Archives

Qatar et le PSG, c’est chaud !

Publie le 18/12/2010 a 16:27



  • Malgré les dernières déclarations de la direction du PSG au sujet d’un éventuel rachat du club par un investisseur providentiel, il semblerait que les discussions se poursuivent et que le pays organisateur de la Coupe du Monde 2022 soit de plus en plus intéressé par le club de la capitale. Si l’on sait que rien ne pourra être officiellement signé avant l’attribution par la mairie de Paris du bail emphytéotique lié au Parc des Princes, il convient désormais de prendre très au sérieux l’ensemble des rumeurs qui entourent le Paris-Saint-Germain ces derniers temps. Retour sur les proncipaux faits…

    Aujourd’hui, le PSG appartient au groupe Colony Capital, détenteur de 95,8% des parts, et à Butler Capital Partners à hauteur de 4,2%. Sébastien Bazin, actuel propriétaire du club, n’a jamais caché ses ambitions. Elles sont principalement d’ordre financier, celui-ci ayant perçu dès le départ le côté immobilier de la transaction, le Parc étant ce qui a le plus de valeur à Paris. Seulement, après quatre années à la tête du club, monsieur Bazin, bien que souvent critiqué pour son manque de moyens concernant le côté sportif du club, a essentiellement perdu de l’argent avec le PSG. C’est pourquoi il paraît évident que si une offre sérieuse se présentait sur son bureau, il y réfléchirait à deux fois. Car s’il répète à qui veut l’entendre que le PSG n’est pas à vendre, il se pourrait bien qu’il finisse par céder devant les assauts répétés d’investisseurs qataris. Mais ces investisseurs, qui sont-ils réellement ?

    QIA, ou plutôt Qatar Investment Authority, est donc le fonds souverain du Qatar qui fait actuellement les yeux doux au PSG, et qui se verrait bien racheter le club et son stade. Cette entreprise du Golfe possède des moyens colossaux, on parle d’un montant de 50 milliards de dollars. Actuellement, Colony Capital aurait fixé le prix de vente du club à 80 millions d’euros, une somme que les investisseurs qataris ne sont pour l’instant pas prêts à poser, ceux-ci proposant seulement 40 millions d’euros. Et la saison que réalise jusqu’à présent le PSG ne risque pas de faire baisser la somme voulue par Colony Capital. Par ailleurs, QIA serait prête à investir massivement sur le marché des transferts si les négociations aboutissaient, ce pourquoi ils ne veulent pas acheter un PSG surévalué. Autre fait notable, ce sont les intérêts politiques qui pourraient aider la négociation à aboutir. En effet, l’Élysée ne verrait pas d’un mauvais oeil l’arrivée d’un puissant investisseur, capable de relancer l’économie dans plusieurs secteurs, même s’il ne s’agit « que de football ».

    Si cette négociation devait aboutir, c’est toute une nouvelle ampleur que prendrait le PSG. En effet, si des moyens sans fin pourraient permettre des mercatos de folie, une restructuration du Parc et une formation améliorée, c’est au niveau de l’entraîneur que le Qatar aurait déjà émis certains souhaits. La rumeur envoyant Wenger au PSG n’est pas nouvelle, mais elle prend de la valeur avec l’annonce redondante de l’arrivée des Qataris. Car si l’entraîneur d’Arsenal a bien prolongé son contrat l’été dernier, celui-ci courant désormais jusqu’en juin 2014, il dispose d’une clause lui permettant de quitter le club à chaque été. Le temps que le PSG trouve des investisseurs à la hauteur de ses espérances ? Pourquoi pas, car même s’il a à de maintes reprises répété qu’il appartenait toujours à Arsenal et qu’il n’avait pas prévu de quitter son club jusqu’à présent, il n’a pas non plus nier son intérêt pour le club parisien, dont il sait que le potentiel est énorme et pense qu’il y a quelque chose de grand à faire.

    Enfin, le Qatar organisant la Coupe du Monde 2022, les Qataris seraient bien décidés à intégrer quelques joueurs évoluant au Qatar dans le centre de formation parisien, afin de développer leur football et d’acquérir certaines compétences non maîtrisées dans les Émirats à l’heure actuelle. En contre-partie, certains Parisiens en fin de carrière pourraient se faire offrir une retraite dorée au Qatar, afin de transmettre leur savoir-faire.

    Un partenariat PSG-Qatar qui pourrait donc être bénéfique à tout point de vue, et ce, pour les deux parties. Voilà pourquoi il s’agit désormais bien plus que d’une rumeur, tous les concernés ayant confirmé, en dehors de la direction du club. Nous vous tiendrons bien évidemment informés de toute évolution ou avancée dans ce dossier, dont on a hâte de connaître le dénouement. Patience, patience…

    Publie le 18/12/2010 a 16:27

    Qatar et le PSG, c’est chaud !
    Malgré les dernières déclarations de la direction du PSG au sujet d’un éventuel rachat du club par un investisseur providentiel, il semblerait que les discussions se poursuivent et que le pays organisateur de la Coupe du Monde 2022 soit de plus en plus intéressé par le club de la capitale. Si l’on sait que rien ne pourra être officiellement signé avant l’attribution par la mairie de Paris du bail emphytéotique lié au Parc des Princes, il convient désormais de prendre très au sérieux l’ensemble des rumeurs qui entourent le Paris-Saint-Germain ces derniers temps. Retour sur les proncipaux faits…

    Aujourd’hui, le PSG appartient au groupe Colony Capital, détenteur de 95,8% des parts, et à Butler Capital Partners à hauteur de 4,2%. Sébastien Bazin, actuel propriétaire du club, n’a jamais caché ses ambitions. Elles sont principalement d’ordre financier, celui-ci ayant perçu dès le départ le côté immobilier de la transaction, le Parc étant ce qui a le plus de valeur à Paris. Seulement, après quatre années à la tête du club, monsieur Bazin, bien que souvent critiqué pour son manque de moyens concernant le côté sportif du club, a essentiellement perdu de l’argent avec le PSG. C’est pourquoi il paraît évident que si une offre sérieuse se présentait sur son bureau, il y réfléchirait à deux fois. Car s’il répète à qui veut l’entendre que le PSG n’est pas à vendre, il se pourrait bien qu’il finisse par céder devant les assauts répétés d’investisseurs qataris. Mais ces investisseurs, qui sont-ils réellement ?

    QIA, ou plutôt Qatar Investment Authority, est donc le fonds souverain du Qatar qui fait actuellement les yeux doux au PSG, et qui se verrait bien racheter le club et son stade. Cette entreprise du Golfe possède des moyens colossaux, on parle d’un montant de 50 milliards de dollars. Actuellement, Colony Capital aurait fixé le prix de vente du club à 80 millions d’euros, une somme que les investisseurs qataris ne sont pour l’instant pas prêts à poser, ceux-ci proposant seulement 40 millions d’euros. Et la saison que réalise jusqu’à présent le PSG ne risque pas de faire baisser la somme voulue par Colony Capital. Par ailleurs, QIA serait prête à investir massivement sur le marché des transferts si les négociations aboutissaient, ce pourquoi ils ne veulent pas acheter un PSG surévalué. Autre fait notable, ce sont les intérêts politiques qui pourraient aider la négociation à aboutir. En effet, l’Élysée ne verrait pas d’un mauvais oeil l’arrivée d’un puissant investisseur, capable de relancer l’économie dans plusieurs secteurs, même s’il ne s’agit « que de football ».

    Si cette négociation devait aboutir, c’est toute une nouvelle ampleur que prendrait le PSG. En effet, si des moyens sans fin pourraient permettre des mercatos de folie, une restructuration du Parc et une formation améliorée, c’est au niveau de l’entraîneur que le Qatar aurait déjà émis certains souhaits. La rumeur envoyant Wenger au PSG n’est pas nouvelle, mais elle prend de la valeur avec l’annonce redondante de l’arrivée des Qataris. Car si l’entraîneur d’Arsenal a bien prolongé son contrat l’été dernier, celui-ci courant désormais jusqu’en juin 2014, il dispose d’une clause lui permettant de quitter le club à chaque été. Le temps que le PSG trouve des investisseurs à la hauteur de ses espérances ? Pourquoi pas, car même s’il a à de maintes reprises répété qu’il appartenait toujours à Arsenal et qu’il n’avait pas prévu de quitter son club jusqu’à présent, il n’a pas non plus nier son intérêt pour le club parisien, dont il sait que le potentiel est énorme et pense qu’il y a quelque chose de grand à faire.

    Enfin, le Qatar organisant la Coupe du Monde 2022, les Qataris seraient bien décidés à intégrer quelques joueurs évoluant au Qatar dans le centre de formation parisien, afin de développer leur football et d’acquérir certaines compétences non maîtrisées dans les Émirats à l’heure actuelle. En contre-partie, certains Parisiens en fin de carrière pourraient se faire offrir une retraite dorée au Qatar, afin de transmettre leur savoir-faire.

    Un partenariat PSG-Qatar qui pourrait donc être bénéfique à tout point de vue, et ce, pour les deux parties. Voilà pourquoi il s’agit désormais bien plus que d’une rumeur, tous les concernés ayant confirmé, en dehors de la direction du club. Nous vous tiendrons bien évidemment informés de toute évolution ou avancée dans ce dossier, dont on a hâte de connaître le dénouement. Patience, patience…




  • Toute l'actualité du PSG en vidéo
    Tags de l'article : , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    Comments are closed.

    Dernieres news

    Classement PSG Ligue 1

    # Equipe MJ V N D Pts
    1 Angers 0 0 0 0 0
    2 Bastia 0 0 0 0 0
    3 Girondins de Bordeaux 0 0 0 0 0
    4 Caen 0 0 0 0 0
    5 Dijon 0 0 0 0 0
    6 Guingamp 0 0 0 0 0
    7 LOSC Lille Métropole 0 0 0 0 0
    8 Lorient 0 0 0 0 0
    9 Metz 0 0 0 0 0
    10 Monaco 0 0 0 0 0

    Suivez-nous sur les reseaux



    # Equipe MJ V N D Pts
    1 Angers 0 0 0 0 0
    2 Bastia 0 0 0 0 0
    3 Girondins de Bordeaux 0 0 0 0 0
    4 Caen 0 0 0 0 0
    5 Dijon 0 0 0 0 0

    L'actualité européenne

    PSG/Ludogorets Ligue des Champions

    PSG/Ludogorets – L’arbitre de la rencontre désigné, une première pour Paris

    LDC

    Ce mardi le Paris Saint-Germain recevra le Ludogorets pour le dernier match de poule de Ligue ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Flavien Casinia publié un new post."PSG/Ludogorets - L'arbitre de la rencontre désigné, une première pour Paris"
    3 hours ago
    NicolasBa publié un new post."Emery "n'est pas menacé", mais "sous haute surveillance", selon L'Équipe"
    3 hours ago

    Actualité Féminine

    Les parisiennes Cissoko et Geyoro en finale de la FIFA Coupe du Monde U20 féminine 2016

    Les Parisiennes Cissoko et Geyoro en finale de la FIFA Coupe du Monde U20 féminine 2016

    Actu Féminin

    Lundi, les Féminines de l’Equipe de France U20, avec les joueuses du Paris Saint-Germain Hawa Cissoko (défenseur) ...

    Vidéos PSG

    Qatar et le PSG, c’est chaud !

    <Archives
    Malgré les dernières déclarations de la direction du PSG au sujet d’un éventuel rachat du club par un investisseur providentiel, il semblerait que les discussions se poursuivent et que le pays organisateur de la Coupe du Monde 2022 soit de plus en plus intéressé par le club de la capitale. Si l’on sait que rien ne pourra être officiellement signé avant l’attribution par la mairie de Paris du bail emphytéotique lié au Parc des Princes, il convient désormais de prendre très au sérieux l’ensemble des rumeurs qui entourent le Paris-Saint-Germain ces derniers temps. Retour sur les proncipaux faits…

    Aujourd’hui, le PSG appartient au groupe Colony Capital, détenteur de 95,8% des parts, et à Butler Capital Partners à hauteur de 4,2%. Sébastien Bazin, actuel propriétaire du club, n’a jamais caché ses ambitions. Elles sont principalement d’ordre financier, celui-ci ayant perçu dès le départ le côté immobilier de la transaction, le Parc étant ce qui a le plus de valeur à Paris. Seulement, après quatre années à la tête du club, monsieur Bazin, bien que souvent critiqué pour son manque de moyens concernant le côté sportif du club, a essentiellement perdu de l’argent avec le PSG. C’est pourquoi il paraît évident que si une offre sérieuse se présentait sur son bureau, il y réfléchirait à deux fois. Car s’il répète à qui veut l’entendre que le PSG n’est pas à vendre, il se pourrait bien qu’il finisse par céder devant les assauts répétés d’investisseurs qataris. Mais ces investisseurs, qui sont-ils réellement ?

    QIA, ou plutôt Qatar Investment Authority, est donc le fonds souverain du Qatar qui fait actuellement les yeux doux au PSG, et qui se verrait bien racheter le club et son stade. Cette entreprise du Golfe possède des moyens colossaux, on parle d’un montant de 50 milliards de dollars. Actuellement, Colony Capital aurait fixé le prix de vente du club à 80 millions d’euros, une somme que les investisseurs qataris ne sont pour l’instant pas prêts à poser, ceux-ci proposant seulement 40 millions d’euros. Et la saison que réalise jusqu’à présent le PSG ne risque pas de faire baisser la somme voulue par Colony Capital. Par ailleurs, QIA serait prête à investir massivement sur le marché des transferts si les négociations aboutissaient, ce pourquoi ils ne veulent pas acheter un PSG surévalué. Autre fait notable, ce sont les intérêts politiques qui pourraient aider la négociation à aboutir. En effet, l’Élysée ne verrait pas d’un mauvais oeil l’arrivée d’un puissant investisseur, capable de relancer l’économie dans plusieurs secteurs, même s’il ne s’agit « que de football ».

    Si cette négociation devait aboutir, c’est toute une nouvelle ampleur que prendrait le PSG. En effet, si des moyens sans fin pourraient permettre des mercatos de folie, une restructuration du Parc et une formation améliorée, c’est au niveau de l’entraîneur que le Qatar aurait déjà émis certains souhaits. La rumeur envoyant Wenger au PSG n’est pas nouvelle, mais elle prend de la valeur avec l’annonce redondante de l’arrivée des Qataris. Car si l’entraîneur d’Arsenal a bien prolongé son contrat l’été dernier, celui-ci courant désormais jusqu’en juin 2014, il dispose d’une clause lui permettant de quitter le club à chaque été. Le temps que le PSG trouve des investisseurs à la hauteur de ses espérances ? Pourquoi pas, car même s’il a à de maintes reprises répété qu’il appartenait toujours à Arsenal et qu’il n’avait pas prévu de quitter son club jusqu’à présent, il n’a pas non plus nier son intérêt pour le club parisien, dont il sait que le potentiel est énorme et pense qu’il y a quelque chose de grand à faire.

    Enfin, le Qatar organisant la Coupe du Monde 2022, les Qataris seraient bien décidés à intégrer quelques joueurs évoluant au Qatar dans le centre de formation parisien, afin de développer leur football et d’acquérir certaines compétences non maîtrisées dans les Émirats à l’heure actuelle. En contre-partie, certains Parisiens en fin de carrière pourraient se faire offrir une retraite dorée au Qatar, afin de transmettre leur savoir-faire.

    Un partenariat PSG-Qatar qui pourrait donc être bénéfique à tout point de vue, et ce, pour les deux parties. Voilà pourquoi il s’agit désormais bien plus que d’une rumeur, tous les concernés ayant confirmé, en dehors de la direction du club. Nous vous tiendrons bien évidemment informés de toute évolution ou avancée dans ce dossier, dont on a hâte de connaître le dénouement. Patience, patience…

    By
    @
    OTER ?>