Restez connectés avec nous
PSG - ETG (4-2), Paris évite la débâcle

Club

PSG – ETG (4-2), Paris évite la débâcle

      Le Paris Saint-Germain est dans une situation délicate en championnat, incapable de régler des problèmes de jeu et de mental depuis le début de la saison. Le cataclysme vécu à Bastia devait être au plus vite oublié. Et le PSG a débuté le match contre Evian en ayant conscience de l’impératif de victoire. En effet, l’Olympique Lyonnais qui ne cesse d’étonner malgré un début indigne, pointe à la première place avec, avant le match entre Paris et Evian, sept points d’avance sur le club parisien, a mis une réelle pression sur les joueurs de Laurent Blanc.

   Le naufrage n’a finalement pas eu lieu, malgré les efforts désespérés de certains joueurs parisiens, qui ne comprennent toujours pas la situation actuelle du club. L’émergence d’une des plus grandes crises sous l’ère qatari se renforce de plus en plus. Dès le début du match,le PSG peinait à mettre du rythme face à un bloc défensif savoyard bas. Pire encore, Évian-Thonon-Gaillard ouvrait le score sur sa première occassion, Barbosa déclenche une frappe soudaine, peu puissante, mais qui suffit face à la lenteur de Sirigu.

C’est ensuite un autre gardien qui s’est mis en valeur, Benjamin Leroy, en stoppant à trois reprises les tentatives parisiennes de David Luiz, Ibrahimovic et Lucas. Mais il finit par céder grâce à un corner bien frappé de Lucas, qui permet à David Luiz de propulser le ballon au fond des filets. L’intensité se fait plus pressante, et fait sortir pour un moment le public du Parc de sa torpeur. Fait des plus remarquables, Marco Verratti fusille Leroy pour inscrire son premier but en championnat avec le PSG.

Une mi-temps à demi-teinte, caractérisée par un début cataclysmique, avant de voir un réveil salvateur permettant de finir la mi-temps avec un avantage au score. Mais les choses n’en restent pas là, le retour des joueurs sur le terrain donne un spectacle affligeant pendant une vingtaine de minutes. Le PSG s’endort, croit devoir installer un faux rythme pour conserver le score. Tristement, Van der Wiel marque contre son camp, de la tête sur un coup franc lointain.

Finalement, grâce à un très beau mouvement collectif initié par Ibrahimovic et conclu par Pastore après une offrande de Lucas, le PSG reprend l’avantage. Le nouvel entrant, Cavani, se permet de marquer un but pour son retour avec le groupe, sur une passe de son collègue suédois.

Que dire face à un tel match. Cette victoire n’est guère rassurante, avec des joueurs qui demeurent  en méforme. Thiago Motta devient désespérant, incapable de réguler le jeu de son équipe. Enfin, les questions sur Zlatan Ibrahimovic s’accumulent, sa prestation d’aujourd’hui ne rassure pas après plusieurs matchs décevants. Mais il faut noter le bon match de David Luiz qui s’est révolté après le premier but et à essayer de relancer la machine avec envie et mordant. Un Pastore en courant alternatif, mais qui reste tout de même dans les bons coups. Enfin, un Lucas bon comme, à son habitude, qui délivre deux passes décisives.

L’espoir demeure toujours. Le Paris-Saint-Germain reste en course dans toutes les compétitions. Cependant, Laurent Blanc, qui place le retour du PSG par une valorisation du jeu, a énormément de travail devant lui.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Vidéos PSG

Autres articles présents dans Club