Restez connectés avec nous
Dijon/PSG - Dina-Ebimbe évoque son amour pour Paris, sa progression et son avenir
©Iconsport

Autour du PSG

Dijon/PSG – Dina-Ebimbe évoque son amour pour Paris, sa progression et son avenir

Eric Junior Dina-Ebimbe, milieu polyvalent de 20 ans formé au Paris Saint-Germain (il peut aussi jouer sur les ailes), fait partie des jeunes joueurs qui ont été prêtés pour la saison 2020-2021 alors qu’il est sous contrat jusqu’en 2023. Il est ainsi à Dijon, avec une option d’achat mais aussi une clause de rachat, et devrait jouer ce samedi lors de la réception du PSG au Stade Gaston Gérard (coup d’envoi à 17h, diffusion sur Canal). L’occasion pour le Titi parisien de parler de son lien avec le club parisien, de son choix de partir, de sa progression et de son idée pour la suite.

Dina-Ebimbe « Il faut prendre de l’expérience pour espérer arriver en équipe une. »

« Je suis né, j’ai bu, mangé PSG. Je suis un supporter, avant d’en être un joueur. Forcément, quand tu joues contre ce club, tu es obligé d’avoir ce sentiment. Mais j’appréhende moins qu’à l’aller. C’était la première fois que j’allais jouer au Parc. Mais pas avec le PSG… Quand tu as fait cinq-six ans avec le maillot et que tu es adversaire, ça fait un truc.

Je n’ai pas eu peur en partant ?

C’était difficile. Mais c’était un mal pour un bien. Le PSG, c’est le top 3 mondial et quand tu sors du centre de formation, tu n’es pas fini. Il faut prendre de l’expérience pour espérer arriver en équipe une. Même si j’avais fait une bonne saison en CFA (l’actuel N2), le Junior d’il y a deux ans n’était pas prêt. Pareil après Le Havre (L2, où il était prêté la saison dernière), il me fallait un passage en L1.

On a parlé entre Titis du manque de perspective à Paris ?

Oui, et certains ne comprenaient pas mon choix. Mais il faut se rendre à l’évidence. Aujourd’hui, les onze titulaires sont de classe mondiale. Tu ne peux pas revendiquer une place comme ça.

Dina-Ebimbe « Il ne faut pas se dire que c’est mort, mais pas que c’est gagné non plus. »

C’est difficile de se faire une place ?

Il ne faut pas se dire que c’est mort, mais pas que c’est gagné non plus, même si tu es talentueux. Même un Rabiot a un peu galéré… Il a été prêté (Toulouse),est revenu et devenu le joueur qu’on connaît. Je suis pour cette démarche : OK, tu es un bon joueur mais pas encore prêt, il faut t’aguerrir ailleurs. C’est ce plan que j’ai en tête. La porte n’est pas fermée.

Prêt à intégrer la rotation au PSG la saison prochaine ?

Honnêtement, oui. C’est comme si j’avais fait mes classes. Je suis parti de la CFA, je me suis confronté à la L2, la L1. Paris ou pas, j’estime être prêt pour intégrer un groupe de haut standing. J’ai fait toutes les étapes. Mais là, je suis sur ma saison. Après, on pèsera le pour et le contre. J’appartiens à un club, il décidera.

Un but contre Paris ce samedi ?

Si je dois marquer, ça va me toucher mais je n’aurai pas le choix, c’est le métier. Par contre, pas de célébration ! »

Le Titi parisien affiche là une très belle mentalité, avec beaucoup de réalisme et d’envie. Le milieu de 20 ans a bien compris qu’il y a une forte exigence au PSG et qu’il est logique de ne pas y avoir un grand temps de jeu tout de suite. En revanche, il en voulait pour continuer sa progression et espérer se sentir prêt à un moment d’intégrer pleinement le groupe professionnel parisien à un moment. Ce que l’on peut tout à fait comprendre et des prêts ont ainsi pu être trouvés.

Lesquels lui permettent de jouer régulièrement, mais aussi d’être poussé à grandir avec une situation sportive loin de la course au titre du PSG. D’autant plus à Dijon, avec une mission maintien loin d’être évidente. Ce qui oblige à rester très concentré, à avoir une certaine combativité et peut forger un caractère. Le souci pouvant être qu’il est plus difficile de briller et d’être en confiance.

Mais Dina-Ebimbe a bien l’air de croire en lui et on lui souhaite de réussir. Dans une année difficile financièrement à cause du coronavirus, le PSG pourrait éviter les dépenses. Ce qui peut laisser une certaine chance à ses Titis. Reste à donner le maximum pour marquer des points et être prêt si l’opportunité se dessine. Cela passera par une performance ce samedi. Et on note une belle mentalité, avec la promesse de ne pas célébrer un éventuel but.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG