Restez connectés avec nous
Johann Crochet présente Donnarumma avec "deux axes de progression"
©Iconsport

Autour du PSG

Johann Crochet présente Donnarumma avec « deux axes de progression »

Gianluigi Donnarumma, gardien de 22 ans de l’Italie arrivé à la fin de son contrat à l’AC Milan cet été, est sur le point de signer au Paris Saint-Germain. Johann Crochet, spécialiste du football italien pour RMC Sport, a fait une présentation de l’international italien au micro du média sportif. Il a souligné les qualités du portier, mais aussi mis en avant une incertitude et deux points à améliorer pour vraiment s’imposer parmi les meilleurs (retrouvez notre vidéo avec l’avis d’un supporter de Milan).

Crochet « on est sur la certitude d’avoir un grand gardien. »

« Sa saison à Milan est excellente, elle est dans la lignée de la précédente et encore de celle d’avant. Maintenant on n’est plus sur le côté jeune prometteur. Même s’il vient d’avoir 22 ans, on est sur la certitude d’avoir un grand gardien. Sur les saisons d’avant qui étaient beaucoup plus compliquées pour Milan, Donnarumma était tout aussi bon. On disait même à l’époque que sans lui ou sans ses arrêts ou avec seulement la moitié de ses arrêts, Milan aurait vécu des saisons encore plus pénibles. Cette saison il a été excellent.

Crochet « Il n’a pas atteint son plein potentiel et ne l’atteindra pas avant trois, quatre ou cinq ans. »

Il faut le voir en Ligue des champions, là où le niveau s’élève. Là où il faut faire face au Real Madrid, à l’Atlético. On ne peut pas dire qu’il a atteint son plein potentiel parce qu’on attend de la voir en Ligue des champions, à l’Euro. L’Euro va être un vrai test pour lui avec un enjeu très fort. L’Italie a une équipe très forte et il va falloir un gardien très fort. Il n’a pas atteint son plein potentiel et ne l’atteindra pas avant trois, quatre ou cinq ans.

Je lui vois deux axes de progression. Le premier c’est sur les sortie aériennes et notamment au second poteau. Je le trouve parfois un peu limite dans la lecture des trajectoires et cela lui arrive parfois de passer à travers sur de longs centres ou des longs corners. Le deuxième axe de progression c’est le jeu au pied. Aujourd’hui avoir un gardien qui arrête les ballons c’est le b.a.b.a. mais on demande aussi aux gardiens de sa voir construire de derrière et d’avoir un jeu au pied qui permette de faire progresser le jeu de manière différente qu’en balançant des longs ballons. »

Les doutes sont surtout sur la gestion de la saison à venir.

Si l’AC Milan est en train de retrouver des couleurs et jouera la Ligue des Champions la saison prochaine, c’est en partie grâce à Donnarumma. Lequel a commis quelques fautes de mains sur ses premières saisons, mais avait déjà un bilan très positif. En gagnant en expérience, il a su gommer ces erreurs pour être encore plus régulier cette année. Sur l’exercice 2020-2021, il est difficile de lui faire des reproches. Il manque surtout toujours de l’expérience dans les compétitions européennes.

Le portier a fait avec l’idée du club de faire tourner sur plusieurs matchs et n’a joué « que » 23 matchs d’Europa League (c’est peu pour un club comme le PSG, ce n’est pas si mal à 22 ans) et 0 en Ligue des Champions. C’est donc une compétition dans laquelle il doit encore faire ses preuves. Cependant, on peut noter qu’il a affronté de beaux adversaires en Serie A, avec des rencontres pleines de tensions, donc le derby avec l’Inter Milan. Il a aussi de l’expérience avec l’Italie et dispute en ce moment l’Euro 2020.

Donnarumma pourrait tout à fait réussir le passage à la Ligue des Champions. Cela avec encore des progrès à faire, certes, mais c’est logique à 22 ans. Et surtout, il a déjà une base très solide avec un talent indéniable. Son jeu au pied est d’ailleurs acceptable, sans être particulièrement bon. Mais on ne peut pas dire qu’il soit moins à l’aise que Navas.

La difficulté est surtout de bien gérer son cas alors qu’il est titulaire avec l’AC Milan depuis le début de sa carrière. On ne peut pas être sûr qu’il saura accepter le rôle de doublure. Ce qui ne devrait pas être du goût de Navas non plus. Peut-être que l’Italien est prêt à attendre un peu, pendant une première saison. C’est ce qu’il faut espérer. Un risque est pris à ce niveau par le PSG. Reste à savoir comment tout sera mis en place.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG