Restez connectés avec nous
Douchez évoque la concurrence entre Navas et Donnarumma "C'est assez délicat"

Anciens

Douchez évoque la concurrence entre Navas et Donnarumma « C’est assez délicat »

Nicolas Douchez, ancien gardien du Paris Saint-Germain (2011/2016) est revenu dans L’Équipe du Soir sur la concurrence à venir entre Keylor Navas et Gianluigi Donnarumma, gardiens de 22 et 34 ans. Il aborde l’importance de la hiérarchie, mais aussi le fait qu’il a du mal à croire que Navas, au vu de sa dernière saison, ne soit pas titulaire. Il souligne cependant que l’arrivée de Donnarumma libre est forcément une bonne idée même si le timing ne fait pas les affaires du PSG.

Douchez « Le risque qu’il y a, c’est que Navas le prenne mal »

“Je suis un peu mitigé. Je pense que ça dépend du discours que les dirigeants ont tenu, que ce soit d’un côté ou de l’autre. Et ça va aussi dépendre de Navas. Donnarumma arrive pour prendre la place de titulaire. Le risque qu’il y a, c’est que Navas le prenne mal et qu’on perde quelqu’un d’important dans le vestiaire, avec un statut de leader. Cette saison en Ligue des champions, il a prouvé et a fait la différence. Ça a fait du bien au PSG. »

Il y a toujours un risque dans ce genre de situation. Bien sûr, il serait étonnant que l’arrivée de « Gigio » se soit faite sans discussion au préalable. Mais Douchez a raison, cela peut tout de même contrarier le gardien costaricien. Il a fait le boulot la saison dernière, sans trembler en étant le pilier de cette équipe du PSG. On pourrait comprendre son désarroi face à l’arrivée d’un rival, mais on peut aussi imaginer qu’il ait eu quelques garanties pour la saison.

 De toute façon, Navas est un vrai professionnel, un leader. S’il reste, il sera performant, il ne s’effondrera pas et ne simplifiera pas les choses pour que Donnarumma lui prenne sa place. Ce n’est pas le genre de joueur à faire vriller un vestiaire. Ses interventions médiatiques sont toujours teintées d’un discours collectif. Le PSG avant tout.

Douchez « Il y aura forcément un des deux qui sera plus déçu que l’autre cette saison »

« Vu l’expérience de Navas et le vécu de Donnarumma, c’est possible que les deux aient une discussion dès le début et que la hiérarchie soit définie. Mais si c’est un peu comme à l’époque où j’étais à Paris (2011-2016) avec les discours des dirigeants qui n’avaient pas été clairs, forcément ça crée une tension entre les gardiens car les deux voudront jouer et il y aura forcément un des deux qui sera plus déçu que l’autre cette saison.”

Il semble évident qu’avec Leonardo à la baguette et un fin communicant qu’est Mauricio Pochetinno, on ne devrait pas revivre l’expérience de double numéro 1 entre Alphonse Aréola et Kévin Trapp. Les choses devraient être plus claires cette saison. De plus, sans faire injure aux deux anciens portiers du PSG, Keylor Navas et Gianluigi Donnarumma sont autrement plus importants pour leur équipe. 

Si l’on prend le problème à l’envers, et si l’on souhaite que le PSG la joue plus collectif, cela passe aussi par une bonne entente. Sinon, tous rateront leurs objectifs. Personne n’a rien à y gagner. Et ils le savent. Mais Douchez à raison, un des deux sera un peu plus déçu, mais pour le bien de l’équipe cela pourrait passer inaperçu.

Douchez « J’ai aussi du mal à imaginer qu’il (Navas) soit mauvais au point de perdre sa place« 

“Faut-il avoir une hiérarchie claire ?

C’est souvent mieux quand il y a une hiérarchie. Maintenant, la hiérarchie peut aussi changer en cours de saison. Ça dépend des performances mais j’ai quand même du mal à imaginer que Navas commence remplaçant. Et au pire des cas, j’ai aussi du mal à imaginer qu’il soit mauvais au point de perdre sa place (…) Je ne vois pas un gardien de l’envergure de Donnarumma venir sans garantie, mais en même temps je me dis que ce n’est pas possible de dire à Navas qu’il ne commence pas la saison. »

Keylor Navas est extrêmement fiable, il ne se rate quasiment jamais. Il y a peu de chance qu’il ne débute pas la saison. L’Italien va revenir tard à Paris à cause de l’Euro et Navas sera déjà le titulaire du PSG en Ligue 1. Et s’il semble évident ou « espéré » que les dirigeants ont établi une hiérarchie claire, on peut aussi souligner que deux très grands gardiens valent mieux qu’un. 

En effet, en cas de pépin physique, baisse de forme (peu probable avec Navas) mais aussi d’éventuelles suspensions, le second gardien reprendrait les cages en tant que valeur sûre et d’un niveau international. Il n’y aura plus de matchs de coupe avec le second gardien qui se retrouve moins fort que le titulaire. Le PSG a tout pour aligner deux grandes équipes compétitives. C’est aussi le but d’avoir deux gardiens en plus de préparer l’avenir.

Douchez « Prendre Donnarumma libre, c’est forcément un super opportunité »

« Prendre Donnarumma libre, c’est forcément une super opportunité et ça aurait été dommage de passer à côté. Maintenant au niveau timing, ils viennent juste de prolonger Navas (jusqu’en 2024) et derrière ils lui disent qu’il y a quelqu’un qui va venir pour jouer. C’est assez délicat. D’un côté, il y a eu le discours en interne qui a été tenu à Donnarumma et de l’autre côté il y aura la façon dont Navas va gérer ce nouveau concurrent et comment il va être accueilli au sein des gardiens. S’il n’y a pas une discussion dès le départ, ça peut causer quelques soucis.”

Passons l’idée de voir des soucis apparaître au PSG. Il semble plus intéressant de se réjouir d’avoir deux monstres à ce poste si précieux. Le PSG a souffert par le passé de fébrilité, ce qui lui a souvent été reproché. On a souvent entendu « on ne peut pas gagner la Ligue des Champions » sans un grand gardien, le PSG a corrigé le tir. En plus, dans l’idée, Navas a eu une fin de saison « normale » après son état de grâce après les vacances d’hiver. On n’a pas parlé de défaillance, mais il a été un peu moins décisif. Il a marqué le coup avec une épaule un peu abîmée qui l’a empêché aussi d’être à 100 %. De plus, il y a eu des petites blessures qui l’ont tenu éloigné des terrains.

Une tendance qui a 34 ans a pris de l’ampleur sur sa deuxième saison dans la capitale. En 2019/2020, il n’avait raté qu’un seul match contre 11 durant la saison 2020/2021. Son remplaçant, Sergio Rico, gardien de 27 ans, n’a pas donné entière satisfaction dans certains matchs où il a paru plus fébrile. À l’inverse, Donnarumma n’a manqué que deux petits matchs la saison dernière et dans ses absences, on note le Coronavirus. Paris s’est armé de deux grands gardiens et veut pallier à toutes les éventualités. C’est aussi cela de vouloir rêver plus grand.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Anciens