Club

Simba : « Paris reste collé à ma peau »

CDL - PSG / OL, Simba "Je voudrais tout simplement assister à une belle finale"
Publie le 24/01/2012 a 19:05



  • Quand on pense à la « bicyclette » au PSG, un nom surgit, celui d’Amara Simba. L’attaquant a porté les couleurs rouges et bleues de 1986 à septembre 1990, puis de 1991à 1993.

    Souvent relégué sur le banc de touche par l’entraîneur Artur Jorge, Simba est resté dans le cœur des supporters franciliens, grâce à ses célèbres ciseaux retournés. « Lorsque l’on joue dans un club médiatique tel que le Paris-Saint-Germain et que le premier est un retourné dos au but qui fait mouche, cela marque les esprits. Pourtant, j’avais d’autres qualités que de réussir ce geste-là à la perfection. J’étais peut-être un acrobate et j’aimais tenter ce geste. J’ai aussi joué à Monaco, Caen, Lille, Cannes mais Paris reste le club où l’on m’associe toujours. C’est le club qui reste collé à ma peau », explique-t-il au cours d’un entretien donné à L’Aisne Nouvelle. En 1993, Simba sera transféré à Monaco et ne sera donc pas sacré champion de France avec le PSG à l’issue de l’exercice 1993-1994.

    Malgré le temps qui passe, le natif de Dakar est resté proche du club de la capitale. « J’ai toujours une loge au PSG. Dernièrement, Raymond Robbe est venu voir un match de Paris et Nicolas Anelka était là. Le PSG reste un club unique, compliqué parfois comme Marseille. Aujourd’hui, Paris a pris une dimension européenne », assure-t-il. Aujourd’hui, Amara Simba est âgé de cinquante ans et continue à jouer au football pour se maintenir en forme. En 2007, il a notamment été ambassadeur du PSG pour l’Afrique.

    Publie le 24/01/2012 a 19:05

    Simba : « Paris reste collé à ma peau »

    Quand on pense à la « bicyclette » au PSG, un nom surgit, celui d’Amara Simba. L’attaquant a porté les couleurs rouges et bleues de 1986 à septembre 1990, puis de 1991à 1993.

    Souvent relégué sur le banc de touche par l’entraîneur Artur Jorge, Simba est resté dans le cœur des supporters franciliens, grâce à ses célèbres ciseaux retournés. « Lorsque l’on joue dans un club médiatique tel que le Paris-Saint-Germain et que le premier est un retourné dos au but qui fait mouche, cela marque les esprits. Pourtant, j’avais d’autres qualités que de réussir ce geste-là à la perfection. J’étais peut-être un acrobate et j’aimais tenter ce geste. J’ai aussi joué à Monaco, Caen, Lille, Cannes mais Paris reste le club où l’on m’associe toujours. C’est le club qui reste collé à ma peau », explique-t-il au cours d’un entretien donné à L’Aisne Nouvelle. En 1993, Simba sera transféré à Monaco et ne sera donc pas sacré champion de France avec le PSG à l’issue de l’exercice 1993-1994.

    Malgré le temps qui passe, le natif de Dakar est resté proche du club de la capitale. « J’ai toujours une loge au PSG. Dernièrement, Raymond Robbe est venu voir un match de Paris et Nicolas Anelka était là. Le PSG reste un club unique, compliqué parfois comme Marseille. Aujourd’hui, Paris a pris une dimension européenne », assure-t-il. Aujourd’hui, Amara Simba est âgé de cinquante ans et continue à jouer au football pour se maintenir en forme. En 2007, il a notamment été ambassadeur du PSG pour l’Afrique.




  • Tags de l'article :
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    1. bymuss93 on 24 janvier 2012 at 20:57 said:

      Quel joueur !!! Son but… contrôle de la poitrine et retourné acrobatique est monumental !! ça reste encore aujourd’hui l’un des plus beaux buts de l’histoire de la ligue 1 !!! Le Parc avait pété une canette !!!

    2. viva_paris on 24 janvier 2012 at 19:25 said:

      Moi je conseille pour cet été le jeune Lamela de 19 ans c’est un prodige selon les dires de plusieurs spécialistes don Didier Mengo le spécialiste de l’Italie dans l’After sur RMC.
      Voilà misons sur l’avenir !!!

    3. Jp64 on 24 janvier 2012 at 19:22 said:

      ssympa de revoir mr bicyclette surtout en ce moment ou y a de quoi  perdre 
       les pedales avec ce mercato de rumeurs

    4. stratège on 24 janvier 2012 at 19:21 said:

      Alex Dupont, entraîneur de Brest : « On va essayer de faire le dos rond, de s’accrocher et de prendre despoints dès qu’on le pourra. Contre Paris samedi ? Ils jouent bien en sapin de Noël ? Et bien nous, on va jouer en cactus, avec des piques aux quatres coins du terrain (rires) »

    5. leveau on 24 janvier 2012 at 19:17 said:

      Mrs bicyclette,j’aimais bien ce joueur!!!

    6. Furioxv2 on 24 janvier 2012 at 19:15 said:

      le king des retournés acrobatiques

    7. Arfer on 24 janvier 2012 at 19:15 said:

      Erding passe la visite médicale à Rennes demain donc comme Tevez,Pato et Damiao c’est mort pour cet hiver qui va venir ? Torres ? Berbatov ? Suarez ?

      • Modjo93 on 24 janvier 2012 at 20:17 said:

        Ancelloti voulait un 4eme attaquant, il se retrouve qu’avec 2. Question pertinante, je serai pas surpris non plus d’une nouvelle recrue à ce poste. Tant que ce n’est pas Tevez ou Pato …

      • Nasrooo78 on 24 janvier 2012 at 21:22 said:

        j’veux bien Llorente :)

    8. bakam_76 on 24 janvier 2012 at 19:13 said:

      J l’ai toujours apprécié ce joueur!
      Je me rappelle du top but qu’il avait mis, il est resté toute la saison 1er du classement!

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    Actualité Féminine

    Quatre joueuses du PSG appelées en Equipe de France pour la SheBelievesCup

    Quatre joueuses du PSG appelées en Equipe de France pour la SheBelievesCup

    Actu Féminin

    Corinne Diacre (43 ans), la sélectionneuse de l’équipe de France Féminine a livré sa liste pour ...

    Vidéos PSG

    Simba : « Paris reste collé à ma peau »

    CDL - PSG / OL, Simba "Je voudrais tout simplement assister à une belle finale" <Club

    Quand on pense à la « bicyclette » au PSG, un nom surgit, celui d’Amara Simba. L’attaquant a porté les couleurs rouges et bleues de 1986 à septembre 1990, puis de 1991à 1993.

    Souvent relégué sur le banc de touche par l’entraîneur Artur Jorge, Simba est resté dans le cœur des supporters franciliens, grâce à ses célèbres ciseaux retournés. « Lorsque l’on joue dans un club médiatique tel que le Paris-Saint-Germain et que le premier est un retourné dos au but qui fait mouche, cela marque les esprits. Pourtant, j’avais d’autres qualités que de réussir ce geste-là à la perfection. J’étais peut-être un acrobate et j’aimais tenter ce geste. J’ai aussi joué à Monaco, Caen, Lille, Cannes mais Paris reste le club où l’on m’associe toujours. C’est le club qui reste collé à ma peau », explique-t-il au cours d’un entretien donné à L’Aisne Nouvelle. En 1993, Simba sera transféré à Monaco et ne sera donc pas sacré champion de France avec le PSG à l’issue de l’exercice 1993-1994.

    Malgré le temps qui passe, le natif de Dakar est resté proche du club de la capitale. « J’ai toujours une loge au PSG. Dernièrement, Raymond Robbe est venu voir un match de Paris et Nicolas Anelka était là. Le PSG reste un club unique, compliqué parfois comme Marseille. Aujourd’hui, Paris a pris une dimension européenne », assure-t-il. Aujourd’hui, Amara Simba est âgé de cinquante ans et continue à jouer au football pour se maintenir en forme. En 2007, il a notamment été ambassadeur du PSG pour l’Afrique.

    By
    @
    OTER ?>