Restez connectés avec nous
Ligue 1 - Un amendement a été déposé au Sénat pour une reprise la saison 2019-2020
©IconSport

Ligue 1

Ligue 1 – Un amendement a été déposé au Sénat pour une reprise la saison 2019-2020

Il y a environ un mois, l’arrêt définitif de la Ligue 1 2019-2020 a été décidé. De quoi régler la situation et se concentrer sur la suite ? Non, puisque certains continuent de contester presque quotidiennement ce choix. C’est le cas notamment de Jean-Michel Aulas, président de l’Olympique Lyonnais. Il n’a pas forcément une influence sur la nouvelle contestation qui a été faite, mais on voit une forme de lien. En effet, 6 sénateurs du groupe Les Républicains, dont 4 du Rhône, ont déposé un amendement au Sénat en faveur de la reprise du championnat, comme l’explique RMC Sport.

« Michel Savin (Isère, LR), Claude Kern (Bas-Rhin, Union centriste), François-Noël Buffet (Rhône, LR), Catherine Di Folco (Rhône, LR), Elisabeth Lamure (Rhône, LR) et Michel Forissier (Rhône, LR) réclament que les fédérations et les ligues professionnelles puissent achever l’exercice 2019-2020 « si la situation sanitaire le permet » et « après avis du comité de scientifiques ».

« ‘Une annonce ‘faite trop tôt' »

Le document évoque ‘un protocole sanitaire adapté’ qui doit être défini afin de déterminer ‘les conditions dans lesquelles les sportifs, les personnels nécessaires et le public peuvent participer à ces compétitions’. Il pointe également du doigt la précipitation du gouvernement d’Edouard Philippe à acter la fin de la saison dès le 28 avril dernier. Une annonce ‘faite trop tôt’ et « sans concertation avec le monde sportif », dénoncent les sénateurs, qui estiment que la situation a évolué depuis un mois.

‘Le gouvernement prend des décisions avec l’appui du comité scientifique. Il nous a semblé qu’arrêter des compétitions professionnelles, sans que le comité scientifique n’ait pu donner son avis clair et objectif, était quand même préjudiciable’, a expliqué François-Noël Buffet sur RMC. »

Il est aussi précisé que l’amendement sera voté au Sénat (avec une majorité de Républicains) dès ce mardi à 14h30 et doit ensuite retourner à l’Assemblée Nationale (majorité à La République En Marche) et là le texte devrait être rejeté. A moins d’une grande surprise, ce qui n’est jamais à exclure. Mais cette nouvelle tentative de faire changer la décision prise fin avril devrait échouer, comme les précédentes.

Malheureusement, cela ne veut pas dire que le combat, surtout lyonnais, s’arrêterait. Il y a une détermination à obtenir quelque chose. Difficile de ne pas penser que la 7e place de l’OL, qui n’est donc pas qualifié pour les compétitions européennes, n’y est pas pour quelque chose. Reste à attendre que cela finisse par s’essouffler et que l’on puisse se concentrer sur la suite.

Publicités

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Ligue 1