. Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir essayé.

David Beckham, Alexandre Pato, Carlos Tevez… Ne remuons pas trop le couteau dans la plaie, mais cherchons plutôt à connaître les causes de ces multiples refus de rejoindre le club de la capitale. Déjà, le PSG évolue en Ligue 1, un championnat dont le niveau de jeu n’est pas forcément attrayant. « Ça ne parle pas à un grand joueur. Il y a d’ailleurs de grands risques que la France perde sa cinquième place à l’indice UEFA au profit du Portugal. C’est normal que les joueurs préfèrent aller en Espagne ou en Angleterre »,  estime Christophe Mongai, conseiller de Nene et de Bacary Sagna, dans Le Parisien. « La Ligue 1 n’est pas assez exposée à l’étranger et la notoriété du club n’est pas encore assez forte. Pour faire venir des stars mondiales, le PSG n’a pas d’autre choix que de surpayer. Il faut proposer des augmentations conséquentes », précise l’un de ses confrères, faisant notamment référence à l’achat de Javier Pastore pour 42 millions d’euros lors de l’été dernier.

Pour un autre agent interrogé par le quotidien national, les dirigeants qatariens et Leonardo veulent aller trop vite, au risque de se brûler les ailes. « Le PSG grille une étape en voulant lutter sur le marché des transferts avec les grands clubs européens. Au lieu de concurrencer l’AC Milan, l’Inter ou Chelsea, les dirigeants feraient mieux de regarder ce qui se fait à l’étage en dessous, dans des clubs comme Tottenham ou le FC Séville », analyse un représentant de joueurs dont l’identité n’a pas été dévoilée. Il faut également souligner que les transferts importants demeurent très rares pendant le mercato hivernal. « Même pour les grands clubs. L’an dernier, le Real cherchait un attaquant et il a été obligé de prendre Adebayor en prêt… En hiver, les clubs ne vendent pas, sauf s’ils sont à la rue financièrement »,  explique Bruno Satin, responsable de la division foot d’IMG. Il existe pourtant quelques exceptions. Fin janvier 2011, Fernando Torres avait quitté Liverpool pour Chelsea : le transfert avoisinait les 58 millions d’euros.

[poll id= »92″]

Derniers articles

Autres articles présents dans Club