Restez connectés avec nous

Club

Le PSG en tête de la L1, champagne !

Grâce à sa victoire face à Reims ce samedi (1-0), pour le compte de la 9e journée de Ligue 1, le PSG prend provisoirement les commandes du championnat. Une première cette saison.

Pour ces retrouvailles entre les deux équipes, 33 ans après leur dernière opposition au Parc, Ancelotti modifiait considérablement son dispositif tactique, en utilisant un schéma en 4-4-2 à plat. Six joueurs à vocation défensive étaient alignés, dont Thiago Silva et Maxwell au milieu de terrain. Van der Wiel était préféré à Jallet, Nene à Pastore et Gameiro à Ménez. Dès l’entame de la rencontre, les Parisiens cherchaient à jouer haut. Les visiteurs se montraient pourtant rapidement dangereux. Sirigu devait se jeter dans les pieds de Glombard devant sa ligne, puis boxer une frappe de Diego (5e). A l’entrée de la surface, Ibrahimovic décalait Maxwell. L’ancien Barcelonais tentait une frappe enveloppée du gauche, que captait aisément Agassa (10e). Très entreprenants, les Rémois ne souffraient d’aucun complexe. Sur une récupération de Krychowiak, Courtet était lancé côté gauche, repiquait dans l’axe avant de frapper en force au-dessus du but francilien (16e). Aux 25 mètres, Van der Wiel décochait un tir beaucoup trop enlevé pour inquiéter le portier champenois (23e).

A l’approche de la demi-heure, force était de constater un cruel manque de mouvement dans le jeu parisien. Bien servi par un ballon piqué de Thiago Silva, Ibra contrôlait dos au but, se retournait et frappait de l’extérieur du droit… de façon trop croisée (28e). Décalé par une talonnade de Nene, Gameiro frappait en force. Sans un incroyable sauvetage de Mandi sur sa ligne, après qu’Agassa ait freiné la course du ballon, l’ancien Merlu aurait ouvert le score (30e). Suite à une faute de main évidente de Van der Wiel dans la surface de réparation, Benoît Bastien désignait le point de penalty. Sirigu anticipait parfaitement sur sa droite le tir de Diego et détournait le cuir en corner (40e). Après le portier italien, c’est Maxwell qui sauvait les Rouge et Bleu, en détournant sur la ligne de but une reprise en demi-volée de Souaré (45e). Les hommes d’Ancelotti rejoignaient le vestiaire sur un score nul et vierge (0-0), non sans avoir été inquiétés par les Rémois.

Nouveau visage

Ménez remplaçait Nene, touché lors d’un choc aérien avec Diego en début de match, pour la seconde période. D’un côté comme de l’autre, les approximations s’additionnaient. Utilisé au poste de milieu défensif ce soir, Thiago Silva tentait une frappe lointaine sans grande conviction, qui filait largement au-dessus du but d’Agassa (52e). Les Parisiens montaient alors en puissance. Après avoir récupéré un ballon repoussé par le gardien champenois, Matuidi tentait un tir enveloppé de l’intérieur du droit qui venait s’écraser sur la barre transversale (55e). Les visiteurs ne parvenaient presque plus à franchir la ligne médiane. Ibra effacait Krychowiak, puis enchaînait par une frappe aux 25 mètres, qui passait à gauche du but rémois (58e). Ménez envoyait un missile sur le montant droit d’Agassa (65e). Matuidi avait bien suivi mais frappait au-dessus. C’est finalement Gameiro qui permettait d’ouvrir le score. Sur un centre de Maxwell excentré à droite,  le numéro 19 reprenait le ballon de la tête à bout portant devant le gardien rémois (1-0, 66e).

Le buteur de la soirée, qui marquait encore des points grâce à sa prestation, sortait sous les acclamations du Parc, remplacé par Jallet (72e). Courtet reprenait le ballon de la nuque, au premier poteau, et voyait sa reprise passer de peu à côté (76e). Dans la foulée, Agassa sauvait du bout du pied une frappe croisée du gauche de Zlatan au ras du sol (77e). Touché à la cuisse, Sakho cédait sa place à Sissoko (78e). Thiago Silva redescendait alors en défense centrale pour épauler Alex. D’un magnifique ciseau, Toudic frôlait l’égalisation, Sirigu étant sauvé par sa barre (84e). Ibra entrait dans la surface après une passe de Menez. Face à Tacalfred, il frappait mais Agassa bloquait le ballon avec ses jambes (87e). Ménez empêchait le PSG de se mettre définitivement à l’abri en manquant deux énormes occasions : une balle piquée juste à droite du but et une autre pas assez redressée après un crochet sur le gardien de Reims (88e). Un déluge d’opportunités manquées sans incidence, puisque le club de la capitale finissait par s’imposer.

Après une première période relativement compliquée, les Parisiens ont parfaitement su se ressaisir pour venir à bout du Stade de Reims, en montrant un visage nettement plus offensif. En attendant le déplacement du rival marseillais sur la pelouse de Troyes (dimanche, 21h), les Rouge et Bleu occupent la première place de la Ligue 1. Parfait pour la confiance, à quatre jours du déplacement à Zagreb (Croatie) pour la 3e journée des phases de poule de la Ligue des Champions.

Derniers articles

Autres articles présents dans Club