Restez connectés avec nous

Club

PSG/Galatasaray – Tuchel en conf : état d’esprit, Leonardo, gestion de l’effectif, Mbappé, Neymar et Cavani

PSG/Galatasaray - Tuchel en conf : état d'esprit, Leonardo, gestion de l'effectif, Mbappé, Neymar et Cavani

Mercredi, dans le cadre de la 6e journée de la phase de groupes de la Ligue des Champions, le Paris Saint-Germain affrontera le Galatasaray au Parc des Princes (coup d’envoi à 21h, diffusion sur RMC Sport). A la veille de cette rencontre, le coach parisien Thomas Tuchel a répondu à plusieurs questions en conférence de presse. L’occasion d’évoquer ce qu’il attend de son équipe (déjà première du groupe), la progression dans l’intensité et quelques cas particuliers : le directeur sportif Leonardo, Kylian Mbappé (attaquant de 20 ans), Neymar (attaquant de 27 ans) et Edinson Cavani (buteur de 32 ans).

L’occasion de faire un match complet ?

On essaye toujours de faire un match complet, avec de l’intensité. Mais il faut admettre qu’il y a 11 adversaires qui essayent de nous en empêcher. Ils veulent gagner ici. J’attends de mon équipe d’être très attentive et de jouer de façon intense à Montpellier. Pour moi, c’était comme la Ligue des Champions. C’est un match pour grandir physiquement et mentalement. On a montré notre envie de gagner et notre capacité à combattre. Je suis convaincu que nous sommes prêts pour demain, c’est la Champions League au Parc des Princes.

Tuchel « Pour certains joueurs, c’est aussi nécessaire de gagner en capacité. »

Un turnover est prévu ?

Pas trop ,mais on a des possibilités de laisser quelques joueurs récupérer. Ce n’est pas nécessaire de prendre des risques avec les blessures ou les suspensions. Mais c’est un match important que tout le monde veut jouer. C’est aussi une question de rythme, il faut gagner. On va décider demain après l’entraînement à 11h. On va parler avec les joueurs et les docteurs. Pour certains joueurs, c’est aussi nécessaire de gagner en capacité.

Leonardo ?

Nous avons une bonne relation. Il est super professionnel et direct. Nous sommes proches, très professionnels. Il est fort, il a son avis. On partage et après on décide des choses.

La colère de Mbappé lors de sa sortie ? Un joueur difficile à gérer au quotidien ?

Pas trop difficile, mais il a une mentalité spéciale. Mais c’est normal, si tu as des titres, son talent et sa mentalité, aussi dans le vestiaire. Il veut toujours gagner et il n’aime pas sortir. Mais il doit accepter, c’est mon choix. Il faut aussi montrer le respect aux coéquipiers. Ce peut-être un changement tactique ou pour la charge de travail. Mais je ne prends sa colère personnellement. Après 1 minute, il avait oublié. Il a du respect. Je suis l’entraîneur, j’ai la possibilité de faire entrer et sortir qui je veux.

Tuchel « Ce seront des mois décisifs. Il faut que tout le monde soit là. »

L’envie de fixer une attaque ou continuer à faire tourner ?

Cela dépend aussi. On a choisi 4 joueurs vraiment offensifs contre Montpellier, peut-être que ce sera la même chose demain. Tout le monde veut jouer. Il y a toujours une décision à faire pour donner du temps de jeu, mais aussi de ne pas trop changer pour ne pas couper le rythme. Mais on a beaucoup de matchs qui vont venir et c’est nécessaire d’arriver avec un grand groupe. Ce seront des mois décisifs. Il faut que tout le monde soit là, dans la concurrence, que tout le monde ait des minutes et montre qu’il est capable de jouer pour nous. C’est le défi pour moi de trouver des solutions.

Les risques de suspension ?

C’est plus simple pour un attaquant de jouer avec un carton jaune qu’un défenseur. Il peut être attentif, alors que ce n’est pas toujours possible pour le défenseur. On doit ne pas prendre trop de risque. Il y a des choses à décider avec le kiné, le docteur.

Tuchel « A Montpellier, c’était un pas en avant. J’attends que l’on en fasse encore un demain, que l’on montre que l’on joue en équipe. »

Au début de la saison l’équipe dégage une image sympathique, c’est parti avec les retours de Mbappé et Neymar ?

Quand ils étaient blessés, tout le monde a eu peur de voir si on pouvait gagner sans eux car il nous manquait des qualités. Alors c’était absolument nécessaire de gagner en équipe. Maintenant ils sont là. Et tout le monde sait que c’est nécessaire, ils peuvent nous faire gagner. Mais il faut aussi retrouver l’esprit, les automatismes. Je suis très heureux de la manière dont a joué à Montpellier. J’ai l’impression que les deux savent qu’ils font partie du groupe. On ne peut pas gagner des matchs avec seulement 2 joueurs. A Montpellier, c’était un pas en avant. J’attends que l’on en fasse encore un demain, que l’on montre que l’on joue en équipe.

Ce qu’apporte Papus Camara ? 

C’était le souhait du club quand nous sommes arrivés. J’ai parlé avec lui et après 2 minutes c’était clair que l’on peut travailler ensemble. C’est un homme toujours positif, qui a de l’expérience, qui connaît le club et qui est proche des joueurs. Il donne toujours son avis honnêtement, de façon positive. C’est un plaisir de travailler avec lui.

Tuchel « On verra demain si c’est possible de lui donner des minutes. C’est nécessaire et il l’a mérité. »

L’occasion de relancer Cavani ?

Il a manqué contre Montpellier, car il a senti quelque chose dans le mollet. Aujourd’hui il est revenu avec le groupe. C’est dommage, car il cherche le rythme. Je sais que c’est aussi ma responsabilité. C’est ma décision car les attaquants ont beaucoup marqué et lui a manqué plusieurs semaines. Il est super professionnel et il veut jouer, c’est clair. Il travaille de la bonne manière, pareil dans le vestiaire. Il travaille pour être là quand c’est nécessaire. Mais il a perdu quelques jours et le problème c’est qu’il manque encore un peu de rythme. On verra demain si c’est possible de lui donner des minutes. C’est nécessaire et il l’a mérité.

Publicités

Vidéos Football

 

Articles récents

Autres articles présents dans Club