Restez connectés avec nous
Edito - Où va le PSG de Pochettino ?

Autour du PSG

Edito – Où va le PSG de Pochettino ?

Cela n’a échappé à personne, le Paris Saint-Germain enchaîne les prestations décevantes dernièrement. C’est même une dure semaine qui vient de s’écouler. On avait cru voir du mieux par moments face à l’AS Saint-Etienne (victoire 1-3, 15e journée de Ligue 1) car il y avait eu beaucoup d’occasions. Sauf que Paris a ensuite eu du mal à être dangereux face Nice (0-0, 16e journée) et a été en grande difficulté contre Lens samedi dernier (1-1, 17e journée). Alors que le coach parisien Mauricio Pochettino continue d’afficher de la confiance et a promis des jours meilleurs, on fait un tour ici de nos inquiétudes en se demandant ce que peut être l’avenir du PSG de Pochettino.

Un projet de jeu toujours pas clair.

Sur le plan tactique, on regrette notamment de ne toujours pas voir une idée claire. Quelqu’un peut-il dire sans douter comment Paris veut jouer ? L’idée est-elle de presser haut et d’étouffer l’adversaire ou d’attendre pour contrer ? Souvent, on a le sentiment que l’équipe est dans un entre-deux. Les attaquants ne font pas toujours un pressing intense, ni ne reviennent très bas. Tout comme le reste de l’équipe n’ose pas forcément jouer haut, sans non plus réussir à se protéger contre les passes en profondeur.

Quand le PSG a le ballon, ce qui arrive la majeure partie du temps, son idée pour attaquer le but adverse est aussi floue. Les latéraux montent, sans être forcément servis. Et quand ils sont en position de centre, il n’y a que rarement des options dans la surface. Il faut donc revenir en arrière pour passer dans l’axe, où l’adversaire peut attendre en nombre puisque l’on se doute que le PSG va finir ainsi. Cela avec comme défaut de chercher à forcément passer par Lionel Messi.

Des joueurs pas forcément utilisés au mieux.

Souci, l’attaquant de 34 ans est particulièrement recherché sans être forcément dans les meilleures conditions possibles pour s’exprimer. Il n’a plus les jambes de sa jeunesse pour lancer des chevauchées dans le camp adverse. Il faut plutôt qu’il puisse combiner avec ses coéquipiers, avec quelques dribbles par moments. Sauf qu’il y a peu de mouvement autour de lui. Les milieux semblent avoir peur de monter et il est souvent éloigné des autres attaquants en partant depuis le côté droit. Sans oublier que le ballon arrive souvent doucement, après des échanges latéraux et pas forcément rythmés dans la ligne de 3 entre Presnel Kimpembe (défenseur central de 26 ans), Danilo Pereira (milieu de 31 ans) et Marquinhos (défenseur central de 27 ans). Danilo étant souvent laissé libre par l’adversaire, puisqu’il n’a pas les caractéristiques pour créer du jeu.

Et s’il est plus ou moins dans cette ligne de 3 quand le PSG a la balle, ce n’est pas tout à fait pour passer dans un système à 3 défenseurs. Quand le ballon est perdu, les défenseurs vont derrière lui, sans que l’un d’eux ne lance un pressing pour autant. Ce qui tire déjà l’équipe vers le bas. Laquelle est généralement placée en 4-3-3 dernièrement. Cela malgré des matchs qui ont été souvent décevants. On a pourtant vu parfois un 4-2-3-1, avec quelques failles défensives car il y a toujours un problème de coordination, un 4-3-1-2, avec quelques phases intéressantes mais qui est oublié, et les schémas à 3 défenseurs qui sont sans doute les meilleures phases du PSG (contre le match contre Leipzig retourné au Parc des Princes).

Edito - Où va le PSG de Pochettino ?

Lionel MESSI of PSG during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris and Nice at Parc des Princes on December 1, 2021 in Paris, France. (Photo by Franco Arland/Icon Sport) – Parc des Princes – Paris (France)

Un 4-3-3 qui s’impose sans raison évidente.

Pourquoi ils sont mis de côté ? C’est un mystère. Notamment pour ce qui est d’une défense à 3, qui semble parfaitement convenir à l’effectif du PSG cette saison. On l’avait détaillé ici, rappelons rapidement : il y a assez de défenseurs centraux pour le faire, les latéraux vont parfaitement dans un tel système, toute l’équipe pourrait être amenée à jouer plus haut pour étouffer l’adversaire tout en ayant moins de distance entre l’attaque et la défense tout en limitant les longues des attaquants et Messi pourrait être placé au cœur du jeu sans mettre en danger l’équilibre de l’équipe.

Loin de cela, loin d’un Pochettino qui a annoncé un PSG qui gagne avec la manière lors de son arrivée, on a vu un milieu dans un 4-3-3 avec Danilo, Idrissa Gueye (31 ans) et Eric-Junior Dina-Ebimbe (milieu de 21 ans) contre Nice. Chacun est un bon joueur, sauf qu’ils sont tous les 3 plutôt des récupérateurs avec un défaut dans la création. Quel était donc l’espoir de Pochettino ? On peut entendre qu’il y a des méformes physiques possibles (là, Marco Verratti et Leandro Paredes n’étaient probablement pas prêts pour être titulaires) des « pressions politiques » ou autres. Mais n’était-il pas possible d’aligner au moins un joueur un peu plus créatif, comme Rafinha (29 ans), ou les jeunes Xavi Simons (18 ans) et Edouard Michut (18 ans). De quoi encore se demander quelle est son idée de jeu.

Des joueurs laissés de côté sans que ce soit forcément justifiés

Le symbole étant l’illisible « tactique » face à Lens, un adversaire qui a joué comme à ses habitudes face au PSG et Pochettino a changé plusieurs fois de système au cours de la rencontre sans vraiment trouver une bonne formule. Le coach a expliqué qu’il cherchait à s’adapter à l’adversaire, qui était donc probablement mal analysé. Ou alors le staff parisien ne sait surtout pas comment utiliser ses joueurs. Le PSG semble toujours être dans la recherche de son jeu, ce qui devient inquiétant en décembre.

Autre point d’inquiétude, une gestion du groupe qui pose des questions pour l’avenir. Les compétitions internationales de l’été ont compliqué les choses, certes. Mais on remarque notamment que Kimpembe enchaîne les matchs, même en ayant une gêne musculaire quelques jours plus tôt, alors qu’Abdou Diallo (25 ans) a disparu. Thilo Kehrer (25 ans) avait retrouvé de la confiance en défense centrale en début de saison et a aussi été mis de côté. Tout comme Mauro Icardi (buteur de 28 ans) ne sort du banc que quand il n’y a plus vraiment le choix, qu’il ait été performant au dernier match ou non. Si à un moment le PSG a pleinement besoin d’eux (et c’est peut-être déjà le cas, compte tenu des performances collectives et individuelles, comme les difficultés de Kimpembe) à un moment dans cette saison, que pourra-t-on espérer de joueurs sans rythme, repère ou confiance.

L’heure du lancement ?

Maintenant, alors qu’il vient encore de ne pas réussir à gagner (et n’a mis qu’un but) contre une équipe du top 5 en Ligue 1 (comme avec la défaite contre Rennes et les nuls contre Marseille et Nice), le PSG a un match sans vrai enjeu face à Bruges ce mardi à 18h45 en Ligue des Champions. Ce doit être l’occasion pour un Paris déjà 2e de travailler ses idées de jeu, d’avancer dans son projet à fond sans avoir peur de se louper. De toute façon, on se permet cette remarque facile, une prise de « risque » ne pourrait pas mener à quelque chose de pire dans le jeu que la première période face à Lens.

Edito - Où va le PSG de Pochettino ?

Mauricio POCHETTINO (Entraineur PSG) during the Ligue 1 Uber Eats match between Saint-Etienne and Paris at Stade Geoffroy-Guichard on November 28, 2021 in Saint-Etienne, France. (Photo by Dave Winter/FEP/Icon Sport) – Stade Geoffroy-Guichard – Saint Etienne (France)

Alors on espère que Pochettino va enfin réussir à avancer quelque chose d’intéressant dans son PSG, avec un jeu qui s’installe un minimum, une idée collective qui se dessine vraiment. On ne veut pas de la perfection, mais au moins savoir quel est le projet pour cette équipe.

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Autour du PSG