Restez connectés avec nous
Gerets souligne que Bruges a été bon et certains au PSG "n’ont pas pris leurs responsabilités"
©Iconsport

Adversaires

Gerets souligne que Bruges a été bon et certains au PSG « n’ont pas pris leurs responsabilités »

Eric Gerets, ancien international puis entraîneur belge (passé notamment sur le banc de l’Olympique de Marseille de 2007 à 2009), a été invité par Le Parisien à revenir sur le match nul entre le Club Bruges et le Paris Saint-Germain mercredi soir au Stade Jan Breydel (1-1, retrouvez le résumé ici) dans le cadre de la 1ere journée de la phase de groupes de la Ligue des Champions 2021-2022. Alors qu’il y a surtout eu des critiques à l’encontre du PSG depuis la rencontre, le Belge rappelle que Bruges a aussi proposé une belle opposition et il n’est pas alarmiste pour Paris. Même s’il y a des progrès à faire.

Gerets « je ne crois pas que le PSG s’attendait à rencontrer une équipe aussi résistante. »

Le match nul est mérité ?

Franchement oui. Si vous m’aviez demandé au bout d’un quart d’heure, je vous aurais répondu : ‘Ce PSG-là va gagner 4-0 et il n’y aura rien à dire. Ça part dans tous les sens.’ Et d’un coup, tout a changé. Alors, vous les Français, vous allez dire que c’est Paris qui a arrêté de jouer. Il faut quand même reconnaître que Bruges n’a pas baissé les bras, a commencé à jouer plus haut et dans le dos des défenseurs. D’un coup, il y a eu une forme de doute. Mais je ne crois pas que le PSG s’attendait à rencontrer une équipe aussi résistante.

Comment a été le PSG ?

Très bonne pendant vingt minutes. Et ensuite, certains joueurs n’ont pas pris leurs responsabilités. Parce que si Bruges était bien organisé, quelques joueurs, en jouant sur leurs qualités, auraient dû aider l’équipe à être plus équilibrée. Si j’étais le coach du PSG, je ne serais pas non plus content de la manière dont le but a été encaissé. 

Gerets « Ce n’est pas encore une grande équipe. »

Faut-il s’inquiéter pour le PSG ?

Pas du tout. C’est beaucoup trop tôt. Mais Paris a beaucoup de travail devant lui. Bien sûr, il y a des joueurs qui peuvent marquer n’importe quand mais qui doivent aussi apprendre à jouer ensemble. Mais je trouve que la défense n’est pas irréprochable. Surtout sur les côtés. (…) Ce n’est pas encore une grande équipe. » 

Sur l’ensemble de la rencontre, il est clair que le PSG peut difficilement dire qu’il mérite mieux qu’un nul (même si Ander Herrera a essayé). Il y a eu 2 bons quarts d’heure : le premier et le dernier. Ce n’est pas assez dans une rencontre de haut niveau. Surtout qu’il n’y a pas eu un minimum de qualité assuré entre les deux. Paris n’était pas en gestion, mais vraiment dans la difficulté.

Ce qui vient en partie, et Gerets a raison de le souligner, du très bon match de Bruges. Il y a eu un maximum d’intensité, de mouvements, de jolies passes et de bons gestes défensifs. On savait quel était le style de jeu de l’équipe belge, mais on ne s’attendait pas à ce qu’il fonctionne autant. Les joueurs de Bruges ont particulièrement réussi leur match. Sauf qu’il y a aussi des Parisiens peu en forme et trop peu coordonnés. Un match de football est toujours le résultat de l’opposition et il est parfois difficile si une équipe a été vraiment trop forte et si l’autre n’a pas été au niveau. Ici, il y a sans doute un très bon Bruges et un PSG qui se loupe.

On a vu par moments que les Parisiens pouvaient faire beaucoup mieux. Maintenant, il faut travailler pour trouver des automatismes offensifs, de la solidité et plus de régularité. Il faudra aussi sans doute plus d’efforts et de coordination. Les joueurs n’ont pas simplement « pas couru », ils n’ont pas couru ensemble. C’est différent et très important. Même s’il y a aussi quelques phases offensives avec un manque d’appels impressionnants. Il n’y a pas encore de quoi s’inquiéter dans ce début de saison. Mais il va falloir bien travailler pour vite monter en puissance.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Adversaires