Restez connectés avec nous
La Première Ligue refusée par le TGI en tant que nouveau syndicat des clubs français

Club

UEFA : Thiriez défend bec et ongles le PSG

Nombreux sont les grands clubs et dirigeants du football européen à se poser des questions sur le contrat d’image qui permettra au PSG de contrer le fair-play financier. Des doutes que ne comprend pas vraiment Frédéric Thiriez, le président de la LFP.

« J’ai entendu certains grands clubs européens, le Bayern, le Real ou Manchester United dire que ce que faisait le PSG n’était pas conforme au fair-play financier. Je ne vois pas pourquoi. Il s’agit d’un contrat d’image qui vise à assurer, à travers le PSG, le rayonnement du Qatar dans le monde. Il n’y a pas beaucoup de précédents. En concluant cet accord, le PSG a voulu se mettre en conformité avec les règles du fair-play financier. Je serais assez étonné que l’UEFA ne l’accepte pas. Il ne faut pas que le fair-play financier soit instrumentalisé dans le but de préserver les positions acquises et empêcher l’émergence d’un club comme le PSG », a demandé dans L’Equipe le patron du football français, qui a donc beaucoup moins de doutes que Jean-Michel Aulas.

« L’UEFA définit les règles du fair-play financier pour que l’équité soit respectée, a rappelé le président de l’OL. Si on est dans le financement d’une exploitation au travers, non plus de contrats de sponsoring traditionnels, mais de contrats d’image en faveur de pays, qui viennent s’instituer comme le poumon et l’oxygène du club au détriment des autres, il faut probablement regarder si on est dans le marché. Si on y est, pourquoi pas ! Mais si on n’est pas dans le marché, il peut se poser un vrai problème de concurrence. »

Derniers articles

Autres articles présents dans Club