Restez connectés avec nous

Archives

Nancy 2-0 PSG : Vivement 2011 pour Paris

Après 22 matchs consécutifs sans défaite toutes compétitions confondues, le Paris-SG s’est incliné à Nancy sur un doublé d’Hadji (67e, 83e). Trop tôt réduits à 10 après l’expulsion imméritée de Sakho (15e), les Parisiens finissent tout de même deuxièmes de la phase aller avec un seul point pris en deux journées.

 Quatre jours après le match nul (2-2) concédé au Parc face à Monaco, le Paris Saint-Germain se déplaçait sur la pelouse synthétique des quinzièmes du championnat (seizièmes à domicile) : l’AS Nancy Lorraine de Youssouf Hadji. L’objectif pour les Parisiens ? Passer les fêtes de fin d’année au chaud voire décrocher le titre (honorifique) de champions d’automne…

Mais surtout « partir en vacances l’esprit tranquille » pour Antoine Kombouaré, qui a vu son équipe commencer ce match pied au plancher. Par l’intermédiaire d’Hoarau (4e, 9e), Paris a ainsi imprimé son rythme avant qu’un fait de jeu ne bouleverse le cours de la rencontre. Suite à un dégagement raté de la tête, Sakho, auteur d’une poussette sur Hadji, qui partait au but, a en effet été expulsé par M. Gautier. Volontaire ou involontaire ? Dernier défenseur ou pas ? Toujours est-il que les Parisiens ont fini ce match à 10 contre 11 et ont souffert quelques minutes avant de refaire surface.

« Ne pas perdre ce match que l’on est venus gagner » (Makélélé)

Si la révolte est venue, comme souvent, de Nenê, qui aurait pu remettre les deux équipes à égalité sur un corner rentrant…sur la barre à la 40e, Paris s’est vraiment fait peur peu avant le retour aux vestiaires. Bien lancé dans le dos de la défense parisienne, entre Camara et Makélélé, Hadji a testé Edel du gauche mais le gardien parisien a sauvé les siens (46e). Plus frais et en supériorité numérique, les Nancéens ont dès lors mis sous l’éteignoir des Parisiens émoussés par quatre matchs en 10 jours. Et après que Féret ait manqué l’immanquable (58e) et que Brison ait alerté Edel (59e, 64e), le gardien parisien s’est résolu à aller chercher le ballon au fond de ses filets sur une énième percée d’Hadji. Ou plutôt deux. Le capitaine nancéen, brouillon jusque-là, a en effet pris de vitesse Camara pour piquer son ballon et ouvrir le score (1-0, 67e). Et il a récidivé un quart d’heure plus tard d’un nouveau piqué après une frappe repoussée de N’Guémo (2-0, 83e). Entre temps, il avait aussi pris de vitesse Makélélé mais son tir était passé de peu à côté (76e).

Sur un terrain difficile et sous une pluie battante, les Parisiens n’ont finalement fait que patauger dans ce match qui leur a trop vite échappé. Antoine Kombouaré espérait certainement mieux boucler cette fin d’année 2010 mais il doit accueillir avec soulagement cette trêve qui va permettre à tout son effectif de souffler. Vivement 2011 !

Derniers articles

Autres articles présents dans Archives