Restez connectés avec nous

Club

Sirigu : « Rester plusieurs saisons »

Salvatore Sirigu et ses coéquipiers devront faire leur maximum lors des deux derniers matches pour ne pas prendre de buts et engranger six points, ce qui leur assurerait au minimum une seconde place. Car le gardien de but parisien le sait, une troisième place pour causer quelques problèmes.

« C’est très compliqué depuis longtemps, pas seulement depuis lundi (victoire de Montpellier à Rennes, ndlr) Les Montpelliérains ont prouvé beaucoup de choses cette saison et ils ont l’énorme avantage d’avoir leur destin en main. Finir dans les deux premiers, c’était l’objectif du début de saison. Si on finit troisième, avec le tour préliminaire à disputer au mois d’août, il faudra être prêt beaucoup plus tôt…, a confié le portier italien pour le Parisien, lui qui n’a jamais vraiment compris pourquoi le PSG était si fragile défensivement lors des matches retour du championnat. A un moment de la saison, nous n’étions pas très attentifs sur coups de pied arrêtés… (Il réfléchit) Mais il n’y a jamais qu’une seule explication… Ce n’est pas le fait de souvent changer de joueurs qui fragilise la défense. Le meilleur exemple, c’est Camara. Il n’a pas joué pendant très longtemps et lorsqu’il a fait son retour dans l’équipe, il a montré qu’il était prêt. »

Mais Sirigu n’est pas du genre à rejeter la faute sur les autres et avoue qu’il n’a pas toujours été exempt de tout reproche, et qu’il aurait pu éviter de prendre quelques buts. « Oui, c’est possible… Je pense à la défaite à Nancy par exemple. Je ne suis pas très bien placé sur le tir… (Agacé.) Les journalistes aiment bien trouver un coupable dès qu’on ne gagne pas. Mais le football, c’est plus compliqué que ça. L’équilibre d’une équipe dépend de mécanismes qui demandent beaucoup de temps et de travail, a expliqué l’international italien, qui prévoit de rester encore très longtemps à Paris, même si des clubs comme Chelsea ou le Milan AC s’intéressent à lui. Moi, je suis venu pour participer au projet du PSG. Cela implique de rester plusieurs saisons. Donc, l’an prochain, je serai toujours le gardien du PSG… sauf si on me dégage ! Mais je ne peux pas en être sûr à 100% parce que, dans le football, tout est possible.»

Enfin, l’ancien portier de Palerme a dévoilé son vote pour le trophée UNFP du meilleure gardien de but de la saison.« (Blagueur) Et vous, je vous demande si vous avez voté pour Hollande ou Sarkozy? Bon, Mandanda et Lloris n’ont pas besoin de mon vote… Je voterai donc pour Costil. C’est pas mal ce qu’il fait pour une première saison en Ligue 1… », a-t-il avoué, lui qui croisera le gardien de but rennais ce soir au Parc des Princes. En espérant que ce dernier ne donne pas trop de fil à retordre aux attaquants parisiens…

Derniers articles

Autres articles présents dans Club