Restez connectés avec nous

Ligue 1

Rester intraitable au Parc !

Les semaines se suivent et se ressemblent…

Comme il y a 10 jours face à Valenciennes, Paris reçoit un club qui cherche à se maintenir, et devra « se racheter » d’un nul, assez frustrant au vue du contenu du match, concédé quelques jours plus tôt (à Brest : 2-2, et à Monaco 1-1). Des points qui valent très cher, surtout que les ressemblances vont même jusqu’au mimétisme des matchs à domicile de l’Olympique Lyonnais (à chaque fois vainqueur 3-2 dans les derniers instants, face à Montpellier, puis Marseille) et qui permettent aux lyonnais de rester devant au classement. Assez frustrant quand l’on voit la qualité de jeu des deux équipes, mais qu’importe, les lyonnais restent sur deux défaites à l’extérieur (dont celle au Parc), et leur déplacement à Auxerre, qui joue son maintien, mercredi soir, pourrait permettre aux parisiens d’inverser la tendance au classement avant les trois derniers matchs ! Autre élément qui pourrait avoir son importance, Lisandro Lopez, le taulier Lyonnais, pourrait être victime d’un claquage, et donc absent sur cette fin de saison.

Les choix de Kombouaré seront-ils payant ?

Après la grosse surprise suite à la composition de départ du onze parisien à Monaco (avec Sakho, Hoarau et Giuly sur le banc) nous nous demandons tous ce qu’il serait advenu de ce match si ils avaient été alignés. Camara perd son duel aérien face à Adriano sur le but monégasque, qui est le point fort de Sakho, même si l’intervention n’était pas évidente sur ce coup là… Mais Erding marque un fort beau but, pas évident non plus à mettre au fond… Difficile donc de savoir si cela aurait changé la donne, toujours est-il que l’entraîneur parisien, qui connait mieux que personne l’état de fraicheur de ses troupes, aura à sa disposition mardi, trois titulaires frais, et l’enchainement des matchs pourrait, espérons-le, donner raison au coach, surtout lorsque l’on voit de nombre de blessures chez toutes les équipes de ligue 1. Privés de Vahirua, Chrétien, André Luiz, Diakité ou encore Bracigliano, cela ne risque pas d’aider des nancéens au bord du gouffre. Mais prudence car le bourreau du PSG au match aller, Hadji, sera lui en revanche bien présent, et il faudra le surveiller de prés.

Ce match aller justement, qui avait fait terminer le PSG sur une mauvaise note l’année 2010 (2-0 pour les lorrains) devra être une source de motivation supplémentaire pour aller chercher un succès indispensable si l’on veut encore croire à une possible qualification pour la plus belle des coupes d’Europe.

Derniers articles

Autres articles présents dans Ligue 1