Restez connectés avec nous
Bordeaux/PSG - Gasset voit Paris favori pour le titre et donne les clefs du match
©Iconsport

Adversaires

Bordeaux/PSG – Gasset voit Paris favori pour le titre et donne les clefs du match

Ce mercredi dans le cadre de la 28e journée de Ligue 1 2020-2021, le Paris Saint-Germain (2e) affrontera Bordeaux (11e) au Stade Matmut Atlantique. Jean-Louis Gasset, entraîneur de l’équipe bordelaise, s’est exprimé en conférence de presse ce lundi à propos de cette rencontre (coup d’envoi à 21h, diffusion sur Canal+). Le coach a parlé de la situation actuelle de son équipe, des difficultés, de la saison du PSG et de la façon dont il faut aborder cette rencontre. Sans oublier mot pour l’entraîneur parisien Mauricio Pochettino, qu’il a connu au PSG quand l’Argentin y était défenseur et lui adjoint de Luis Fernandez.

Gasset « il y a des motifs satisfactions. »

Ce qui me fait penser que mon équipe peut obtenir un bon résultat ?

La première mi-temps contre Metz, qui était, par rapport aux autres matchs, dans l’investissement une bonne mi-temps. On a eu la balle de 2-0 et c’est le tournant du match. Et l’état d’esprit a été bon cette semaine même à l’entraînement, les joueurs ont envie de jouer un tel match. Donc il y a des motifs satisfactions.

Les joueurs étaient sonnés après Metz, les têtes sont aujourd’hui à l’endroit ?

Oui, parce qu’ils avaient l’impression d’avoir tout donné, même si c’était parfois maladroitement. On a fait le match que l’on voulait dans l’esprit. Les garçons n’ont pas été récompensés.

On a perdu des points après avoir perdu le score ?

C’est peut-être un manque de caractère, ça arrive. Alors que l’ouverture du score est importante.

Un manque de leader ?

Non, on a des gens confirmés, internationaux. On a perdu au milieu un joueur (Otavio) qui avait le goût du sacrifice.

Gasset « En championnat, il faut qu’ils passent la seconde, les joueurs le savent. »

Une affaire Ben Arfa ?

Pas du tout. Chaque fois vous citez un nom, Ben Arfa, De Préville. Ils seront dans les 18 demain. Ce qui compte, ce sont les prestations. C’est mon choix après de dire il est en forme ou pas, il est bien dans sa tête ou il est mal dans sa tête. Cela pour chaque joueur. J’essaye de faire l’équipe la plus cohérente possible. Il n’y a pas de cas spéciaux, on est ensemble, on dit nous.

On a toujours envie de sa battre ?

Bien sûr.

Le PSG semble plus à portée cette saison ?

Pas du tout, mais pas du tout. J’ai eu la chance d’y travailler pendant trois ans et à cette époque-là de l’année, la majorité du temps, on avait de l’avance. Aujourd’hui, Paris est à la bagarre avec trois équipes, qui ont eu une belle cadence. Pratiquement, ils n’ont plus le droit à l’erreur. En même temps, il y a la Champions League où ils ont fait un match héroïque à Barcelone. En championnat, il faut qu’ils passent la seconde, les joueurs le savent.

Gasset « On me dit il manque untel, untel, oui mais il reste 15 internationaux. « 

C’est toujours le favori pour le titre ?

Oui, je le pense. Grâce à l’effectif. On me dit il manque untel, untel, oui mais il reste 15 internationaux. Au match aller on a joué la grande équipe, on a fini contre toutes les stars et on est arrivé à les accrocher. Demain c’est un match de football et c’est ça qui est beau, c’est l’espoir.

Ce qu’on a bien fait à l’aller et qu’il faudra refaire ?

Il faudra d’abord bien défendre et être bien compact. Il faut savoir que ce genre de joueur, même sans Neymar ou Mbappé, est capable de dribbler. Il faut être très proche pour pouvoir rattraper la défaillance individuelle d’un copain. La solidarité sera le maître mot. Il faut être très agressif, et à la récupération du ballon, il faudra profiter au maximum parce qu’on sait qu’ils peuvent être un peu espacés à la perte du ballon.

Gasset « C’est quelqu’un que j’apprécie beaucoup. »

Pochettino, un ancien joueur à mois ?

Je lui souhaite un bon anniversaire. Outre un joueur, c’est une personne avec qui j’ai toujours gardé contact. Dans ma carrière, j’ai trouvé deux trois joueurs qui avaient une vocation d’entraîneur. Dernièrement, c’était Thiago Motta. Mais à l’époque, Luis Fernandez avait rapporté Mauricio, Gabi Heinze et Cristobal d’Espagne. Et ces deux Argentins, je peux vous dire qu’au niveau du caractère c’est un exemple pour beaucoup de gens. C’est quelqu’un que j’apprécie beaucoup.

Gasset « Donc il faut bien défendre, être solidaire et techniquement juste. »

Un match rêvé pour remotiver les troupes ?

C’est possible, j’espère. J’espère que ce sera comme ça, qu’on va faire le match qu’on attend. Que l’on sera généreux et que l’on essaye techniquement, pas forcément de rivaliser, mais au moins de les faire douter.

Si on peut craindre qu’ils soient impitoyables ?

Ils l’ont été à Dijon. S’ils sont en mode combat, c’est le PSG. Donc il faut bien défendre, être solidaire et techniquement juste.

Le scénario idéal ?

Marquer un but à la dernière minute.

Publicités

Derniers articles

Vidéos PSG

Autres articles présents dans Adversaires