Archives

Paris, souviens-toi janvier dernier…

Publie le 12/01/2011 a 01:08



  • Alors que les médias ne cessent d’encenser le PSG sur sa qualité de jeu, la cohésion au sein du groupe, et les choix de son entraîneur, il semble bon de rappeler qu’à Paris, il faut toujours rester prudent. Si les joueurs l’ont bien compris et prétendent avoir « retenu la leçon », on sait que les mois qui viennent seront capitaux dans l’espoir d’atteindre les sommets d’ici le mois de juin. Car les membres de PSGteam ainsi que l’ensemble des supporters n’ont pas, contrairement à la presse en général, la mémoire courte. Retour sur un mois de janvier 2010 catastrophique qui avait constitué le début de la fin d’une saison prometteuse.

    Une première partie de saison et un début d’année 2011 en fanfare
    Depuis le début de la saison 2010/2011, le PSG a disputé 30 rencontres toutes compétitions confondues, pour un bilan de 15 victoires, 10 nuls et 5 défaites. Des statistiques plutôt flatteuses qui ne manquent pas d’être mises en avant ces derniers temps. Principal artisan de ce retour en haut de l’affiche, la nouvelle coqueluche du Parc des Princes n’est autre que Nenê. Avec ses 18 buts et 5 passes décisives réalisés depuis son arrivée au club, le Brésilien est l’objet de toutes les louanges et nul doute que s’il continue ainsi jusqu’au mois de juin, Paris devrait se trouver dans le bon wagon pour la Ligue des Champions et prétendre à un voire plusieurs titres, sachant qu’il est le dernier club français encore engagé sur quatre compétitions. Les deux Olympiques ont tous deux été sortis d’une des coupes nationales, alors que Paris a réussi à préserver son statut.

    Un mois de janvier 2010 inacceptable
    Pour l’heure, le moral est donc au beau fixe dans la capitale. Oui, mais… les Parisiens doivent se servir de leurs erreurs passées s’ils veulent continuer à être félicités tout au long de la saison et garnir leur palmarès au printemps. En effet, le PSG, à la même époque la saison dernière, n’était pas si mal classé en championnat, avant de s’effondrer de façon incompréhensible. Certes, l’effectif était un peu plus réduit, mais cela n’excuse pas l’énorme passage à vide qu’ils ont connu au début de l’année 2010, qui avait pourtant commencé par une victoire tout aussi brillante qu’il y a 3 jours en 32e de finale de Coupe de France (5-0 contre Aubervilliers), bien que l’opposition ne soit pas la même. Un petit rappel des performances de ce triste mois s’impose. Trois matchs, trois défaites, 0 points pris en championnat, alors que les organismes n’avaient pas de quoi être affectés puisque l’Europa League et la Coupe de la Ligue n’étaient pas au rendez-vous.

    Janvier 2010                                                                            Janvier 2011
    32e finale CdF PSG Aubervilliers : 5-0                                        32e finale CdF   PSG-Lens : 5-1
    20e Journée Lille-PSG : 3-1                                                        20e Journée       PSG-Sochaux
    21e Journée PSG-Monaco : 0-1                                                 1/2 finale CdL     Montpellier-PSG
    22e Journée Lyon-PSG : 2-1                                                      16e finale CdF    Agen-PSG
                                                                                                       21e journée       Arles-Avignon – PSG


    Les raisons d’y croire

    Cette saison, le PSG dispose d’un effectif un brin plus complet que l’année dernière. En effet, les renforts de Bodmer, Nenê, et Tiéné ont comblé les quelques manques de la formation parisienne. On a d’ailleurs pu constater contre Lens que malgré les absences de Bodmer et Tiéné, ajoutés à la blessure en cours de match de Ceara, le PSG n’a pas faibli et a pu s’imposer sans avoir à forcer son talent. Qui plus est, Guillaume Hoarau (quoique plutôt bon) mais surtout Mevlut Erding n’ont pas encore donné la pleine mesure de leur talent. Si l’on ne peut pas non plus considérer qu’ils aient été mauvais, les deux joueurs en pleine forme ensemble pourraient faire encore bien plus mal aux adversaires et faire taire les commentaires au sujet de la Nenê-dépendance. Enfin, la charnière Tiéné-Sakho-Armand-Jallet se montre très solide et nous laisse croire que la saison 2010/2011 est peut-être celle du PSG, ou au moins celle du grand retour parmi les grands clubs de l’élite.

    Alors pourquoi douter ?

    Les quelques interrogations qui subsistent à Paris relèvent plus de la méfiance que d’un réel doute quant aux capacités du groupe. Car si tous les voyants sont au vert à l’heure actuelle, les supporters ont tellement été habitués à de cruelles désillusions que l’on n’ose plus s’aventurer sur la possibilité d’un titre ou d’une qualification pour la Ligue des Champions. Et puis, il y a ce groupe, si performant à l’heure actuelle, mais qu’un rien pourrait effriter. Si la crise du mois de novembre n’a pas eu lieu cette saison, il suffit parfois d’un rien pour que la machine s’enraye. L’affaire Sessegnon, bien appuyée par les médias qui se sont régalés, aurait pu constituer le premier élément d’une deuxième partie de saison difficile. Pour l’instant, Paris tient bon, mais qui sait… Une blessure des ligaments croisés de Sakho et une cheville douloureuse pour Nenê, et ce pourrait être le début d’un cauchemar. Car derrière, Camara, Traoré, ou encore Makonda, n’ont pas encore donné satisfaction lorsqu’ils ont dû suppléer les titulaires. C’est pourquoi on aurait aimé au moins un défenseur supplémentaire avant la fin du mercato.
    Enfin, le calendrier surchargé du PSG jusqu’à la fin de saison pourrait affecter les organismes et augmenter le risque de blessures tant craintes par l’encadrement parisien.

    Si le but n’est pas de chercher des problèmes là où il n’y en a pas, cet article incite surtout à la prudence, et comme le disait Nenê dernièrement, « Rendez-vous en mars » pour voir si le PSG a réellement les moyens de ses ambitions. À ce moment-là, toute une ville pourra peut-être voir un rêve se réaliser. Paris champion de France 2011 ? Pourquoi pas, mais avant, il faut réussir ce mois de janvier largement à la portée du club de la capitale.

    Publie le 12/01/2011 a 01:08

    Paris, souviens-toi janvier dernier…
    Alors que les médias ne cessent d’encenser le PSG sur sa qualité de jeu, la cohésion au sein du groupe, et les choix de son entraîneur, il semble bon de rappeler qu’à Paris, il faut toujours rester prudent. Si les joueurs l’ont bien compris et prétendent avoir « retenu la leçon », on sait que les mois qui viennent seront capitaux dans l’espoir d’atteindre les sommets d’ici le mois de juin. Car les membres de PSGteam ainsi que l’ensemble des supporters n’ont pas, contrairement à la presse en général, la mémoire courte. Retour sur un mois de janvier 2010 catastrophique qui avait constitué le début de la fin d’une saison prometteuse.

    Une première partie de saison et un début d’année 2011 en fanfare
    Depuis le début de la saison 2010/2011, le PSG a disputé 30 rencontres toutes compétitions confondues, pour un bilan de 15 victoires, 10 nuls et 5 défaites. Des statistiques plutôt flatteuses qui ne manquent pas d’être mises en avant ces derniers temps. Principal artisan de ce retour en haut de l’affiche, la nouvelle coqueluche du Parc des Princes n’est autre que Nenê. Avec ses 18 buts et 5 passes décisives réalisés depuis son arrivée au club, le Brésilien est l’objet de toutes les louanges et nul doute que s’il continue ainsi jusqu’au mois de juin, Paris devrait se trouver dans le bon wagon pour la Ligue des Champions et prétendre à un voire plusieurs titres, sachant qu’il est le dernier club français encore engagé sur quatre compétitions. Les deux Olympiques ont tous deux été sortis d’une des coupes nationales, alors que Paris a réussi à préserver son statut.

    Un mois de janvier 2010 inacceptable
    Pour l’heure, le moral est donc au beau fixe dans la capitale. Oui, mais… les Parisiens doivent se servir de leurs erreurs passées s’ils veulent continuer à être félicités tout au long de la saison et garnir leur palmarès au printemps. En effet, le PSG, à la même époque la saison dernière, n’était pas si mal classé en championnat, avant de s’effondrer de façon incompréhensible. Certes, l’effectif était un peu plus réduit, mais cela n’excuse pas l’énorme passage à vide qu’ils ont connu au début de l’année 2010, qui avait pourtant commencé par une victoire tout aussi brillante qu’il y a 3 jours en 32e de finale de Coupe de France (5-0 contre Aubervilliers), bien que l’opposition ne soit pas la même. Un petit rappel des performances de ce triste mois s’impose. Trois matchs, trois défaites, 0 points pris en championnat, alors que les organismes n’avaient pas de quoi être affectés puisque l’Europa League et la Coupe de la Ligue n’étaient pas au rendez-vous.

    Janvier 2010                                                                            Janvier 2011
    32e finale CdF PSG Aubervilliers : 5-0                                        32e finale CdF   PSG-Lens : 5-1
    20e Journée Lille-PSG : 3-1                                                        20e Journée       PSG-Sochaux
    21e Journée PSG-Monaco : 0-1                                                 1/2 finale CdL     Montpellier-PSG
    22e Journée Lyon-PSG : 2-1                                                      16e finale CdF    Agen-PSG
                                                                                                       21e journée       Arles-Avignon – PSG


    Les raisons d’y croire

    Cette saison, le PSG dispose d’un effectif un brin plus complet que l’année dernière. En effet, les renforts de Bodmer, Nenê, et Tiéné ont comblé les quelques manques de la formation parisienne. On a d’ailleurs pu constater contre Lens que malgré les absences de Bodmer et Tiéné, ajoutés à la blessure en cours de match de Ceara, le PSG n’a pas faibli et a pu s’imposer sans avoir à forcer son talent. Qui plus est, Guillaume Hoarau (quoique plutôt bon) mais surtout Mevlut Erding n’ont pas encore donné la pleine mesure de leur talent. Si l’on ne peut pas non plus considérer qu’ils aient été mauvais, les deux joueurs en pleine forme ensemble pourraient faire encore bien plus mal aux adversaires et faire taire les commentaires au sujet de la Nenê-dépendance. Enfin, la charnière Tiéné-Sakho-Armand-Jallet se montre très solide et nous laisse croire que la saison 2010/2011 est peut-être celle du PSG, ou au moins celle du grand retour parmi les grands clubs de l’élite.

    Alors pourquoi douter ?

    Les quelques interrogations qui subsistent à Paris relèvent plus de la méfiance que d’un réel doute quant aux capacités du groupe. Car si tous les voyants sont au vert à l’heure actuelle, les supporters ont tellement été habitués à de cruelles désillusions que l’on n’ose plus s’aventurer sur la possibilité d’un titre ou d’une qualification pour la Ligue des Champions. Et puis, il y a ce groupe, si performant à l’heure actuelle, mais qu’un rien pourrait effriter. Si la crise du mois de novembre n’a pas eu lieu cette saison, il suffit parfois d’un rien pour que la machine s’enraye. L’affaire Sessegnon, bien appuyée par les médias qui se sont régalés, aurait pu constituer le premier élément d’une deuxième partie de saison difficile. Pour l’instant, Paris tient bon, mais qui sait… Une blessure des ligaments croisés de Sakho et une cheville douloureuse pour Nenê, et ce pourrait être le début d’un cauchemar. Car derrière, Camara, Traoré, ou encore Makonda, n’ont pas encore donné satisfaction lorsqu’ils ont dû suppléer les titulaires. C’est pourquoi on aurait aimé au moins un défenseur supplémentaire avant la fin du mercato.
    Enfin, le calendrier surchargé du PSG jusqu’à la fin de saison pourrait affecter les organismes et augmenter le risque de blessures tant craintes par l’encadrement parisien.

    Si le but n’est pas de chercher des problèmes là où il n’y en a pas, cet article incite surtout à la prudence, et comme le disait Nenê dernièrement, « Rendez-vous en mars » pour voir si le PSG a réellement les moyens de ses ambitions. À ce moment-là, toute une ville pourra peut-être voir un rêve se réaliser. Paris champion de France 2011 ? Pourquoi pas, mais avant, il faut réussir ce mois de janvier largement à la portée du club de la capitale.




  • Toute l'actualité du PSG en vidéo
    Tags de l'article : , , , , , , , , , , , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    Comments are closed.

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    L'actualité européenne

    LDC – Lukoki « ils ne communiquaient pas entre eux…ils ne jouaient pas en équipe »

    Adversaires

    Jody Lukoki, ailier droit de 24 ans de Ludogorets, a été interrogé par L’Equipe à propos du match ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Flavien Casinia publié un new post."Mercato - Lucas Alario, cible du PSG selon RMC"
    1 day ago
    Flavien Casinia publié un new post."Dugarry: Ben Arfa "Comment on peut avoir aussi peu d’intelligence footballistique ?""
    1 day ago

    Actualité Féminine

    Féminines - Delannoy "On espère qu’il y aura du monde pour nous soutenir au Stade Georges Lefèvre"

    Féminines – Delannoy « On espère qu’il y aura du monde pour nous soutenir au Stade Georges Lefèvre »

    Actu Féminin

    Demain après-midi, le Paris Saint Germain et Juvisy se retrouvent à nouveau en Division 1 féminine, ...

    Vidéos PSG

    Paris, souviens-toi janvier dernier…

    <Archives
    Alors que les médias ne cessent d’encenser le PSG sur sa qualité de jeu, la cohésion au sein du groupe, et les choix de son entraîneur, il semble bon de rappeler qu’à Paris, il faut toujours rester prudent. Si les joueurs l’ont bien compris et prétendent avoir « retenu la leçon », on sait que les mois qui viennent seront capitaux dans l’espoir d’atteindre les sommets d’ici le mois de juin. Car les membres de PSGteam ainsi que l’ensemble des supporters n’ont pas, contrairement à la presse en général, la mémoire courte. Retour sur un mois de janvier 2010 catastrophique qui avait constitué le début de la fin d’une saison prometteuse.

    Une première partie de saison et un début d’année 2011 en fanfare
    Depuis le début de la saison 2010/2011, le PSG a disputé 30 rencontres toutes compétitions confondues, pour un bilan de 15 victoires, 10 nuls et 5 défaites. Des statistiques plutôt flatteuses qui ne manquent pas d’être mises en avant ces derniers temps. Principal artisan de ce retour en haut de l’affiche, la nouvelle coqueluche du Parc des Princes n’est autre que Nenê. Avec ses 18 buts et 5 passes décisives réalisés depuis son arrivée au club, le Brésilien est l’objet de toutes les louanges et nul doute que s’il continue ainsi jusqu’au mois de juin, Paris devrait se trouver dans le bon wagon pour la Ligue des Champions et prétendre à un voire plusieurs titres, sachant qu’il est le dernier club français encore engagé sur quatre compétitions. Les deux Olympiques ont tous deux été sortis d’une des coupes nationales, alors que Paris a réussi à préserver son statut.

    Un mois de janvier 2010 inacceptable
    Pour l’heure, le moral est donc au beau fixe dans la capitale. Oui, mais… les Parisiens doivent se servir de leurs erreurs passées s’ils veulent continuer à être félicités tout au long de la saison et garnir leur palmarès au printemps. En effet, le PSG, à la même époque la saison dernière, n’était pas si mal classé en championnat, avant de s’effondrer de façon incompréhensible. Certes, l’effectif était un peu plus réduit, mais cela n’excuse pas l’énorme passage à vide qu’ils ont connu au début de l’année 2010, qui avait pourtant commencé par une victoire tout aussi brillante qu’il y a 3 jours en 32e de finale de Coupe de France (5-0 contre Aubervilliers), bien que l’opposition ne soit pas la même. Un petit rappel des performances de ce triste mois s’impose. Trois matchs, trois défaites, 0 points pris en championnat, alors que les organismes n’avaient pas de quoi être affectés puisque l’Europa League et la Coupe de la Ligue n’étaient pas au rendez-vous.

    Janvier 2010                                                                            Janvier 2011
    32e finale CdF PSG Aubervilliers : 5-0                                        32e finale CdF   PSG-Lens : 5-1
    20e Journée Lille-PSG : 3-1                                                        20e Journée       PSG-Sochaux
    21e Journée PSG-Monaco : 0-1                                                 1/2 finale CdL     Montpellier-PSG
    22e Journée Lyon-PSG : 2-1                                                      16e finale CdF    Agen-PSG
                                                                                                       21e journée       Arles-Avignon – PSG


    Les raisons d’y croire

    Cette saison, le PSG dispose d’un effectif un brin plus complet que l’année dernière. En effet, les renforts de Bodmer, Nenê, et Tiéné ont comblé les quelques manques de la formation parisienne. On a d’ailleurs pu constater contre Lens que malgré les absences de Bodmer et Tiéné, ajoutés à la blessure en cours de match de Ceara, le PSG n’a pas faibli et a pu s’imposer sans avoir à forcer son talent. Qui plus est, Guillaume Hoarau (quoique plutôt bon) mais surtout Mevlut Erding n’ont pas encore donné la pleine mesure de leur talent. Si l’on ne peut pas non plus considérer qu’ils aient été mauvais, les deux joueurs en pleine forme ensemble pourraient faire encore bien plus mal aux adversaires et faire taire les commentaires au sujet de la Nenê-dépendance. Enfin, la charnière Tiéné-Sakho-Armand-Jallet se montre très solide et nous laisse croire que la saison 2010/2011 est peut-être celle du PSG, ou au moins celle du grand retour parmi les grands clubs de l’élite.

    Alors pourquoi douter ?

    Les quelques interrogations qui subsistent à Paris relèvent plus de la méfiance que d’un réel doute quant aux capacités du groupe. Car si tous les voyants sont au vert à l’heure actuelle, les supporters ont tellement été habitués à de cruelles désillusions que l’on n’ose plus s’aventurer sur la possibilité d’un titre ou d’une qualification pour la Ligue des Champions. Et puis, il y a ce groupe, si performant à l’heure actuelle, mais qu’un rien pourrait effriter. Si la crise du mois de novembre n’a pas eu lieu cette saison, il suffit parfois d’un rien pour que la machine s’enraye. L’affaire Sessegnon, bien appuyée par les médias qui se sont régalés, aurait pu constituer le premier élément d’une deuxième partie de saison difficile. Pour l’instant, Paris tient bon, mais qui sait… Une blessure des ligaments croisés de Sakho et une cheville douloureuse pour Nenê, et ce pourrait être le début d’un cauchemar. Car derrière, Camara, Traoré, ou encore Makonda, n’ont pas encore donné satisfaction lorsqu’ils ont dû suppléer les titulaires. C’est pourquoi on aurait aimé au moins un défenseur supplémentaire avant la fin du mercato.
    Enfin, le calendrier surchargé du PSG jusqu’à la fin de saison pourrait affecter les organismes et augmenter le risque de blessures tant craintes par l’encadrement parisien.

    Si le but n’est pas de chercher des problèmes là où il n’y en a pas, cet article incite surtout à la prudence, et comme le disait Nenê dernièrement, « Rendez-vous en mars » pour voir si le PSG a réellement les moyens de ses ambitions. À ce moment-là, toute une ville pourra peut-être voir un rêve se réaliser. Paris champion de France 2011 ? Pourquoi pas, mais avant, il faut réussir ce mois de janvier largement à la portée du club de la capitale.

    By
    @
    OTER ?>