Restez connectés avec nous
CDL - PSG / OL, Simba "Je voudrais tout simplement assister à une belle finale"

Club

Simba : « Paris reste collé à ma peau »

Quand on pense à la « bicyclette » au PSG, un nom surgit, celui d’Amara Simba. L’attaquant a porté les couleurs rouges et bleues de 1986 à septembre 1990, puis de 1991à 1993.

Souvent relégué sur le banc de touche par l’entraîneur Artur Jorge, Simba est resté dans le cœur des supporters franciliens, grâce à ses célèbres ciseaux retournés. « Lorsque l’on joue dans un club médiatique tel que le Paris-Saint-Germain et que le premier est un retourné dos au but qui fait mouche, cela marque les esprits. Pourtant, j’avais d’autres qualités que de réussir ce geste-là à la perfection. J’étais peut-être un acrobate et j’aimais tenter ce geste. J’ai aussi joué à Monaco, Caen, Lille, Cannes mais Paris reste le club où l’on m’associe toujours. C’est le club qui reste collé à ma peau », explique-t-il au cours d’un entretien donné à L’Aisne Nouvelle. En 1993, Simba sera transféré à Monaco et ne sera donc pas sacré champion de France avec le PSG à l’issue de l’exercice 1993-1994.

Malgré le temps qui passe, le natif de Dakar est resté proche du club de la capitale. « J’ai toujours une loge au PSG. Dernièrement, Raymond Robbe est venu voir un match de Paris et Nicolas Anelka était là. Le PSG reste un club unique, compliqué parfois comme Marseille. Aujourd’hui, Paris a pris une dimension européenne », assure-t-il. Aujourd’hui, Amara Simba est âgé de cinquante ans et continue à jouer au football pour se maintenir en forme. En 2007, il a notamment été ambassadeur du PSG pour l’Afrique.

Derniers articles

Autres articles présents dans Club