Archives

Prestations ACA-PSG : Erding sur le pont d’Avignon

Publie le 29/01/2011 a 23:29



  • Plus de deux mois. C'est le temps qu’aura dû attendre Mevlüt Erding pour retrouver de nouveau le chemin des filets en championnat et offrir à son équipe une victoire importante dans la course à l’Europe. Et hasard ou coïncidence, le Turc s’est libéré en profitant de l’absence sur blessure de Guillaume Hoarau. Récapitulatif des performances individuelles de cet Arles-Avignon–PSG.

     Edel : Impeccable dans toutes ses sorties aériennes, le gardien parisien a également capté sans souci la frappe de Meriem (25e) et boxé des poings le coup franc de Kermorgant (88e). Complètement battu par contre sur la volée superbe de Ndiaye (57e).

    Jallet : Comme d’habitude, il a fait le boulot sur son côté droit (8e, 29e) et ce, malgré les nombreuses flaques d’eau. Oublie Ndiaye dans son dos à la 57e.

    Armand : Repositionné au milieu après la sortie de Makélélé (57e), il a été présent, comme sur ce tacle décisif à la 56e.

    Sakho : Heureusement qu’il était bien placé à la 90e pour dégager cette frappe de Germany relâchée par Edel…et à la 66e, 79e et 86e aussi ! De plus en plus propre dans la relance, le brassard dont il a hérité à la 57e lui va comme un gant. Quel roc !

    Tiéné : Comme depuis quelques matchs, il nous avait habitués à mieux, notamment devant Meriem et Dja Djédjé. Mais il est tout de même souvent rassurant, comme sur cet amorti poitrine pour Edel à la 25e.

    Makélélé : Sorti sur blessure à la 57e et remplacé par Camara, il avait auparavant fait preuve d’une capacité de placement impressionnante (16 ballons gagnés).

    Bodmer : Redescendu d’un cran, il a tout de même réussi une passe décisive (18e) et un joli sombrero suivi d’une passe qui aurait pu être décisive (13e). Bon dans l’orientation du jeu, il aurait tout de même pu éviter cette faute grossière dans le money time (88e).

    Giuly : Auteur de 80 minutes réussies (une belle occasion (13e), une passe décisive (49e) et quelques bons centres (29e, 42e, 73e)), il a aussi été averti pour simulation (18e) et a cédé sa place à Makonda (81e). Pas vraiment chamboulé par le départ de Sessègnon.

    Nenê : Après sa non-convocation pour France-Brésil, on attendait de voir sa réaction. S’il n’a pas été décisif, il a été incisif (71 ballons joués, surtout dans l’axe) en provoquant 5 fautes et l’avertissement de Lorenzi (74e). 

    Luyindula : À part quelques accélérations percutantes, l’ancien Lyonnais a livré une prestation discrète sans se procurer la moindre occasion.

    Erding : Un but chanceux à la 18e et un but superbe à la 49e après un une-deux non moins splendide avec Giuly, le Turc a retrouvé l’efficacité qui lui manquait depuis de trop longs matchs. Selon lui, c’était «la soirée parfaite»…c’est vrai, car même s’il a raté quelques opportunités (10e, 42e, 49e) et été trop souvent pris au piège du hors-jeu, ce doublé pourrait le remettre sur les bons rails. Remplacé par Maurice (69e), averti à la 87e.

    Dans la roue de Mevlüt Erding, Paris poursuit son train d’enfer en tête du classement, à quatre points de Lille (après sa victoire étriquée sur Lens) et à trois unités de Lyon et Rennes. En attendant le match de Marseille (à cinq points), Paris peut envisager sereinement son huitième de finale de la Coupe de France face à Martigues…et le recrutement de Dimitri Payet ?

    Publie le 29/01/2011 a 23:29

    Prestations ACA-PSG : Erding sur le pont d’Avignon

    Plus de deux mois. C'est le temps qu’aura dû attendre Mevlüt Erding pour retrouver de nouveau le chemin des filets en championnat et offrir à son équipe une victoire importante dans la course à l’Europe. Et hasard ou coïncidence, le Turc s’est libéré en profitant de l’absence sur blessure de Guillaume Hoarau. Récapitulatif des performances individuelles de cet Arles-Avignon–PSG.

     Edel : Impeccable dans toutes ses sorties aériennes, le gardien parisien a également capté sans souci la frappe de Meriem (25e) et boxé des poings le coup franc de Kermorgant (88e). Complètement battu par contre sur la volée superbe de Ndiaye (57e).

    Jallet : Comme d’habitude, il a fait le boulot sur son côté droit (8e, 29e) et ce, malgré les nombreuses flaques d’eau. Oublie Ndiaye dans son dos à la 57e.

    Armand : Repositionné au milieu après la sortie de Makélélé (57e), il a été présent, comme sur ce tacle décisif à la 56e.

    Sakho : Heureusement qu’il était bien placé à la 90e pour dégager cette frappe de Germany relâchée par Edel…et à la 66e, 79e et 86e aussi ! De plus en plus propre dans la relance, le brassard dont il a hérité à la 57e lui va comme un gant. Quel roc !

    Tiéné : Comme depuis quelques matchs, il nous avait habitués à mieux, notamment devant Meriem et Dja Djédjé. Mais il est tout de même souvent rassurant, comme sur cet amorti poitrine pour Edel à la 25e.

    Makélélé : Sorti sur blessure à la 57e et remplacé par Camara, il avait auparavant fait preuve d’une capacité de placement impressionnante (16 ballons gagnés).

    Bodmer : Redescendu d’un cran, il a tout de même réussi une passe décisive (18e) et un joli sombrero suivi d’une passe qui aurait pu être décisive (13e). Bon dans l’orientation du jeu, il aurait tout de même pu éviter cette faute grossière dans le money time (88e).

    Giuly : Auteur de 80 minutes réussies (une belle occasion (13e), une passe décisive (49e) et quelques bons centres (29e, 42e, 73e)), il a aussi été averti pour simulation (18e) et a cédé sa place à Makonda (81e). Pas vraiment chamboulé par le départ de Sessègnon.

    Nenê : Après sa non-convocation pour France-Brésil, on attendait de voir sa réaction. S’il n’a pas été décisif, il a été incisif (71 ballons joués, surtout dans l’axe) en provoquant 5 fautes et l’avertissement de Lorenzi (74e). 

    Luyindula : À part quelques accélérations percutantes, l’ancien Lyonnais a livré une prestation discrète sans se procurer la moindre occasion.

    Erding : Un but chanceux à la 18e et un but superbe à la 49e après un une-deux non moins splendide avec Giuly, le Turc a retrouvé l’efficacité qui lui manquait depuis de trop longs matchs. Selon lui, c’était «la soirée parfaite»…c’est vrai, car même s’il a raté quelques opportunités (10e, 42e, 49e) et été trop souvent pris au piège du hors-jeu, ce doublé pourrait le remettre sur les bons rails. Remplacé par Maurice (69e), averti à la 87e.

    Dans la roue de Mevlüt Erding, Paris poursuit son train d’enfer en tête du classement, à quatre points de Lille (après sa victoire étriquée sur Lens) et à trois unités de Lyon et Rennes. En attendant le match de Marseille (à cinq points), Paris peut envisager sereinement son huitième de finale de la Coupe de France face à Martigues…et le recrutement de Dimitri Payet ?




  • Tags de l'article : , , , , , , , , , , , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    Comments are closed.

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    Bayern/PSG - Rummenigge "On doit battre le PSG 4-0"

    Bayern/PSG – Rummenigge « On doit battre le PSG 4-0 »

    Adversaires

    Le président du Bayern Munich, Karl-Heinz Rummenigge, a évoqué la rencontre retour face au Paris Saint-Germain ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Flavien Casinia mis à jour un post"Rongier "Je ne suis pas encore au niveau du petit hibou""
    7 hours ago
    Flavien Casinia publié un new post."Benarbia "Si Cavani se blesse cette saison, le PSG n’a pas d’avant-centre""
    2 days ago

    Actualité Féminine

    Féminines - Le PSG remporte largement le Classico après avoir été mené de 2 buts

    Féminines – Le PSG remporte largement le Classico après avoir été mené de 2 buts

    Actu Féminin

    Ce samedi, l’équipe féminine du Paris Saint-Germain était en déplacement à Marseille pour le compte de ...

    Vidéos PSG

    Prestations ACA-PSG : Erding sur le pont d’Avignon

    <Archives

    Plus de deux mois. C'est le temps qu’aura dû attendre Mevlüt Erding pour retrouver de nouveau le chemin des filets en championnat et offrir à son équipe une victoire importante dans la course à l’Europe. Et hasard ou coïncidence, le Turc s’est libéré en profitant de l’absence sur blessure de Guillaume Hoarau. Récapitulatif des performances individuelles de cet Arles-Avignon–PSG.

     Edel : Impeccable dans toutes ses sorties aériennes, le gardien parisien a également capté sans souci la frappe de Meriem (25e) et boxé des poings le coup franc de Kermorgant (88e). Complètement battu par contre sur la volée superbe de Ndiaye (57e).

    Jallet : Comme d’habitude, il a fait le boulot sur son côté droit (8e, 29e) et ce, malgré les nombreuses flaques d’eau. Oublie Ndiaye dans son dos à la 57e.

    Armand : Repositionné au milieu après la sortie de Makélélé (57e), il a été présent, comme sur ce tacle décisif à la 56e.

    Sakho : Heureusement qu’il était bien placé à la 90e pour dégager cette frappe de Germany relâchée par Edel…et à la 66e, 79e et 86e aussi ! De plus en plus propre dans la relance, le brassard dont il a hérité à la 57e lui va comme un gant. Quel roc !

    Tiéné : Comme depuis quelques matchs, il nous avait habitués à mieux, notamment devant Meriem et Dja Djédjé. Mais il est tout de même souvent rassurant, comme sur cet amorti poitrine pour Edel à la 25e.

    Makélélé : Sorti sur blessure à la 57e et remplacé par Camara, il avait auparavant fait preuve d’une capacité de placement impressionnante (16 ballons gagnés).

    Bodmer : Redescendu d’un cran, il a tout de même réussi une passe décisive (18e) et un joli sombrero suivi d’une passe qui aurait pu être décisive (13e). Bon dans l’orientation du jeu, il aurait tout de même pu éviter cette faute grossière dans le money time (88e).

    Giuly : Auteur de 80 minutes réussies (une belle occasion (13e), une passe décisive (49e) et quelques bons centres (29e, 42e, 73e)), il a aussi été averti pour simulation (18e) et a cédé sa place à Makonda (81e). Pas vraiment chamboulé par le départ de Sessègnon.

    Nenê : Après sa non-convocation pour France-Brésil, on attendait de voir sa réaction. S’il n’a pas été décisif, il a été incisif (71 ballons joués, surtout dans l’axe) en provoquant 5 fautes et l’avertissement de Lorenzi (74e). 

    Luyindula : À part quelques accélérations percutantes, l’ancien Lyonnais a livré une prestation discrète sans se procurer la moindre occasion.

    Erding : Un but chanceux à la 18e et un but superbe à la 49e après un une-deux non moins splendide avec Giuly, le Turc a retrouvé l’efficacité qui lui manquait depuis de trop longs matchs. Selon lui, c’était «la soirée parfaite»…c’est vrai, car même s’il a raté quelques opportunités (10e, 42e, 49e) et été trop souvent pris au piège du hors-jeu, ce doublé pourrait le remettre sur les bons rails. Remplacé par Maurice (69e), averti à la 87e.

    Dans la roue de Mevlüt Erding, Paris poursuit son train d’enfer en tête du classement, à quatre points de Lille (après sa victoire étriquée sur Lens) et à trois unités de Lyon et Rennes. En attendant le match de Marseille (à cinq points), Paris peut envisager sereinement son huitième de finale de la Coupe de France face à Martigues…et le recrutement de Dimitri Payet ?

    By
    @
    OTER ?>