Restez connectés avec nous
Interview - Rothen revient sur PSG/Bayern "un match référence" et évoque City
©Iconsport

Autour du PSG

Interview – Rothen revient sur PSG/Bayern « un match référence » et évoque City

Jérôme Rothen, ancien milieu du Paris Saint-Germain (2004-2010) et de l’Equipe de France (13 sélections) notamment, nous a accordé une interview. Laquelle va être publiée en 2 parties. La seconde concernera son histoire au PSG et sa vie de consultant sportif, mais nous revenons d’abord sur la qualification du PSG en demi-finale de la Ligue des Champion. L’ancien joueur nous donne donc son ressenti et son analyse sur l’élimination du Bayern Munich en quart de finale et donne un premier sentiment sur le tour suivant face à Manchester City (aller le 28 avril et retour le 5 mai).

Rothen « C’est là qu’est la progression et c’est ce que veut mettre en place Pochettino je pense. »

Le PSG a impressionné contre le Bayern Munich ?

Impressionné, pas trop. Parce que par moment le PSG était à la limite. On l’a vu au match aller, ils ont pris des risques. Après, ils s’en sortent au vu du scénario. Ils ont su montrer beaucoup d’efficacité, il le faut au plus haut niveau. Après, au retour ils ont été meilleurs dans l’utilisation du ballon. Techniquement, ils se sont mis à un niveau vraiment supérieur. Sans doute que le Bayern a été un peu moins inspiré, mais on s’en fou. C’est aussi passé de peu, à un but près ils prenaient la porte. Mais il y a plus de maîtrise au retour et il y a de la progression sur les dernières années. Je n’irais pas jusqu’à dire que l’équipe a été impressionnante, il y a une marge de progression.

Quels sont les points principaux à améliorer ?

Déjà, le PSG ne va pas affronter le Bayern Munich tout le temps. C’était la meilleure du monde, elle a tout gagné. Donc Paris pouvait jouer d’une certaine façon. Mais il y a des axes, forcément puisqu’il y avait des absents. C’était un manque pour la maîtrise technique. Avec tout son groupe, le PSG se doit d’avoir plus de maîtrise et ne pas subir durant une grande partie du match comme à l’aller. Paris doit être capable de jouer un peu plus haut et de prendre plus de risques dans le pressing pour faire plus mal à l’adversaire. C’est là qu’est la progression et c’est ce que veut mettre en place Pochettino je pense.

Rothen « C’est certainement dû aussi à l’équipe d’en face. « 

Êtes-vous surpris par la qualité du PSG au retour compte tenu des absents ?

Interview - Rothen revient sur PSG/Bayern "un match référence" et évoque City

Moise KEAN of PSG celebrates during the UEFA Champions League match between Paris Saint Germain and Bayern Munich on April 13, 2021 in Paris, France. (Photo by Anthony Dibon/Icon Sport) – Parc des Princes – Paris (France)

Oui et non. Parce que tous les joueurs, c’est à mettre au crédit de Pochettino, étaient bien en place. Il y a eu le choix à la perte de balle de ne pas jouer très haut, de se recroqueviller. Gueye aime harceler et il l’a très bien fait. Après offensivement, il y a 4 joueurs, surtout 3 parce que Mbappé prend surtout la profondeur, qui doivent amener des qualités techniques dans la sortie du ballon. C’est normal d’avoir de la maîtrise. Je n’ai pas été surpris par le PSG, qui a été à son niveau, même si des joueurs ont été surprenants sur le plan physique. Comme Neymar et Di Maria. Forcément, quand ils sont bien la technique suit derrière.

C’est surprenant de voir une telle différence entre les deux matchs ?

C’est certainement dû aussi à l’équipe d’en face. Le Bayern n’a pas trop calculé à l’aller. Ils ont laissé beaucoup d’espaces, en étant sûrs de leur force. Ils sont allés dans le match en pressant très haut, en rouleau-compresseur, en se disant qu’ils allaient gagner malgré les occasions concédées. Mais ensuite l’entraîneur s’est un peu adapté au PSG, à ses qualités. On l’a vu dès la seconde mi-temps, avec moins de risques pris par les latéraux.

Au retour, on a vu qu’il se méfiait. Et certains joueurs ont donc déjoué, comme Kimmich. On l’a beaucoup moins vu, il était plus occupé à colmater les brèches au milieu de terrain. Cela s’est ressenti dans le jeu du Bayern. Forcément, cela aide le PSG à avoir un peu plus de maîtrise. Et Paris a été bien mieux dans ce match, même s’il le perd. Après, cela se joue à peu de choses puisque ce n’est qu’un but. Mais au moins, le PSG n’a pas eu la peur, on n’a pas senti cette appréhension du côté du PSG. Il a été meilleur dans la gestion de ce match.

Rothen « Il a su rassurer certains joueurs, en remettre au niveau physique. »

La réussite de Pochettino, c’est d’avoir effacé la peur ?

Oui, je pense que s’il y a eu un changement d’entraîneur c’est qu’il y avait un problème. Trop oublient ce que l’on voyait avec Tuchel. Je ne suis pas d’accord avec ceux qui disent que ce que l’on voit aujourd’hui on le voyait aussi avec lui. Mais bien sûr que Pochettino ne peut pas tout changer tout de suite. Il a récupéré une équipe, après il faut du temps. Mais oui, il a un impact psychologique. C’est aussi pour cela que l’on change d’entraîneur en cours de saison.

Il a su rassurer certains joueurs, en remettre au niveau physique alors qu’ils ne bossaient pas forcément bien avec Tuchel. Il a aussi remis la bonne mentalité, avec l’attitude collective. C’est ce qui manquait ces dernières années. On l’a encore vu cette année, même avec Pochettino. L’essentiel c’est d’avoir un match référence et là je pense que c’est le cas. Le PSG n’avait pas joué un adversaire aussi fort ces dernières années, sauf la finale. Là, ils ont su éliminer un adversaire très fort. Maintenant, on sait que si le PSG veut aller au bout cela passe par le collectif.

Interview - Rothen revient sur PSG/Bayern "un match référence" et évoque City

Danilo PEREIRA of PSG and Mauricio POCHETTINO coach of PSG celebrate during the UEFA Champions League match between Paris Saint Germain and Bayern Munich on April 13, 2021 in Paris, France. (Photo by Anthony Dibon/Icon Sport) – Parc des Princes – Paris (France)

Rothen « Cela veut dire aussi que le groupe le suit, adhère à son discours. C’est le plus important. »

Avant le retour, Pochettino a évoqué « l’attitude » plutôt que les absents », cela aide les joueurs ?

C’est bien oui, c’est un discours collectif avant tout. C’est quelqu’un de très intelligent. Avant de venir, il connaissait les failles. Trouver des excuses avec les absences, ce n’est pas bon pour un match de ce niveau. C’est aussi une façon d’encourager ceux qui vont jouer n’auraient pas forcément joué si tout le monde était là. Il remet des joueurs en confiance. Après, bien sûr il y a des joueurs importants. Si on retire Mbappé et Neymar face au Bayern, ce n’est pas sûr que le PSG se qualifie (rires). L’absence de Verratti fait mal dans la maîtrise, mais pour autant il a réussi à mobiliser son groupe.

On le voit bien avec Dagba. Il n’est pas devenu le meilleur latéral droit du monde, mais il s’est mis au niveau d’un quart de finale contre le Bayern Munich. A l’aller, il a été en difficulté face aux vagues et il y a une énorme différence au retour. C’est grâce à lui, mais aussi Pochettino et son discours, le travail tactique. Il y a le match de Danilo aussi. On a l’impression qu’il a joué en défense centrale pendant toute sa carrière. Alors qu’avec Tuchel il avait un terrible poids sur lui quand il jouait. C’est bénéfique ce que fait Pochettino. Cela veut dire aussi que le groupe le suit, adhère à son discours. C’est le plus important. Si le groupe n’écoute qu’à moitié, c’est compliqué.

Les joueurs ne suivaient plus Tuchel ?

Oui, c’est aussi de sa faute. Il a lâché au bout d’un moment et il a donné le pouvoir aux joueurs.

Rothen « c’est bien de mettre Gueye en avant »

Gueye a été élu joueur du match sur notre site, c’est mérité ?

Je ne peux pas dire que ce n’est pas mérité, parce qu’il a fait 2 matchs incroyables. On voit qu’il a bien bossé physiquement ces dernières semaines et cela se voit. Il a des qualités de combativité, de récupération et doit donc avoir un grand volume de course. Quand il a des blessures, c’est compliqué. Là, on voit qu’il est mieux. Techniquement aussi, il a eu très peu de déchet, il a bien récupéré les ballons. Il a aussi amené sa grinta aux joueurs.

Quand un joueur offensif voit un milieu qui court comme ça et que toi tu n’en glandes pas une, ça la fout mal. Il a poussé Di Maria à courir. Il y a Draxler seulement qui n’est pas vraiment dans le tempo. Ce n’est pas une surprise que Gueye soit élu. Même si on peut en mettre d’autres. J’ai adoré le match de Di Maria. Quand on voit sa combativité, son niveau technique, il a été impressionnant. Il y a aussi Danilo derrière. C’est avant tout le collectif de toute façon. Mais c’est bien de mettre Gueye en avant, surtout qu’il a été critiqué avant et à juste titre.

Rothen « Quand tu as cette peur d’être éliminé, tu peux te transcender et être très bon. »

Interview - Rothen revient sur PSG/Bayern "un match référence" et évoque City

Alessandro FLORENZI of PSG, Presnel KIMPEMBE of PSG and Idrissa GUEYE of PSG celebrate during the UEFA Champions League match between Paris Saint Germain and Bayern Munich on April 13, 2021 in Paris, France. (Photo by Anthony Dibon/Icon Sport) – Parc des Princes – Paris (France)

Comment sentez-vous la demi-finale face à Manchester City ?

Il faut de la confiance à nouveau et le PSG peut en avoir après avoir éliminé le Bayern. Mais c’est une toute autre équipe et elle écrase la Premier League, le championnat le plus relevé en Europe. Il y a de grands joueurs, comme au PSG. En demi-finale, il n’y a plus de petit ni de favori. Paris ne l’est pas, même en éliminant le Bayern. En demi-finale, on est dans le gratin européen. On ne peut plus sortir un favori. Surtout que les équipes qui restent, à part le Real Madrid, n’ont pas dominé l’Europe sur les dernières années. C’est une superbe affiche. J’ai hâte de voir ces matchs.

On va voir comment le PSG va maîtriser le match aller au Parc, il faudra faire mieux que ce qui a été fait cette année jusqu’à maintenant. Cela donnera la température. En tout cas, il ne faut pas arriver avec un excès de confiance. Il faut avoir la crainte de ne pas être à la hauteur. Quand tu as cette peur d’être éliminé, tu peux te transcender et être très bon. Il ne faudra pas avoir d’arrogance. J’aborderais le match comme ça et je n’ai pas de doute pour le PSG. Je serais déçu qu’il arrive pas sûr de sa force.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG